lundi 10 février 2014

Le jour où le diable m'a trouvée de April Tucholke

Année d'édition : 2014
Edition : Blackmoon
Nombre de pages : 336
Public visé : Young Adult
Quatrième de couverture :
Rien de bien excitant ne se passe jamais dans la petite ville balnéaire où vit Violet White. Jusqu’au jour où s’y installe un certain River West. Dès son arrivée, des choses étranges commencent à se produire dans la ville. Violet s’interroge sur ce garçon qui habite désormais dans l’arrière-cour de chez elle. Est-il seulement un très beau menteur au sourire fourbe et au passé mystérieux ? Ou pourrait-il être plus que cela ? La grand-mère de Violet l’a toujours mise en garde contre le diable, mais elle n’a jamais dit qu’il pouvait avoir l’apparence d’un garçon aux cheveux noirs qui fait des siestes au soleil, aime le café, vous embrasse dans un cimetière… et vous donne envie de l’embrasser en retour. Violet est aveuglée par son charme et perd toute lucidité. Exactement comme le voulait River… La peur du diable ne disparaît que lorsqu’on lui tient la main…


Violet et Luke sont jumeaux. Seulement leur personnalité est totalement différente, au point qu'ils ne s'entendent pas forcément et se chamaillent souvent. Habitants seuls dans un grand manoir depuis que leurs parents ont décidé de voyager, ils s'y ennuient un peu. Lorsque la jeune fille passe une annonce en vue de trouver un locataire pour se sentir moins seule et gagner un peu d'argent, elle est loin d'imaginer qu'un étrange garçon va répondre à son appel. River va s'avérer cacher un lourd secret et une attirance étrange se noue entre lui et violet. Lorsqu'il va avouer qui il est et ce dont il est capable à la jeune fille, Violet ne saura si elle doit le fuir ou au contraire rester aussi proche de ce garçon dangereux.

Le jour où le diable m'a trouvée est un roman jeunesse fantastique assez atypique et très plaisant à lire. Je ne suis pas toujours séduite par les romans jeunesse parce qu'ils manquent de beaucoup de choses en général, mais ce dernier s'en sort très bien. April Tucholke possède déjà une plume agréable et le fait de se mettre dans la peau de Violet nous permet de mieux comprendre les réactions de la jeune fille, en général. Parce qu'il faut bien l'avouer, l'héroïne est parfois énervante puisqu'elle sait beaucoup de choses, mais semble tellement subjuguée par River qu'elle ne le fuit pas. Réaction étonnante et que j'ai eu du mal à comprendre parce qu'en toute franchise, quelqu'un comme lui, je le fuis comme la peste et je lui demande de s'en aller au plus vite ! 

C'est justement River qui fait toute la force de ce roman. Son pouvoir est surprenant et la manière dont il l'use sans gêne va troubler plus d'un lecteur. Sa méchanceté et sa haine envers les autres sont palpables à maintes reprises, mais comme on s'y habitue, on finit par trouver ça presque normal. L'histoire de River et son pouvoir ont quelque chose de triste et de dur et peu à peu on s'attache tout de même à ce garçon même si l'on sait qu'il est dangereux et qu'il a tué beaucoup de personnes même sans le faire de ses mains, juste en utilisant son pouvoir particulier. On le devine de toute façon dangereux dès le début et sa noirceur nous affecte comme elle va affecter peu à peu Violet, qui tombe trop vite sous le charme du garçon. C'est d'ailleurs le plus gros défaut du roman à mes yeux : la relation entre Violet et River qui semble trop rapide et où la jeune fille fait preuve de trop d'indécisions à mon goût. 

Si l'on met de côté l'histoire d'amour, on découvrira un roman plutôt sombre et où il ne faut pas se fier aux apparences. L'auteur nous offre bon nombre de rebondissements et de situations surprenantes, parfois effrayantes pour les non-initiés en littérature de l'horreur et de l'épouvante. La ville et le manoir paraissent d'une autre dimension et on a l'impression que tout ce qui s'y déroule est normal tant même les habitants semblent froids et effacés. Plus le roman avance et plus on s'attend à une fin sanglante et c'est le cas. L'auteur ne retient pas certains détails pour faire frémir ses lecteurs et nous laisse envisager une suite tout aussi obscure, voire même davantage avec l'apparition d'un autre garçon beaucoup plus dangereux et fou. 

Le jour où le diable m'a trouvée est une lecture plaisante et qui trouvera très vite son public. C'est un roman idéal pour tenter de lire des romans d'épouvante plus adultes par la suite et la romance même si elle ne plaira pas à tous, possède quelque chose d'assez différent de ce que nous offre la littérature fantastique jeunesse. Une chouette lecture malgré ses petits défauts !

Ma note : 8/10




Commande amazon
Commande Fnac



2 commentaires:

  1. Maintenant c'est sur et certain : il me le faut! Si la romance est un peu différente de ce qu'on peut lire et que l'ambiance est bien sombre ça devrait me plaire.

    RépondreSupprimer

Laisser une trace!