mercredi 3 juillet 2013

Antimagia tome 2 de Kyu AIYA

Année d'édition : 2013
Edition : doki -doki
Nombre de pages : 184
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :

À la reconquête de son trône grâce à la magie noire...

Déchu de son trône par un tyran cruel, le prince Lucas est de retour au pays après une longue absence inexpliquée. Il utilise désormais "l’Antimagia", une magie capable de transformer les êtres vivants en monstres préhistoriques… Si le prince retrouve son trône, rien n’est plus comme avant : l’Antimagia fait disparaître peu à peu ses souvenirs, au désespoir de sa sœur bien aimée, et le royaume de Latvania est toujours plus convoité !


Le royaume de Latvania n'est plus ce qu'il était. Envahi par une forêt préhistorique depuis qu'un démon est apparu, Lucas tente de retrouver sa soeur afin de la sauver. Mais le danger ne cesse de guetter son groupe et ses souvenirs disparaissent chaque fois qu'il utilise sa magie. La trouvera-t-il à temps ?

Le premier tome était excellent et annoncé une suite du même niveau. Cependant à ne publier l'histoire qu'en deux tomes, l'auteur a dû raccourcir le tout pour permettre à cette suite de remplir son contrat. J'ai d'ailleurs trouvé dommage, vu le potentiel scénaristique, de ne développer cette histoire qu'en si peu de tome. Du coup, le plaisir en est gâché. Les explications sont un peu trop rapides et parfois ne m'ont pas satisfaite.

L'action est toujours autant présente, même trop, puisque dès l'apparition d'un nouveau personnage, celui-ci disparait tragiquement sans savoir réellement le but de ce décès. Est-ce pour ajouter un côté tragique au manga ou pour simplement modifier le cours de l'histoire, je me pose encore la question.

On avance donc un peu en aveugle, ne sachant pas comment se terminera cet opus et si happy end il y aura, vu qu'on est un peu mal parti pour cela. Visuellement, je n'ai absolument rien à reprocher à cette saga qui est juste un ravissement pour les yeux ! Les expressions des personnages sont très bien rendues, sans excès, ni SD (Super deformed) et cela lui donne une certaine touche de maturité, même si le personnage de Alois Bachelet est toujours aussi excité et amusant.

En bref, une saga qui s'achève beaucoup trop vite puisqu'il y avait matière à en faire davantage de tomes pour mieux développer les possibilités qu'offraient les invocations et démons. Une belle découverte tout de même !

Ma note :


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!