vendredi 8 novembre 2013

Stalker de Boris Strougatski & Arkadi Strougatski

Année d'édition : 2013
Edition : folio SF
Nombre de pages : 282
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Des Visiteurs sont venus. Sortis d'on ne sait où, ils sont repartis sans crier gare. Dans la Zone qu'ils ont occupée pendant des années sans jamais correspondre avec les hommes, ils ont abandonné des objets de toutes sortes. Objets-pièges. Objets-bombes. Objets-miracles. Objets que les stalkers viennent piller au risque de leur vie, comme une bande de fourmis coloniserait sans rien y comprendre les détritus abandonnés par des pique-niqueurs au bord d'un chemin.






La zone est un endroit où des êtres venus d'ailleurs se sont arrêtés sur notre Terre. N'y restant que peu de temps, ils sont ensuite partis, laissant derrière eux un chaos sans nom et des objets aux caractéristiques douteuses. Près de l'une de cette zone, les stalkers sont employés pour y retourner afin d'amener ces objets pour qu'ils soient utilisés et vendus au plus offrant. Redrick Shouhart est un stalker et il lorsqu'on lui propose d'aller chercher certains objets, ils acceptent, alors même que c'est illégal. Mais l'appât du gain et là ainsi que ce désir étrange de vouloir affronter un danger inconnu.

Stalker est un véritable ovni. Tout en ce roman sort des sentiers battus de la SF. Le roman est divisé en quatre parties qui chaque fois sont un bond dans le temps. Le style des auteurs est assez froid et ne permet pas de ressentir réellement d'émotions pour les personnages, qui de toute façon sont tous un peu tordus et appâtés par l'argent. Le principal regret de ma lecture, c'est le manque d'informations sur ces extra-terrestres. On ignore leur apparence, leur mode de vie. À aucun moment on ne fait leur connaissance. Ils ne sont qu'un lointain souvenir des Hommes, ayant laissé, pour on ne sait quelle raison, divers objets de leur planète sur Terre. Des objets parfois dangereux et mortels, d'autres qui au contraire ont des vertus bénéfiques.

Dans Stalkers, on fait la connaissance de Redrick qui en devient le personnage principal. Loin d'être un héros, il ne cherche qu'à survivre en gagnant de l'argent et tant pis s'il doit aller en prison. Le personnage est d'ailleurs sombre, taciturne et à deux doigts de sombrer dans l'alcoolisme. Il mûrit légèrement au fil du temps, mais il reste tout de même quelqu'un de vénal puisque tout ce qu'il entreprend, ce n'est que pour amener de l'argent. 

J'ai toutefois regretté qu'on n’aille pas plus souvent visiter ces zones avec Redrick. On y va une ou deux fois, mais sans vraiment prendre le temps de bien les détailler et de comprendre pourquoi les visiteurs en sont repartis. Beaucoup de lecteurs attendront des réponses et les auteurs ont pris le parti de laisser planer le mystère sur ce choix des extra-terrestres. Le roman, quoique très court souffre d'un certain manque d'action et ne fait que nous raconter la vie de quelques personnages après cette visite étrange des extra-terrestres.

Au final, Stalker est un roman particulier. C'est même davantage un roman de survie pour ces Hommes qui vivent près des zones et qui tentent de garder un mode de vie sain même si ce n'est guère simple pour eux. Une découverte sympathique qui me laisse toutefois un goût d'inachevé après lecture.

Ma note : 7/10

http://www.climaginaire.com/index.php/climaginaire/Livre/Roman-Nouvelle/SF/Stalker-Pique-nique-au-bord-du-chemin



 

1 commentaire:

Laisser une trace!