lundi 28 février 2022

Vertèbres de Morgane Caussarieu

 


Sorti en 2021 aux éditions Au diable vauvert. 304 pages.

Printemps 1997, dans une petite station balnéaire des Landes, Jonathan, 10 ans, vient d'être kidnappé. Selon ses meilleurs amis, le ravisseur serait une femme à barbe. Jonathan est retrouvé une semaine plus tard sur une aire d'autoroute, mais sa mère, Marylou, peine à le reconnaître... Beaucoup de choses ont changé en lui, la plus déroutante étant l'apparition d'une vertèbre supplémentaire en bas de son épine dorsale. En quoi se transforme Jonathan, et que lui est-il arrivé lors de son enlèvement ?






                                                                    Mon avis :

Morgane Caussarieu est l'une des auteures que j'apprécie le plus. Jamais déçue et toujours hyper emballée par ses univers, j'avais hâte de découvrir ce nouveau roman. Lorsqu'il s'agit de Vampires, Morgane est la reine de la nuit. Elle nous propose un mythe revisité et violent, à la hauteur de Anne Rice.

Désormais, c'est sur la lycanthropie que Morgane s'essaye. Et il faut bien avouer qu'elle nous envoie du lourd ! Vertèbres c'est une superbe histoire de métamorphose. Mais pas que. Des personnages attachants et rejetés par les autres, une mère possessive et qui a ce besoin de domination sur son fils (un peu comme la mère dans Ca de Stephen King, qui surprotège son gamin). 

Jonathan c'est un petit gars de 10 ans que sa mère étouffe. Il a bien quelques amis, mais sa mère trouve toujours des prétextes et des solutions pour les éloigner de lui. Lorsque Jonathan disparait subitement, Marylou est en panique, elle ne vit plus sans son petit garçon. Fort heureusement, une semaine plus tard, le voilà de retour, mais quelque peu... changé.

Vertèbres c'est une histoire d'enfants qui affrontent le changement et une créature. A aucun moment on ne se retrouve dans la tête de Jonathan, découvrant son histoire via sa mère Marylou, une psychopathe un peu nymphomane et Sasha, la meilleure amie de Jonathan, toujours accompagné de Brahim leur fidèle ami.

Un trio qui dépote, qui dérange, un arabe, un gros et une androgyne qui se prend pour un garçon et tente de cacher du mieux qu'elle peut le côté fille qui sommeille en elle. Un trio attachant et tellement soudé qu'on ne peut s'empêcher de vivre leur histoire à 100 %.

Mais voilà Vertèbres possède de nombreuses interprétations. Et si Jonathan ne devenait un animal que parce qu'il devenait un homme ? Et si sa puberté le transformais en créature effrayante faisant que sa mère le voit devenir une bête poilue et dangereuse ? N'est-ce pas le fruit de l'imagination d'une femme désabusé par les hommes qui ne veut pas que son cher fils grandisse et quitte un jour le foyer pour une femme ?

Même Sasha le voit devenir plus viril, plus masculin et se sent attirée par lui au point de retrouver sa féminité pour lui plaire. Et si Jonathan n'avait pas disparu une semaine mais un été entier devenant un adolescent plus mince et adulte ? C'est en ce sens que j'ai pris le roman malgré toutes les allusions à la bestialité du garçon. Malgré les morts, les chats dévorés... un peu comme dans Bates Motel ou le garçon devient dangereux du fait d'une mère étouffante et d'une relation ambiguë. Et si tout n'était que le fruit de l'imagination de deux femmes qui se battent les faveurs de Jonathan ?

Ne résistez pas face à ce roman. Bestial, violent, sujet à de nombreuses interprétations c'est un véritable bijoux d'horreur comme le fait si bien Morgane!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!