mercredi 21 septembre 2016

Six Of Crows, tome 1 de Leigh Bardugo

Année d'édition : 2016
Edition : Milan (Macadam)
Nombre de pages : 496 pages
Public visé : Young Adult
Quatrième de couverture :
Ketterdam : une ville grouillante de malfrats où tout s’achète si on y met le prix. Ce principe, personne ne l’a fait autant sien que Kaz Bekker, dit « les Mains Sales ». Quand le voleur se voit offrir une mission impossible mais qui le rendra riche, il réunit son équipe : un soldat assoiffé de vengeance, un tireur d’élite accro au jeu, un jeune fugueur des beaux quartiers, une espionne défiant les lois de la gravité, et une Grisha aux puissants pouvoirs magiques. Six dangereux hors-la-loi seuls capables de sauver le monde – s’ils ne s’entretuent pas avant...

Mon avis :


Kaz est un malfrat. Meneur de gang il ne supporte pas de perdre le contrôle. Voleur depuis sa plus tendre enfance, il met un point d'honneur à toujours rester de marbre et ne montre jamais ses émotions. Sa réputation le précède et beaucoup le craignent. Lorsqu'il a la possibilité de gagner beaucoup d'argent en réussissant une mission très périlleuse et quasi impossible, Kaz n'hésite pas et fait appel à une équipe aussi folle que lui et tout aussi dangereuse. Inej, son spectre, la femme de l'ombre qui peut grimper pratiquement partout, Jesper un tireur d'élite qui adore les jeux d'argent, Nina, une Grisha aux pouvoirs surprenants, Matthias un soldat très fort prêt à tout pour se venger et Wylan un jeune homme issu de la richesse qui fuit son père, tous vont accepter la mission de Kaz... Même si leur vie sera très vite en jeu !

Quand j'ai vu l'avalanche d'avis positifs sur le net, j'avoue ne plus avoir eu envie de le lire de suite par peur de trop en attendre et d'être déçue. J'ai donc pris le choix d'attendre un peu et finalement, je regrette de ne pas avoir lu ce roman bien plus tôt. Parce qu'il mérite amplement les éloges qu'il a eu sur la toile. C'est à mon sens l'un des meilleurs roman jeunesse que j'ai lu cette année. Et encore, je dois bien avoué qu'il n'était pas si jeunesse que ça surtout avec certaines scènes très gores. N'espérez donc pas y trouver de la romance, de l'amitié et des personnages doux comme des agneaux, vous le regretteriez !

La plume est addictive et permet de savourer le roman du début à la fin. L'action est dosé avec justesse pour éviter que le lecteur ne tombe dans l'ennui. Leigh Bardugo divise ses chapitres selon les personnages qu'elle souhaite mettre en lumière. Si Kaz est bien le "chef" du groupe, il n'aura pas toute la gloire puisque tous les membres du groupe seront mis à l'honneur, même Wylan ! Les émotions sont tout de même mises en avant parce qu'au fur et à mesure de notre lecture on parvient vite à déceler certaines affinités entre personnages et même quelques traces d'amour entre certains membres du groupe. J'ai même eu la sensation que l'auteur instaure les prémices d'une romance gay et c'est assez rare en fantasy YA pour le souligner ! (A moins que cela soit déjà vu, mais que je n'ai pas lu l'ouvrage en question, possible aussi !) Et je dois bien avoué que ça m'a beaucoup plu et que c'est en partie ce qui me donne très envie de lire le prochain opus !

Alors Six of Crow c'est quoi ? Un roman de fantasy où les héros ont entre 16 et 20 ans, mais ne pensez pas pour autant que ce sont des gosses. Ils ont une belle mâturité et sont les rois du vol, de la magie et de l'évasion. Suffit de voir Kaz qui du haut de ses dix sept ans n'a de pitié pour personne. Pas étonnant quand on découvre son histoire et son tragique passé. Kaz il rigole pas. Jamais. Mais surtout il est intelligent, mal-intentionné et la seule chose qui compte pour lui maintenant, c'est le pognon. Enfin en apparence. Son bras droit c'est Inej, une jeune fille discrète et sournoise qui ferait rougir d'envie Altaïr d'Assassin's Creed ! 

L'ambiance est bonne, sombre à souhait, très violente comme en témoignent certains passages : 

"Il creusa une petite entaille nette sur l’œil d'Oomen, depuis le sourcil jusqu'à la pommette et avant que le pauvre homme ait le temps de reprendre sa respiration pour pousser un hurlement, il trancha une nouvelle fois, mais à l'horizontale. Une croix parfaite. Oomen poussa un cri de douleur mêlée à la terreur.
Kaz essuya le couteau et le rangea dans sa manche. Il enfonça ensuite ses doigts gantés dans l'orbite d'Oomen qui se tortilla dans tous les sens pendant que Kaz lui arrachait l’œil.Le sang gicla sur son visage.
Kaz entendit Wylan réprimer un haut-le-cœur. Il jeta l’œil par-dessus bord et essuya l'orbite d'Oomen avec son mouchoir tachéé du crachat du sale type. Ensuite il enserra la mâchoire de l'exécuteur fermement." p207.

Quand je vous disais que Kaz n'avait aucune pitié ! Pourtant son profil n'est pas exagéré par l'auteur. Il sait se montrer un peu humain. Bon oui juste un tout petit peu et pour servir ses intérêts, mais il n'est pas mauvais pour être mauvais. C'est toujours dans l'attente de réussir l'un de ses superbes tours de passe-passe dont lui seul à le secret. Les autres personnages auraient pu être effacé par Kaz et son tempérament, mais fort heureusement ce ne fut pas le cas. Inej qui semble fragile en raison d'un passé qu'elle s'efforce de racheter suit Kaz comme son ombre et même si elle n'est pas toujours d'accord avec lui, elle va dans son sens. Matthias et Nina m'ont bien plu même si j'ai crains pendant longtemps que l'auteur ne tourne ce duo en histoire d'amour mièvre et chiante. Heureusement, le scénario n'a pas le temps pour les papouilles et nos héros pensent à sauver leur peau d'une mission ultra dangereuse.

Par contre, concernant les personnages, je suis carrément devenu accro à Jesper, ce tireur d'élite qui passe son temps à penser au pognon. C'est comme s'il ne vivait que pour ça. L'argent encore et toujours. Il est aussi très drôle et n'hésite pas,lui, a dire ce qu'il pense tout haut. C'est celui qui semble le plus ouvert sentimentalement parce qu'il n'hésite pas à dire quand il a peur pour quelqu'un. Avec Wylan, le petit riche qui a fugué de chez un paternel très friqué, ils forment un duo atypique et troublant. Amour ? Amitié ? Qu'est-ce que l'auteur cherche à faire de nos personnages ? J'ai hâte de le savoir et j'espère vraiment qu'une romance verra le jour entre, parce que la duo qu'ils forment est très intéressantes avec ce contraste pauvre fermier accro à l'argent et riche héritier qui n'aime pas l'argent. Ils n'ont rien en commun si ce n'est le goût du risque !

Certaines séquences m'ont bien fait rire malgré la dangerosité des événements comme par exemple :

"Ils déshabillèrent deux gardiens et retirèrent leurs vêtements de prisonniers. Ensuite, ils ligotèrent les trois hommes qui respiraient encore et les bâillonnèrent. L'uniforme que Wylan enfila était bien trop grand pour lui, et celui de Jesper ridiculement court. Au moins les bottes leur allaient plus ou moins." p 432.
Ils peuvent aussi s'échanger les tenus. Non ? Autant pour moi, c'est l'auteur qui décide ! Pis du moment qu'ils n'attrapent pas d'ampoules avec les bottes, le reste c'est du détail !
 
Je craignais que l'auteur ne cherche aussi la facilité tout du long de son récit mais les rebondissements sont nombreux et finalement chaque personnage est un électron libre qui n'en fait qu'à sa tête avec pour seul but : s'en sortir. C'est palpitant à souhait et très bien écrit et finalement je comprends l'engouement dont il a été victime.  
J'aurais encore beaucoup de choses à dire concernant la mission en elle-même ultra périlleuse et bien pensé qui amène nos héros à se surpasser et à affronter une horde de soldat et de traître, ou encore sur la magie que possède les Grisha et les fabrikators, mais je vous laisse le plaisir de le découvrir par vous même. Un coup de coeur pour un chouette roman de fantasy que oui, je recommande !

Les plus :
* Les héros tous différents et bourrés de vices.
* La plume de l'auteur très addictive 
* L'ambiance sombre et froide du roman où l'action sait se démarquer et apporter un peu de chaleur

    
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!