jeudi 13 octobre 2011

Les Hauts de Hurle-Vent de Emily Brontë

Quatrième de couverture :
 
Les Hauts de Hurle-Vent sont des terres balayées par les vents du nord. Une famille y vivait, heureuse, quand un jeune bohémien attira le malheur. Mr. Earnshaw avait adopté et aimé Heathcliff. Mais ses enfants l'ont méprisé. Cachant son amour pour Catherine, la fille de son bienfaiteur, Heathcliff prépare une vengeance diabolique. Il s'approprie la fortune de la famille et réduit les héritiers en esclavage. La malédiction pèsera sur toute la descendance jusqu'au jour où la fille de Catherine aimera à son tour un être misérable et fruste.
 
  




 
Que dire de ce bijoux? Je ne m'attendais absolument pas à ça en ouvrant le roman. Emily qui est morte très jeune n'a écrit que ce roman et quel chef d'oeuvre! On connaît également sa soeur qui a écrit Jane Eyre, Charlotte Brontë. Ce roman-ci démarre avec quelques difficultés j'ai trouvé. On s'emmêle un peu les pinceaux quant à savoir qui est qui car tous ont le même nom. 
Et puis tout doucement on découvre une histoire triste, dramatique.
Mr Earnshaw a eu deux enfants avec son épouse et il en a « adopté » un troisième. Catherine sa fille va très vite s’entendre avec Heathcliff, l’adopté. Quant à Hindley il va le haïr. J’ai beaucoup aimé la relation entre Catherine et Heathcliff. Ce mélange d’amour et de haine. Ce mélange d’admiration et de dégoût. J’ai très vite eu pitié du personnage de Heathcliff est ce du début à la fin du roman. Même adulte j’ai eu beaucoup de compassion et de pitié vis à vis de tout ce qu’il avait enduré et de la manière dont il se comportait avec les autres.
Il ne fait que se venger de ce que les autres lui ont fait subir pendant son enfance.
Je n’ai pas apprécié le personnage de Catherine Earnshaw. Elle est vraiment agaçante et tout ce qui se déroule par la suite est de sa faute parce qu’elle a brisé la vie de deux hommes, non par amour mais par souci du qu’en dira-t-on et du « qui me donnera la plus belle vie ». Edgar Linton est vraiment un malheureux homme et il succombera au charme de Catherine ce qui aura pour conséquence d’en faire un homme malheureux, triste et faible. Sa sœur Isabelle Linton sera tout aussi faible parce qu’elle se laissera embobiner par Heathcliff et cela aura pour conséquence de mettre au monde un garçon et de succomber à une maladie, suite à la manière dont on s’occupait d’elle à Hurle-Vent.
Concernant les enfants, j’ai été très vite conquise par Hareton. Il ressemble tellement à Heathcliff. Il ne cherche qu’à se faire bien voir de sa cousine Catherine dont il tombera bien vite amoureux même si ce n’est pas dit explicitement, on le comprend très vite via son souci de lui plaire. Mais Linton est là et qu’il est odieux, méprisable et détestable ! J’ai presque été heureuse de savoir qu’il était enfin mort !
Par contre j’adore le personnage d’Hélène Deans, la servante et celle qui racontera l’histoire des Hauts de Hurle-Vent.
La fin m’a vraiment conquise et j’ai trouvé dans ce roman tout ce que je cherchais. Une histoire triste et dramatique, des personnages attachants et d’autres antipathiques.
Bref un vrai coup de cœur pour ce roman magistral et magnifique que je relirais sans problème et que je conseille à tous !
 
http://uppix.net/b/3/4/6469840bf4488980f54983a12c62c.jpg

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!