jeudi 12 janvier 2017

L'ombre de Stephen Lloyd Jones

Année d'édition : 2016
Edition : Pocket
Nombre de pages : 535
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Elle fuit. Elle est terrifiée. A l'arrière de la voiture, sa fille de sept ans dort paisiblement. Sur le siège passager, son mari se vide de son sang. Lorsqu'elle arrive de nuit à Llyn Gwyr, une maison de campagne perdue dans les montagnes arides du Pays de Galles, Hannah Wilde sait que plus rien ne sera jamais comme avant : sa mère est morte, son père a peut-être subi un destin pire encore, et l'implacable prédateur qui s'attaque à sa famille est à ses trousses. Elle ne peut faire confiance à personne. Elle ne doit faire confiance à personne. Désormais elle ne peut plus fuir, et sa seule issue est d'affronter Jakab, un ennemi dont elle ne connaît ni l'identité ni le visage.


La première page :
Mon avis : 

L'ombre... sous ce titre simple et énigmatique se cache un roman très surprenant et véritablement abouti. Jusqu'aux dernières pages, je n'ai cessé d'aller de surprises en surprises complètement conquise par cette histoire qui se déroule sur plusieurs générations. Suivre trois époques différentes aurait pû être un frein, mais c'est tellement abouti et bien amené que l'auteur offre là une pépite du thriller fantastique.

Tout débute de manière haletante et effrayante. Hannah fuit quelqu'un. Elle est terrorisée et tente de protéger et sa file Léah et son époux Nate. Mais voilà, elle sait qu'ils ne seront jamais à l'abri du chasseur qui les traque eux et ses proches depuis plus de 120 ans maintenant. (L'histoire commence en 1873 et se termine de nos jours.) Chaque épopée raconté à plusieurs époques différentes donc, finit par rejoindre les autres et chaque ficelle conduit à la même pelote. C'est très abouti et l'auteur a fait en sorte de transformer ce roman en un concentré  d'action, de rebondissements et de cadavres... C'est d'un gai !

Au départ, j'étais captivée par la simple histoire de Hannah. Son mari est grièvement blessé, il se vide de son sang sur le siège passager de leur voiture. Le pauvre, l'espoir s'amenuise de le sauver à temps. Le temps qui les presse et les stresse. Hannah n'a pas que Nate à sauver. Leah est à l'arrière, petite fille innocente qui ne peut que subir les événements. Fuir encore et toujours. Se méfier de chaque individu, qu'elle le connaisse ou pas. Valider chaque personne qui l'entoure en lui posant des questions sur le passé, pour être sur qu'il s'agit bien de la bonne personne et pas de Jakab. Parce que l'ombre c'est l'histoire d'un groupe de personne les Hosszù élet. Des personnes qui ont la capacité de vivre trois fois plus longtemps qu'un humain, se régénérant et surtout capable de prendre l'apparence de qui ils veulent.

Alors forcément, l'ennemi de Hannah n'est pas n'importe qui et il n'abandonnera jamais ! Jakab est vieux. Pourtant il n'en a pas l'air et durant tout le roman, c'est finalement lui le personnage principal puisque toute l'intrigue se déroule avec lui comme personnage clef. Jakab qui tombe sous le charme d'une jeune femme. Une humaine. Le voilà prêt à tout pour elle tandis qu'il fuit les Eleni après avoir manqué une importante réunion obligatoire pour les gens comme lui. Mais l'élue de son coeur va l'oublier et se perdre dans les bras d'un autre. Et là Jakab devient fou. Le voilà prêt à tout faire pour retrouver son amour peu importe à quelle époque. Le voilà qui traque sans relâche les descendantes de son premier amour, prêt à revêtir toutes les apparences possibles pour parvenir à son but. Qu'est-ce que j'ai aimé ce personnage torturé par l'amour et qui pourtant n'a aucune pitié pour tuer ceux qui se mettent en travers de son chemin !

Ce roman regorge d'excellents ingrédients. En plus de se créer une mythologie complexe et cohérente, l'Ombre est avant tout l'histoire de quatre générations confrontés à la folie d'un seul et même homme. Je disais plus haut que nous suivions l'histoire de Hannah, mais Hannah n'est finalement que le dénouement de cette grande épopée à travers le temps. En 1979 nous nous retrouvons à Oxford en compagnie de Charles qui, sans savoir pourquoi, est littéralement obnubilé par Nicole, une jeune femme qu'il a rencontré plusieurs fois. Lorsqu'il se décide à la suivre pour la retrouver parce qu'il en ressent le besoin, il va découvrir que la jeune femme et sa mère fuit un homme : Jakab. Vous l'aurez deviné, Charles et Nicole sont les parents de Hannah. Et on va aussi suivre son arrière arrière grand mère : Erna en Hongrie en 1874, premier amour de Jakab. 

Une histoire d'amour, de passion sauvage, de jalousie et de haine, voilà ce qu'est l'Ombre. En plus d'être un thriller haletant, une course poursuite destructrice contre la montre, l'Ombre est une belle histoire sur la différence et la folie de la passion. Jakab est un monstre dans tous les sens du terme, certes, mais au delà de ça, j'ai eu de la pitié et de la compassion pour ce garçon qui possède une tare vis à vis des autres comme lui. Enfant rejeté, monstre pour certains, assassin pour d'autre, Jakab tente simplement de se trouver une place quelque part et de connaître le bonheur. 

Vous allez vibrer pendant votre lecture, découvrir des histoires du passés tragiques et pourtant très bien amenés. Les Hosszù élet vont vous passionner, vous empêcher de dormir. Vous allez détester Jakab, mais nul doute que finalement vous aurez de l'affection pour cette âme perdue. Vous aurez beaucoup de peine pour Léah, cette petite fille qui doit subir les erreurs de ses ancêtres, trop jeune pour comprendre les enjeux réels. 

L'Ombre m'a captivée. Pire, il m'a marqué et je sais que je lui réserve déjà une place dans mon top 2017. Une lecture comme je les aime, pleine de surprises, complexe et aux détails foisonnant pour crédibiliser encore davantage cette mythologie atypique. A dévorer d'urgence ! COUP DE COEUR !

Les plus : 
- La mythologie des Hosszù élet ! Extra et très abouti !
- Le choix de raconter l'histoire sur trois époques différentes pour comprendre chaque personnage et chacune de leur décision.
- La plume de l'auteur : détaillé, vivante, pleine de peps.
- L'amour et la folie d'une passion dévorante qui rend fou jusqu'à pourchasser les descendantes de l'être tant aimé.

Les moins :
- Peut-être complexe à saisir pour un non initié en fantastique et thriller. 


2 commentaires:

  1. Je vois que nous avons le même avis sur ce livre.Jel'ai tout simplement trouvé passionnant et plein de qualités. Une pépite !

    RépondreSupprimer

Laisser une trace!