lundi 1 avril 2019

Charlie Lager, tome 1 : Anna-belle de Lina Bengtsdotter

Paru en 2019 aux éditions Marabout.
320 pages, thriller.

La détective Charlie Lager est contrainte par ses supérieurs de retourner à Gullspång, la petite ville où elle s'était juré de ne jamais remettre les pieds pour enquêter sur la disparition d'une jeune fille de 17 ans, Annabelle que la police locale n'a pu retrouver. Alors que ses recherches progressent, Charlie est confrontée à un passé traumatisant, vieux de 20 ans. La jeune femme, que sa brillante ascension dans la police suédoise a conduite à résoudre des enquêtes particulièrement complexes, se retrouve démunie et vulnérable face aux démons de sa propre enfance ; car Charlie aussi a de sombres secrets. Lina Bengsdotter, en écrivant ce thriller plein de suspense, montre le poids des relations sociales dans de petites communautés où les rumeurs se répandent rapidement, où personne ne peut échapper à son passé. Le personnage complexe et intense de Charlie n'est pas sans rappeler celui de Stella Gibson dans la série The Fall.


Mon avis :

Lien de Annabelle sur le site de l'éditeur.

Après une déception livresque, j'espérais avoir entre les mains un bon livre. Un de ceux qu'on dévore sans s'arrêter et qui offre une atmosphère comme je les aime. Tiercé gagnant, Annabelle m'a énormément plu. Fort d'une ambiance un peu rurale dans un petit village où la pauvreté domine, le roman emporte très vite le lecteur grâce à une héroïne qui a du caractère !

Annabelle, c'est une histoire de disparition. Une jeune fille, bien sous tout rapport, ne rentre jamais chez elle et malgré les recherches, impossible de la retrouver. C'est pourquoi on décide d'envoyer Charlie à sa recherche, une policière au sacré méthode, alcoolique et qui a grandit  à Gullspang, là où Annabelle a disparu.

La ville où se situe le roman m'a beaucoup plu. C'est un lieu un peu oublié, reculé et très pauvre où tout le monde se connaît. Son industrie est minime, l'accès au soin restreint et chacun tente de s'en sortir comme il le peut. On sent la tristesse des uns et l'abandon total des autres. De ceux qui boivent plus que de raison face à ceux qui ne peuvent plus lutter sans médicament, seuls exemples pour la jeunesse qui finit elle aussi par se noyer dans l'alcool et la fête. Jusqu'au jour où une jeune fille disparaît sans laisser de trace. On se prend à multiplier les possibilités, à tenter de résoudre l'enquête et à comprendre ce qu'il a pu lui arriver.

D'un autre côté, on a Charlie, inspectrice à la brigade criminelle de Stockholm, une femme qui boit énormément, qui refuse qu'on lui dicte sa conduite et qui agit comme bon lui semble. Charlie est une femme brisée par une mère étouffante et qui tente de se reconstruire toute seule, tout en veillant à protéger les autres autour d'elle, d'où son métier. Car oui, Charlie est une brillante inspectrice. Mais elle a aussi de vieux démons et l'alcool en fait partie. Alcoolique comme sa mère, elle qui désespérait de lui ressembler, elle est le centre des critiques auprès de ses collègues. Car en plus, Charlie a de nombreuses liaisons et ne s'encombre pas d'amour et d'une relation exclusive. J'ai adoré ce personnage, elle est forte, téméraire et ne cache pas ses défauts. Son enquête elle la fait à l'instinct, certaine de suivre le bon chemin et de parvenir à comprendre comment et pourquoi la jeune fille a disparu. 

Très peu d'originalité dans ce thriller assez classique, mais les différents points de vue d'époques différentes finissent par se rejoindre pour offrir un final auquel on ne pensait pas forcément, du moins, je ne voyais pas les choses se terminer ainsi. Une très bonne lecture !


2 commentaires:

Laisser une trace!