lundi 19 août 2019

Comme des bleus de Marie Talvat et Alex Laloue

Paru en  2018 aux éditions Plon et en 2019 aux éditions Pocket.
320 pages, thriller

Un meurtre sordide à Paris. Un jeune flic et une jeune journaliste. Tous deux ont moins de trente ans et doivent faire face à une enquête compliquée. Nos deux bleus partent à la chasse au tueur et se font avoir. Des erreurs de jeunesse qui pourraient avoir des conséquences fâcheuses. Mais ils sont têtus. Ils ne lâchent pas l'affaire... Paris, novembre 2016. Le sordide assassinat d'une femme enceinte secoue l'opinion publique. La brigade criminelle est sous pression. Il faut dire que tous les ingrédients du scandale sont réunis : une victime, fille d'un ténor du barreau, des élections qui approchent et une presse qui se déchaîne. Dernière recrue du groupe chargé de l'enquête, Arsène Galien est tout de suite plongé dans le grand bain. Il compte bien profiter de cette affaire pour gagner la confiance de ses supérieurs. Quant à Pauline Raumann, jeune journaliste voisine de la victime, elle se serait bien passée d'être mêlée à cette enquête, qui fait ressurgir des démons oubliés. Les deux novices ont des idéaux et des incertitudes plein la tête, tandis qu'une irrésistible attraction les pousse toujours plus près l'un de l'autre. Ils vont finir par se laisser emporter dans une affaire hors du commun, à la poursuite du pire des tueurs.

Mon avis :

Lien de Comme des bleus sur le site de l'éditeur.

Voilà un roman policier dont la couverture et le titre m'ont de suite interpellé. Ni une ni deux, j'ai sauté sur la quatrième de couverture et ce que j'y ai lu m'a beaucoup plu. Le livre entre les mains, je me suis jetée dans sa lecture, le lisant d'une traite, chose qui ne m'était pas arrivé depuis des années !

Comme des bleus c'est la rencontre de deux personnages qui vont se retrouver très vite lié par un meurtre. Arsène Galin, nouveau arrivé à la brigade criminelle du 36 quai des orfèvres et Pauline Raumann, jeune journaliste dont la voisine a sauvagement été assassinée. La rencontre des personnages m'a vraiment plu. Ils se sentent comme deux adolescents, gênés et attirés, mais droit dans leur basket au début et réticent puisqu'ils font connaissance au sujet d'un meurtre.

Mais très vite, une certaine alchimie malsaine se met en place entre eux. Alors que toute déontologie leur défend de laisser leur corps parler, ils finissent par se voir, en secret, se gardant de le crier sur tous les toits. Chacun de son côté se met à enquêter sur cette jeune femme assassinée, chacun persuadé de tenir le bon suspect, la bonne histoire à raconter aux autres. Mais peu à peu, la tension monte, le dénouement approche et avant même qu'on ne puisse dire ouf, le roman se termine nous proposant un suspect qu'on n'avait pas vu arriver !

En soi donc, l'enquête avance à un bon rythme. On a envie de savoir qui a tué cette pauvre fille et les personnages trouvent petit à petit des indices pour nous amener vers quelques suspects. Mais ce n'est pas vraiment l'enquête qui m'a embarqué, mais plutôt le lien entre nos héros. Un lien puissant, fort et qui n'a rien à envier aux sites de rencontre actuels. J'ai trouvé ça génial et captivant, une romance atypique qui naît grâce à un meurtre violent... et le tout avec tellement de naturel qu'on trouve ça cohérent et logique.

Comme des bleus est une chouette histoire, un livre qui se dévore et qui sans renouveler le genre du roman policier propose un duo de choc !






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!