mardi 23 avril 2019

Phitanie, tome 1 : L'autre monde de Tiphaine Croville

Paru en 2016 aux éditions Rebelle.
263 pages, fantasy.


Définie par son rôle d'orpheline, Héloïne, 18 ans, rêve d'évasion. Lorsqu'elle se retrouve propulsée en Phitanie, elle découvre un nouveau monde où magie et animaux extraordinaires cohabitent. Elle fait la connaissance d'êtres exceptionnels qui deviendront le centre de son nouvel univers. En Phitanie, Héloïne trouve enfin l'opportunité d'être elle-même. Mais la liberté a un prix et elle devra affronter des épreuves que jamais elle n'aurait cru devoir surmonter.







Mon avis :

Lien de Phitanie tome 1 sur le site de l'éditeur.

Phitanie c'est un roman que j'ai pris aux halliénnales 2018 parce que j'en avais lu de bons échos et parce que j'avais promis à l'auteur l'année d'avant de me laisser tenter par sa plume. C'est chose faite et j'ai enfin pu découvrir son univers en vu des prochaines halliénnales.

Dès le début, j'ai senti la plume légère et rêveuse de l'auteur. Elle nous présente très vite Héloïse qui est une orpheline discrète et quasi invisible aux yeux des autres. Pas d'amis, plus de famille, elle survit tant bien que mal dans un milieu où elle pense dénoter. Sa fragilité en fera pourtant sa force à plusieurs reprises et son sentiment qu'une vie différente l'attend ailleurs ne fera que se renforcer, surtout avec son arrivée en Phitanie.

Je dois bien avouer qu'au début, j'étais pas très emballée. Je m'explique : les histoires où l'héroïne retrouve son véritable monde dont elle ignore l'existence (c'est hyper important qu'elle ne sache pas qu'elle vient d'ailleurs) sont légions. Yen a à la pelle.  Du coup, je ne trouvais pas ça terriblement originale. Le fait que cette pauvre fille ne soit pas assez mise en valeur dans son monde mais on devine très tôt qu'elle aura un rôle crucial dans son futur chez elle, c'est prévisible aussi comme dans tous les romans de ce style. Du coup, j'avoue qu'au départ je me suis prise à me demander qu'est-ce qui avait pu me tomber sur le coin de la tronche pour commencer un roman finalement assez prévisible et écrit visiblement pour les adolescents. Deux mots : Fred et Tiphaine. Parce que la chronique de l'un a su m'intriguer et me dire de laisser une chance à ce bouquin dont la couverture m'a toujours plu, mais j'avais peur d'être déçue. Et puis Tiphaine parce qu'elle est pleine d'entrain, parle hyper bien des pégases et de ses héros masculins. Il en fallait pas plus et me voilà dans la lecture de Phitanie.

Passé les 40 premières pages, je me suis laissée prendre dans les filets de Tiphaine et je me suis mise à dévorer son roman. Alors oui, ya des choses déjà vu en littérature dite Young adult fantasy, mais il y a ici une légèreté que j'ai beaucoup aimé. J'aurais bien sûr aimé plus d'explication sur ce monde et ce qui l'entoure parce que finalement à part connaître son emplacement (au centre de la terre) on ne sait que peu de choses, l'auteur n'ayant pas eu le souhait de nous saouler et nous bombarder de descriptions à la Tolkien. Un bon point cependant, puisque cela évite d'être enseveli sous un mont d'informations indigestes. Mais je n'aurais pas été contre quelques petites explications.

Outre le côté très fleur bleue de l'héroïne qui va vite s'enticher d'un jeune homme (oh je ne lui jette pas la pierre, je me serais laissée tenter aussi et bien plus encore !) on finit par découvrir une histoire assez palpitante qui comporte son lot de progression à la Harry Potter (apprendre à voler sur un pégase le pied !) et de progression à la Rocky Balboa (les entraînements au combat sont vraiment sympa !) pour apprendre à se défendre face à un ennemi redoutable. Passé les trois quart du roman, la légèreté commence à disparaître pour laisser place à une atmosphère moins drôle et plus sérieuse. La guerre est déclarée, chacun use de ses compétences pour se protéger et défendre son lieu de vie. C'est intense, bien amené et bien décrit et cela amène forcément le lecteur à vouloir la suite ! Et c'est ce qu'il me tarde de faire aux Halliénnales, me procurer le tome 2 pour découvrir comment Héloïse va s'en sortir.

Je n'ai pas évoqué les différents personnages de ce premier opus parce qu'ils sont peu. Certes quelques personnages secondaires, mais bien vite effacer par le charisme d'un certain Emmeran. C'est tout ce que je peux vous dire. Si ce n'est que les réactions des personnages sont crédibles et plutôt cohérentes dans l'ensemble, et que leurs caractères sont suffisamment étoffés pour les rendre attachants et réalistes.

Voilà une lecture que je ne regrette donc pas d'avoir découverte ! 






1 commentaire:

  1. Content de voir que Phitanie t'a plu.
    C'est une des grandes qualités de ce roman: avoir réussi à bâtir quelque chose qui sorte du lot et qui ne soit pas une énième production YA identique à 250000 autres.

    RépondreSupprimer

Laisser une trace!