jeudi 12 avril 2012

Furor de Fabien Clavel

Année d'édition : 2012
Edition : J'ai lu
Nombre de pages : 288
Quatrième de couverture :
Rien n'a jamais préparé les soldats d'Auguste à l'enfer de la Germanie : la pluie, le froid, la boue, les maladies, la hargne des Chérusques dont les attaques éclair déciment les troupes. La forêt de Teutoburg a déjà avalé trois légions et elle n'est toujours pas repue. Mais, pour cette poignée de Romains en déroute réunis par les circonstances, un espoir demeure : peut-être pourront-ils se cacher dans cette étrange pyramide, noire comme l'obsidienne, dressée au milieu du bourbier. Est-ce là le séjour d'un dieu ? Ces gens pacifiques et monstrueux qui hantent son abord sont-ils ses disciples ? Quel est cet étrange signe hélicoïdal répété à l'envi sur chacune de ses parois ?



Mon avis :

Je tiens tout d'abord à remercier les éditions J'ai lu via le forum Mort Sûre pour cette découverte superbe. J'appréciais déjà l'auteur Fabien Clavel et c'est avec beaucoup de plaisir que j'ai renouvelé l'expérience afin de lire un autre ouvrage de sa plume.

Du style, je l'ai trouvé toujours aussi fluide et agréable à lire. Les descriptions sont justes et soignés quelles soient sur les décors et environnement ou sur les personnages du roman. On est vite passionné par le sort de ces quatre personnages et l'auteur a su leur donner à chacun une personnalité vraiment complexe et différente. Il est donc quasi impossible de les confondre, excepté peut-être un peu au début entre Caius Pontius et Marcus qui au fond ont de nombreux points communs. Ceci dit, l'auteur parvient à donner un rythme à son roman qui vous empêchera de respirer, notamment avec les monologues internes des héros. L'absence de ponctuation ne vous permettra pas de savoir où reprendre votre souffle et où la phrase s'arrête ce qui donne un côté fou à nos personnages qui n'auront plus toute leur tête.


De l'histoire c'est là que j'ai trouvé ce roman vraiment original. Nous suivons des soldats romains qui tentent de lutter contre les Germains mais ce qui pourrait n'être qu'un simple roman de "guerre" se révèle plus psychologique que ça. L'histoire c'est donc nos quatre héros qui vont se retrouver chacun de leur côté face aux Germains et ils vont devoir survivre face à cet acharnement de leurs ennemis qui ne leur laisseront aucun répit. Déjà j'ai trouvé que les quelques batailles sont très bien écrites et cohérentes. On s'y croirait presque. j'ai également adoré le côté psychologique du roman avec nos héros qui ne cessent de se parler à eux même, s'emmêlant les pinceaux, ne sachant plus quoi penser de ce qui leur arrive. Ils vont réellement vous troubler et vous donner envie de rapidement terminer le roman afin de prendre une grande respiration. Mais c'était sans compter cette étrange pyramide sombre qui va les obséder chacun à leur manière. Et par le plus grand des hasards, nos quatre héros se retrouverons ensemble près de cet étrange construction. Et là, on peut oublier la guerre et découvrir un roman angoissant et sombre, puisque le reste se déroule dans une mine obscure et pleine de mauvaise surprise. Et là moi j'ai compris que le roman pouvait se lire d'une toute autre manière. Nos héros ne sont-ils pas un peu fou au fond? Voient-ils tous réellement ces choses étranges ou bien n'est-ce que le résultat de la guerre qui les a tous anéanti?  
Jusqu'au bout, on ne saura pas le fin mot de l'histoire, mais peut-être est-ce juste mon interprétation personnel de ce roman. Je pense que ce roman peut être vu de manière différente selon le lecteur. Magie? Trouble psychologique de nos héros? A vous de le découvrir ^^

Des personnages ils ont tous un tempérament différent. Il y a Longinius que j'ai beaucoup aimé qui a une relation fusionnel avec son chien et qui n'hésitera pas à donner de sa personne pour survivre. Il y a aussi Flavia que j'ai adoré. C'est une germaine mais qui est devenue une "louve" terme qui désigne les prostituées romaines. Elle est sans cesse en panique, elle est effrayée par les hommes car elle craint toujours qu'à un moment ou à un autre, ils souhaiteront assouvir leur besoin charnel avant de mourir. On sent qu'elle est torturée et paniquée face à cette étrange pyramide mais elle sauvera sans le savoir la vie de certains de nos héros. J'ai également apprécié Marcus et Caius Pontius. Des héros qui ont peur de l'inconnu et qui tenteront de survivre physiquement et psychologiquement.

En bref, Fabien Clavel nous offre ici un roman maîtrisé et mené d'une main de maître. On ne s'ennuie pas, on est tout aussi inquiet que nos personnages et on ne fait plus qu'un avec eux. Je le recommande vivement !

Ma note :

2 commentaires:

Laisser une trace!