vendredi 6 mai 2016

First Love de James Patterson et Emily Raymond

Année d'édition : 2016
Edition : Hachette (Black Moon)
Nombre de pages : 303
Public visé :  Young Adult
Quatrième de couverture :
Axi, seize ans, est une fille bien sage et bonne élève. Surtout pas du genre à s’attirer des ennuis. Alors, forcément, quand elle propose au beaucoup moins raisonnable Robinson, son meilleur ami, de sécher les cours et fuguer pour traverser les Etats-Unis, il n’en croit pas ses oreilles. Il se laisse finalement convaincre quand il comprend que le projet de son amie est mûrement réfléchi : des étapes sont prévues, elle a rassemblé du matériel et surtout économisé depuis cinq ans en faisant du baby-sitting pour payer les trajets d’autocar et les dépenses courantes. Robinson, secrètement amoureux, accepte. Il modifie cependant la nature du voyage en volant une Harley Davidson. Puis, il volera une voiture, et ainsi de suite. Rapidement grisés par le vent d’indépendance qui souffle sur leur épopée, les adolescents laissent les problèmes de leur quotidien loin derrière eux.

Mon avis :

Axi a toujours été une fille sage et bonne élève. Vivant seule avec un père alcoolique depuis la perte de sa soeur et le départ de sa mère, Axi rêve d'évasion, elle en a même besoin. Cela fait des années qu'elle met soigneusement l'argent qu'elle a gagné de côté en vue d'un long voyage avec Robinson son meilleur ami. Lorsqu'elle le lui propose, ce dernier est d'abord étonné puis très excité à l'idée de traverser les Etats-Unis. Mais leur voyage ne se fera pas comme elle l'a prévu dès l'instant où le jeune homme vole une Harley Davidson...

James Patterson est un auteur de thriller que je connais bien et pour lequel j'apprécie sa plume dans les thrillers. Du coup, de le découvrir via une romance jeunesse, voilà qui surprend et qui intrigue fortement.  Alors me voilà lancée dans un genre que je lis très peu : la romance jeunesse qui ne sera pas sans rappeler nos étoiles contraires pour cette thématique sur la maladie chez les adolescents et les joutes verbales de nos héros. 

La sauce a plutôt pris avec ce roman. Je m'attendais à m'ennuyer et ce ne fut pas le cas, même si j'ai pu déceler quelques imperfections par-ci par là, l'histoire est touchante et on se prend d'affection pour nos héros. Leur voyage va leur permettre de mieux se connaître et de surtout comprendre leur sentiment réciproque car il est grandement question d'amour dans ce roman. De l'émotion, de l'imprévu, de l'adrénaline pour nos héros qui vont devenir de vrais voleurs de véhicules pour avancer dans leur périple, mais aussi de maladie et de mort. Axi a perdu sa petite soeur d'un cancer et tout au long du roman, on comprend qu'elle a encore beaucoup de mal à en parler. Elle était semble-t-il jeune lorsque c'est arrivé et cela a littéralement brisé sa famille puisque sa mère a pris la tangente. Robinson est beaucoup plus discret sur son passé et sa famille, on sent qu'il ne veut pas parler de lui. Les explications sont fournis tout à la fin et en un sens, j'ai compris son besoin de rester mystérieux sur certains points.

Dans l'ensemble, le duo fonctionne bien et on se lie très rapidement à ces deux jeunes qui malgré le fait qu'ils deviennent hors-la-loi ne font pas ça dans une mauvaise optique. Pourtant, peu à peu, on sent que quelque chose de sombre plane au dessus de nos tourtereaux et je ne m'attendais pas à de telles révélations les concernant tous les deux ! Si vous avez aimé nos étoiles contraires, nul doute que ce roman même si traité différemment vous plaira pour la très belle relation qui se noue entre nos deux amis. Complices dès le début, ils finiront par développé une relation magique et touchante. 

Je ne pourrais pas réellement développer mon avis parce que ce roman est très court et que déjà semble-t-il la quatrième de couverture (que j'ai volontairement raccourci) spoile un événement majeur de la moitié du roman qui aura des conséquences sur la suite et fin. La maladie, j'en parle rapidement au début, est ici traité avec légéreté et une pointe de mélancolie et de tristesse. Ce n'est donc pas larmoyant, mais plutôt une belle note d'espoir.

Le plus gros défaut à mon sens, outre le spoiler sur la quatrième de couverture que vous trouverez sur le net, c'est la construction du récit. J'ai eu la sensation que chaque chapitre n'est en fait qu'une carte postale qu'on détaille et qu'on raconte rapidement. Axi ne se focalise que sur l'essentiel et quelquefois le lieu où se situe l'histoire change radicalement sans qu'on y soit préparé. Du coup, j'ai trouvé que tout était rapide et précipité comme si la narratrice avait un impératif et besoin d'aller à l'essentiel. Alors oui, on peut le comprendre une fois le roman terminé, mais je pense que cela aurait été meilleur si plus développé. 

En bref, First Love est une romance très agréable à lire où il est question de liberté, de maladie, de vivre tout simplement. Les lecteurs de nos étoiles contraires vont se régaler. Petit plus pour toutes ces photos insérées dans le roman qui apporte un plus à la lecture.

A lire si :
  •  vous aimez les romance jeunesse réalistes.
  •  vous avez adoré nos étoiles contraires
  •  vous voulez faire un bout de chemin avec deux héros sympathiques qui ont beaucoup de secrets.

A evitez si :
  •  Vous n'aimez pas les romans qui traitent de maladies.
  •  Vous adorez les Happy end.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!