vendredi 6 mars 2015

Le chemin à l'envers de Anne Feugnet

Année d'édition : 2014
Edition : rebelle
Nombre de pages : 298
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Blaise, peintre alcoolique en mal d'inspiration, se retrouve à la rue. Il marche au hasard et atterrit dans un bar de campagne. Un homme, Augustin, l'aborde, l'interroge sur sa vie et finit par lui proposer de l'héberger gratuitement quelque temps. Blaise, qui n'a rien à perdre, accepte et débarque dans un hôtel où il assiste la nuit-même à d'étranges activités nocturnes. Très vite, c'est l'engrenage infernal. Trafic de faux tableaux, cambriolages de châteaux, l'argent facile lui file entre les doigts. Pourtant, l'envie folle de repartir à zéro et de reconquérir le coeur de sa femme ne cesse de le ronger. Mais quitter l'univers ténébreux d'Augustin et de ses acolytes n'est pas chose facile une fois qu'on s'y est introduit...

Mon avis :

Blaise est un homme pour qui la vie n'a pas fait de cadeau. Ancien peintre qui excellait, il est très vite tombé dans l'alcool et ne parvient pas à remonter la pente. Pire, son épouse décide qu'il est temps pour eux de faire chemin séparémment et le met à la porte, afin qu'il prenne conscience de ce qu'il est devenu. Avec peu d'argent en poche, Blaise marche sans savoir où ses pas le mènent, espérant que la chance tournera pour lui. Il finit dans un petit village et trouve très vite le bar des lieux. Sur place, après avoir mangé et bu, il se fait accoster par Augustin, un homme charismatique et qui très vite voit en Blaise une âme en peine. Il lui propose alors de l'héberger gratuitement quelques jours, et même davantage si Blaise lui rend quelques petits services. Le peintre va alors se rendre compte qu'il n'est pas tombé n'importe où.

Le chemin à l'envers proposait un résumé intrigant et comme je ne lis que très peu de littérature contemporaine, j'ai voulu le découvrir. Seulement, je dois bien avouer que ma lecture fut difficile et qu'à aucun moment je n'ai été séduite. Cela vient je pense davantage de mes goûts personnels, même si le roman en lui-même n'a pas su me convaincre.

Le style de l'auteur est agréable. Le tout se lit sans aucun souci, même si j'avoue avoir eu beaucoup trop de mal à comprendre et voir les émotions de nos personnages. Peut-être qu'avec un narrateur interne cela aurait eu plus d'effet sur le lecteur. Tout vivre via Blaise aurait pu être une aventure intéressante et l'on aurait pu mieux saisir les souffrances qu'il va endurer tout au long de l'ouvrage. (alcoolisme, perte de sa femme, accident de voiture...).  

Ensuite, j'ai fais la connaissance de Blaise, un homme qui, avouons-le, n'a rien pour lui. Il est alcoolique, il ne gagne plus sa vie et surtout il n'a plus de but ni de passion. C'est un personnage éteint qui avance lentement en suivant le mouvement. Il prend très peu de décision et d'autres l'utiliseront un peu comme un pantin. Pardon, j'ai menti, il a un but : se faire beaucoup d'argent pour reconquérir sa femme. Et quelle épouse... Au lieu de l'aider, elle le met à la porte, sans prendre de gants et le pauvre homme se voit contrait d'accepter la compassion de parfaits étrangers. L'on garde en mémoire Augustin, le patron des lieux qui a besoin de personnes faibles et fragiles pour accomplir ses besognes. 

Augustin est d'ailleurs le personnage le plus travaillé du roman. On dira de lui que c'est un profiteur, un hors-la-loi, un homme appâté par l'argent uniquement, et l'on n'aurait pas tort ! Pourtant, c'est le personnage qui m'a semblé le plus réussi et le plus complet. Il est charismatique, franc et malgré son penchant pour le vol, le luxe et la contrefaçon, il est honnête avec ceux qui vivent avec lui. 

L'auteur nous propose de nombreux personnages qui vont tous avoir un lien avec Augustin. Il leur offre un toit, à manger et surtout il leur donne des choses à faire, alors que la plupart sont rejetés par la société pour diverses raisons. Alors oui, cette équipe n'a rien de charmant, pourtant ils forment un tout qui fonctionne plutôt bien. C'est surtout que le roman manque de souffle, on s'ennuie, il n'y a que trop peu d'action et forcément, on s'attend à quelque chose d'explosif, d'électrisant, mais non. Des vols, des reproductions de tableaux, des tentatives pour reconquérir la femme de sa vie, ça manquait de saveur, ce n'était pas assez relever à mon goût.

En bref, voilà un roman pour lequel je suis complètement passé à côté et qui malgré ses tentatives n'aura pas su m'emporter avec Blaise dans cette histoire assez douce et lente où un homme se bat pour reconquérir son épouse. Dommage !


Je ne croque absolument pas dans ce livre : il ne m'a pas plu !

2 commentaires:

  1. Ah ... le résumé me plaisait pourtant, du coup il a rejoint ma PAL. J'ai un peu peur maintenant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'autres ont beaucoup aimé ^^ C'est vraiment une question de goût je pense =)

      Supprimer

Laisser une trace!