vendredi 14 février 2014

Anges d'Apocalypse, tome 2 : Le Frisson des Aurores de Stéphane Soutoul

Année d'édition : 2013
Edition : rebelle
Nombre de pages : 474
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Lycéenne le jour, garde du corps la nuit : la combinaison explosive pour cumuler les problèmes.
Suite à l’assassinat d’Alistard Vorlock, les rues de Toronto sont plus dangereuses que jamais. Desmond, le sorcier qui cherche par tous les moyens à me mettre dans son lit, serait peut-être en mesure de désamorcer le conflit. Sauf que ce dernier préfère me poursuivre de ses avances pendant que la situation s’envenime. J’aurais presque envie de laisser la tueuse qui a débarqué en ville lui faire la peau, s’il ne m’avait pas engagée pour le protéger. Surtout que l’assassin en question se révèle être sa propre soeur…
Remarquez, la poisse n’est pas en reste lorsque je suis Samantha. Tandis que mon identité humaine essaie d’apprivoiser l’amitié de Nathan, des sorcières pas très recommandables s’intéressent au garçon d’un peu trop près à mon goût.
Avec deux vies pour une seule âme, être un cavalier de l’apocalypse n’a décidément rien d’une sinécure.


Syldia est toujours à la recherche de son ancien partenaire, Darion. La colère et la haine qu'elle ressent pour ce traître ne font que grandir chaque jour qui passe sans qu'elle ne parvienne à mettre la main sur le nécromancien. Désormais au chômage, Syldia tente de s'en sortir et lorsque Desmond, un sorcier fait appel à ses services, la jeune femme est d'abord tentée de refuser. Eh bien oui, comment travailler pour un homme qui ne pense qu'à vous mettre dans son lit ? Pourtant, le prix proposé est tellement intéressant que Syldia décide d'accepter à contrecoeur. Et pendant qu'elle veille à la sécurité du sorcier, Samantha va se retrouver aux prises avec trois sorcières qui s'approchent un peu trop près de Nathan et du démon qu'il détient dans son bras. Jongler entre ses deux vies ne sera pas de tout repos pour la jeune femme !



J'avais grandement apprécié le premier tome qui me semblait sortir de l'ordinaire pour diverses raisons. La lecture de ce second tome fut tout aussi agréable, mais j'échappe une fois de plus au coup de coeur. Stéphane Soutoul est un auteur dont on apprécie forcément la plume. Elle est fluide, mouvementée et se retrouver dans la peau de Syldia et Sam apporte forcément beaucoup de caractère au style de l'auteur. Ce second opus se lit d'ailleurs comme deux romans distincts qui se déroulent pourtant dans le même monde et en même temps. D'un côté, on a Syldia, alias Famine, l'un des cavaliers de l'apocalypse qui tente de vivre une vie plus ou moins normale et de l'autre on a Sam, une ado tout ce qu'il y a de plus ordinaire et qui profite de chaque instant, sachant que bientôt elle va mourir pour intégrer un autre corps humain. 



Du côté de Syldia on a vraiment un concentré d'action pur et dur. La jeune femme n'a pas froid aux yeux et n'hésite pas à affronter ses ennemis ou même ses amis, même si pour elle le relationnel est très difficile à gérer. Il suffit de voir comment elle esquive plus ou moins ses trois soeurs : Jillian la plus douce et la plus humaine, Raven la plus têtue et Eve la plus dangereuse, mais surtout la plus fragile psychologiquement. Ce qui m'a vraiment plu c'est que chacune des soeurs de Syldia a un caractère bien distinct. Elles ne sont pas des copies conformes les unes des autres et ont des envies, des réactions qui leur sont propres. Ainsi, Raven est celle qui n'hésite pas à dire ce qu'elle pense sans y mettre les formes, créant souvent des disputes, tandis que Jillian est beaucoup plus posée et mesurée. Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai la sensation de découvrir les quatre filles du docteur March en version plus... édulcorée ! Eve est celle pour qui j'ai eu le plus d'affection et cela se comprend devant sa situation désespérée. L'épisode du chat pourrait sembler anodin et pourtant j'ai souffert pour elle, pour ce que représentait cette situation. En voilà un personnage que je prends plaisir à découvrir et dont j'espère voir très vite l'évolution ! Syldia reste fidèle à elle-même. Elle fuit ses sentiments, soucieuse de ne pas s'attacher surtout à un sorcier au vu de son passé, on peut la comprendre, mais en même temps, elle nous frustre. J'ai l'impression que sentimentalement, elle n'évolue pas et se renferme plus qu'autre chose, tandis que nous on attend de pied ferme qu'elle accepte ce que les autres lui offre tout comme le fait Jillian avec sa compagne. Syldia va affronter un ennemi récent et pour qui elle voue une certaine haine, mais c'était à mon sens trop prévisible, et j'aurais voulu que le combat dure plus longtemps. 



Samantha est beaucoup plus mesurée puisqu'elle connait l'existence des créatures surnaturelles, mais ne possédant qu'une enveloppe humaine sans pouvoir, elle sait être inutile en cas d'attaque, du coup on sent que parfois elle veut affronter ses nouveaux ennemis, mais elle n'en a le pouvoir que lorsqu'elle devient Syldia. Certes elle n'a quand même pas sa langue dans poche, mais au moins, elle voit les choses en face. Avec elle aussi, j'aurais aimé voir une certaine évolution avec Nathan. Elle tente de s'ouvrir à plusieurs reprises, mais très vite, elle revient sur ses positions et du coup j'ai trouvé qu'il n'y avait pas d'évolution. Elle reste trop semblable à la Sam du premier opus, alors qu'elle a subi beaucoup de choses entre-temps. ( Équinoxe, les sorcières, Darion, Desmond, le démon de Nathan, Béranger...).



En bref, j'ai bien aimé ce second tome parce qu'il apporte de la fraîcheur et qu'il est mouvementé. Même si pour le coup, l'évolution est trop minime concernant les personnages, puisqu'ils vont simplement faire face à leurs ennemis du tome précédent, on prend beaucoup de plaisir à suivre Syldia et Sam et l'on attend plus qu'une chose : les voir enfin s'ouvrir aux autres !

Ma note : 9/10

Ce roman compte pour les challenges suivants :






Commande Amazon
Commande Fnac

D'autres livres de l'auteur :

http://lesvictimesdelouve.blogspot.fr/2013/10/anges-dapocalypse-tome-1-le-tourment.html
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!