samedi 15 octobre 2011

Laisse moi entrer de John Ajvide Lindqvist

Année d'édition: 2011
Editions : Milady
Nombre de pages : 640

Quatrième de couverture:
" - Oskar...
Cela provenait de la fenêtre. Il ouvrit les yeux et regarda dans cette direction. Il vit les contours d'un petit visage de l'autre côté de la vitre. Il écarta ses couvertures mais avant qu'il ait eu le temps de sortir de son lit, Eli murmura :
- Attends. Reste dans ton lit. Est-ce que je peux entrer ?
Oskar chuchota : - Oui.
- Dis que je peux entrer.
- Tu peux entrer. "

Oskar a 12 ans, il vit seul avec sa mère au coeur d'une banlieue glacée de Stockholm. Il est martyrisé par trois adolescents de son collège. Eli emménage un soir dans l'appartement voisin. Un homme l'accompagnait. Elle sort le soir, semble ne craindre ni le froid ni la neige et exhale une odeur douceâtre et indéfinissable. Une magnifique et sanglante histoire d'amour et d'amitié entre deux êtres désespérément seuls et différents.

Mon avis :

Wahou. Voilà le mot qui me vient après avoir refermé ce bouquin. Un réel bijoux que j'ai eu entre les mains et un vrai coup de coeur pour ce roman que je classerais davantage en fantastique qu'en thriller.
 
Le style de l'auteur est vraiment agréable à lire et très vite on se retrouve immergé dans le monde d'Oskar, même si c'est l'utilisation de la troisième personne qu'a choisi l'auteur. Un choix judicieux puisque cela nous permettra d'en savoir davantage sur la multitude de personnages secondaires qui interviendront dans le roman.
 
De l'histoire je l'ai trouvé magnifique. Elle est belle et poétique tout en étant sombre et glauque. L'amitié-amour qui lit les deux enfants est vraiment très beau et j'avoue qu'à plusieurs moment on se pose des questions sur l'avenir de ces êtres que tout oppose, ou presque. 
 
Attention ne lisez pas la suite car cela contient des spoilers!
Dès le début j'ai préssenti qu'Eli cachait un lourd passé et un lourd secret tout comme j'ai très vite compris que ce n'était pas son père qui vivait à ses côtés mais un être malveillant et pervers qui ne mérite rien d'autre que de finir comme rebus, et encore il ne mérite même pas de vivre à mes yeux pour son comportement pédophile qu'il aura a plusieurs reprises.
Car sous fond de vampires, ( bien que les vampires de ce roman soit très différents de ce que j'ai pu lire jusqu'à présent), le roman parle d'une multitude de sujets comme, la pédophilie qui revient à de nombreuses reprises et l'alcool un autre sujet qui apparemment tient à coeur à l'auteur. 
Beaucoup de personnages secondaires sont des alcooliques et l'auteur nous montre à quel point cela détruit des vies et des personnes qui ne le méritent pourtant pas. Concernant le sujet de la pédophilie, sujet plus délicat à aborder, on comprend très vite que c'est une chose que l'auteur hait énormément et il n'hésite pas à le faire comprendre dans sa manière de choisir le destin des pédophiles de son roman.
J'ai vraiment apprécié la noirceur de ce roman sublime et sa manière de traiter le sujet des vampires en le rendant presque moins important que le reste. Eli nous apprend énormément de choses sur la nature humaine et sur sa propre nature.
J'ai d'ailleurs aimé le fait que l'auteur joue avec la nature d'Eli. Est-ce une petite fille ou un petit garçon? Tout n'en deviendra que plus complexe lorsqu'enfin les réponses s'offriront à nous.
 
J'ai également beaucoup apprécié la transformation de Virginia qui préfèrera mourrir plutôt que de faire du mal à ses proches afin de se nourrir de leur sang. Le comportement des chats à un moment du roman est vraiment troublant et je ne me souviens pas avoir assisté à pareilles scènes dans d'autres oeuvres vampiriques!
Concernant les personnages ils sont tous attachants à leur manière, et même Hakan malgré son côté pédophile car on se rend compte au départ à quel point son attachement pour Eli, son adoration même, va le forcer à commettre des meurtres pour apporter du sang à l'objet de ses désirs. Oskar est aussi un personnage très tourmenté et il est presque aussi dangereux qu'Eli tout en restant humain.
J'ai trouvé le final du roman sublime quoique vraiment violent dans le sens où la relation entre les deux "enfants" les poussera à tout quitter pour veiller l'un sur l'autre.
En bref, un véritable coup de coeur pour ce roman que je ne conseillerais pas à tout le monde! Il peut être difficile dans le sens où l'auteur ne s'embête pas à cacher certaines choses, mais préfère les énumérer pour bien nous marquer.

Merci aux éditions Miladys et au forum Livraddict pour ce partenariat que j'ai adoré!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!