samedi 28 janvier 2017

Les fauves d'Ingrid Desjours

Année d'édition : 2016
Edition : pocket
Nombre de pages : 440
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture : « Torturez-la ! Violez-la ! Tuez-la ! » À la tête d’une ONG luttant contre le recrutement de jeunes par l’État islamique, l’ambitieuse Haiko est devenue la cible d’une terrible fatwa.
Lorsque sa mère – célèbre journaliste politique – engage Lars pour la protéger, le militaire tout juste revenu d’Afghanistan a un mauvais pressentiment. Sa cliente lui a-t-elle dit l’entière vérité sur ses activités ?
Dans cet univers où règnent paranoïa et faux-semblants, Haiko et Lars se fascinent et se défient tels deux fauves prêts à se sauter à la gorge, sans jamais baisser leur garde.


La première page :



Mon avis :

Sauver les adolescents de la radicalisation et les empêcher de partir en Syrie risquer leur vie et embrasser une existence faite de violence ,de tristesse et de malheur, voilà le but d'Haiko. La jeune femme a créée une association pour les protéger d'eux-mêmes. Sa méthode peu conventionnelle choque parfois l'opinion publique, mais Haiko s'en moque éperdument. Les parents de ces enfants lui font confiance et lui donnent leur accord pour qu'elle intervienne, kidnappe ces victimes perdues et les cachent pour qu'ils reprennent le droit chemin loin de l'islam radicale et de ses partisans. Une méthode musclée certes, mais qui semble faire ses preuves. Jusqu'à ce qu'une annonce tombe : Haiko est visée par une Fatwa. Les terroristes cherchent à l'éliminer parce qu'elle gène leur recrutement. Sa mère, grande journaliste, lui trouve très vite un garde du corps pour la protéger jour et nuit en la personne de Lars, un ancien militaire qui a subi un choc post-traumatique assez conséquent, après avoir passé des mois en tant qu'otage auprès des talibans. Un souvenir dont il ne parvient pas à se défaire, lui dictant sa nouvelle vie.

Mais entre Haiko et Lars la tension est à son comble. Lorsque deux fauves se rencontrent, tout n'est que brutalité, défi et désir caché. Qui des deux cachent le plus lourd secret ? Qui des deux craquera avant l'autre au point de détruire tout ce en quoi il a toujours cru ?

Les fauves est un excellent thriller. J'avoue avoir été captivée du début à la fin malgré une histoire trop proche de notre actualité, histoire donc qui pourrait empêcher certains lecteurs de l'apprécier totalement. Ici, on fait la connaissance d'une journaliste, Haiko qui se bat pour protéger les adolescents de Daesh et qui se retrouve en danger par ces mêmes terroristes qu'elle tente d'affronter avec ses propres armes. Lorsque sa meilleure amie se fait assassiner en pleine rue par un motard qui la crible de balle de Kalashnikov, le danger se veut plus proche qu'elle ne l'imaginait. Sa mère ne peut se résoudre à la laisser seule face à cette menace imminente et décide d'engager des gardes du corps pour la protéger et éviter qu'elle ne subisse le même sort. Et c'est là que Lars entre en jeu.

On assiste à un duo explosif qui semble ne pas réussir à cohabiter. Haiko qui n'en fait qu'à sa tête, qui semble cacher trop de secrets et garde en elle de profondes blessures qui l'empêche d'être heureuse. Une femme blessée dans son âme, torturée et qui ne trouve de réconfort que grâce aux ébats violents qu'elle entretient avec de parfaits inconnus rencontrés sur des sites internet. Point de sentiment, point d'attache, juste du sexe pour peut-être penser qu'elle est bien vivante. Haiko qui lutte pour sauver des jeunes, contraste avec sa propre enfance qu'elle n'a pas pu sauver, perdant trop de proches. Cette femme, bien seule finalement, qui se montre parfois détestable et imbue d'elle-même. Qui ne prend pas pour argent comptant les menaces qu'on profère à son encontre. Elle joue avec le feu et semble aimer cela. Mais voilà, sa personnalité est si troublante qu'on en arrive à douter de la véracité de cette menace qui plane comme une épée de Damoclès. Est-elle vraiment en danger ? Coup de projecteur non assumé pour son association ou véritable danger qui la guette tapie dans l'ombre ?

Mais Haiko n'est pas la seule a nous troubler. Lars aussi. Cet ancien militaire sans cesse sous l'emprise de drogue pour tenter d'apaiser ses pensées sombres cache aussi un secret. Revenue d'une mission en Afghanistan qui l'a complètement détruit, Lars est effrayant. Fort, imposant, sombre, sans cesse sur le qui vive avec les gens autour de lui, il effraye et intrigue à la fois. Qu'a-t-il vécu de si horrible pendant son séjour chez l'ennemi, enfermé avec son coéquipier ? Quelque chose de sombre, de franchement dégueulasse et dégradant et là on comprend de suite les états d'âmes de ce mec imposant et pourtant fragile. L'auteur va loin dans l'horreur, mais une horreur réelle et possible, comme on en découvre si souvent aux informations.

Le thriller se veut efficace et intense. On ne sait plus qui croire ni de qui se méfier. Beaucoup de personnages suspects et étranges gravitent autour de Lars et de Haiko et lorsque nos deux fauves décident de s'affronter, c'est violent et intense et c'est à celui qui fera le plus de mal à l'autre. Quand Haiko et Lars finissent par se haïr c'est l'ennemi qui se frotte les mains, prêt à frapper avec violence jusqu'à un final qu'on ne voit pas venir et qui nous laisse bouche bée. Efficace et bien montée, ce thriller fait partie de ceux qui sont fort plausibles et qui effrayent d'autant plus.

Si j'avais su me tromper autant sur Haiko et sur Lars je n'y aurais pas cru, mais il y a bien un troisième pion dont j'ai vu le sort arriver bien trop vite à mon goût grâce à de nombreux éléments disséminer ici et là pour orienter le lecteur vers un ennemi potentiel quoique surprenant...

Le thème de la radicalisation, du terrorisme est exploité de manière effrayante car plausible. L'auteur semble en savoir long sur ce combat difficile qu'on mène depuis tant d'années. L'intrigue ne cherche pas à en mettre plein la vue et pourtant nos deux fauves ne cessent de nous étonner. On les hait, on les admire, on les adore. C'est complexe et bien menée par l'auteur qui dresse des portraits pointus et très ambiguës. Qui est le véritable monstre dans ce roman déroutant ?

Voilà un roman qui m'aura marqué et malgré les situations et faits évoqués plaira sans nul doute à de nombreux lecteurs. Me concernant c'est un coup de cœur  !

Vous y trouverez :
- Du terrorisme et son lot de victime
- Un sujet fort sur la radicalisation
- Un roman à la bodyguard mais qui prend un tout autre tournant que le film culte
- De la violence brute et efficace pour vous toucher en plein coeur

Vous ne trouverez pas :
- De bisounours.
- De romance
- De gens totalement bons et gentils.

 

2 commentaires:

  1. J'ai de la misère avec le terrorisme... C'est un sujet qui vient vraiment me chercher émotivement! Et trop drôle ton truc de bisounours lllollol j'en ai rit un bon coup. Sinon, c'est un roman dont je suis curieuse de lire!

    RépondreSupprimer
  2. Je l'ai dans ma PAL celui là, mais après les attaques terroristes en France je n'ai pas encore trouvé le courage de le lire ...

    RépondreSupprimer

Laisser une trace!