lundi 26 septembre 2016

Le détour de S.A. Bodeen

Année d'édition : 2016
Edition : Michel Lafon
Nombre de pages : 248
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
À 17 ans, Livvy Flynn est LA romancière à succès d'une série fantastique pour adolescents, adulée par des millions de lecteurs. Et puis, il a suffi d'une mauvaise indication du GPS, d'une seconde d'inattention sur une route cabossée, dans un coin perdu...
Lorsqu'elle reprend conscience, Livvy découvre avec horreur qu'elle est retenue prisonnière dans la cave d'une ferme, isolée au milieu de nulle part. Ses ravisseuses, une mère et sa fille désaxée, lui en veulent et exigent des excuses. Mais pourquoi ? Fans dérangées ou rivales envieuses ? Livvy devra vite comprendre la raison de ce piège si elle veut s'en sortir. Car le temps presse, et ce détour pourrait bien s'avérer fatal.


La première page :



Mon avis :


Livvy est une jeune fille de dix-sept ans. Mais surtout, Livvy est une romancière à succès puisque sa trilogie est classé en tête des ventes malgré son jeune âge. Mais être auteur, c'est aussi se rendre à des dédicaces, à des groupes de lectures, rencontrer ses lecteurs. Bref Livvy se doit d'être là pour remercier ses admirateurs. Et donc, tandis qu'elle se rend à un atelier d'écriture pour offrir ses compétences à d'autres auteurs en devenir, Livvy a un accident de voiture, dans un coin paumé. L'accident aurait pû être anodin et sans conséquence si une jeune fille pied nue et avec une flûte ne l'avait pas assommée au lieu de l'aider...

Le détour aurait pu être une très bonne lecture. J'espérais beaucoup de ce roman peu épais. Peut-être trop. Oui parce que du coup j'en ressors avec un avis très partagé. Un peu comme la promesse d'un délicieux repas au restaurant et qu'on ne m'offre ni entrée ni dessert et un plat plus que moyen. Pas d'explosion de saveur donc. Dommage.

Le détour c'est un peu un huis-clos à la Misery de Stephen King. mais là s'arrête la comparaison. Tous les ingrédients de Misery ne sont hélas pas dans le détour. Non pas que je pense qu'il faut que cela soit une copie conforme du roman de King, mais quelques ingrédients auraient été vraiment bienvenue. Juste quelques-uns histoire de pimenter le texte. Parce que là honnêtement je n'ai pas ressenti la tension qu'aurait dû éprouver Livvy. Déjà que l'héroïne ne m'a pas forcément plu. On sent l'adolescente qui a trop confiance en elle et qui est sur de ses compétences. La façon dont elle juge les gens au premier regard m'a agacé. 

"Je suppose que tu n'as pas l'habitude d'attendre quoi que ce soit, n'est-ce pas, Olivia? Tu dois sans doute obtenir tout ce que tu désires, à la seconde où tu le désires. (Elle soupira). Tu ne te rends pas comptes, hein ?"
Que voulait-elle dire par là ? Supposait-elle que j'étais friquée, à cause ma voiture hors de prix ?
Ou bien savait-elle qui j'étais ?
Peu probable.
La Flûte était trop jeune pour lire mes livres, sans doute trop débile aussi, et Mme Dixon ne m'avait pas vraiment donné l'impression d'être une grande lectrice."  Page 22

Livvy aime dire qu'elle a de l'argent et qu'elle est parvenue à devenir célèbre. De plus, elle n'hésite pas à juger les autres de haut, oubliant malheureusement d'où elle vient. Parce que le seul passage qui m'aura plu concerne son enfance et ses premiers pas dans une école maternelle où elle finira par passer les pires années de sa vie. Aussi j'aurais pensé que ses problèmes actuels étaient en lien avec son passé, pas avec une simple histoire de jalousie et de vol entre une ado et une adulte. Non honnêtement, la raison de tout ce roman ne m'a pas convaincu. J'espérais quelque chose de bien plus grave qui pouvait expliquer d'un côté la méchanceté de Mme Dixon et de sa fille. Et franchement j'ai trouvé tout ça bien puéril ! Dommage !

En fait ce qui m'a surtout surprise, c'est que j'ai beaucoup apprécié découvrir Livvy avant sa célébrité. Et elle n'était pas comme maintenant. Du coup, je m'attendais à ce que son passé ait un lien avec son présent, mais en fait non. Alors oui, c'est sympa d'apporter des précisions sur l'enfance de la jeune fille, mais si c'est simplement pour excuser ses manières et son comportement actuel, là ça me déplait fortement. Par contre si tout avait eu un rapport, là je pense que j'aurais été davantage séduite. 

L'auteur essaye de nous donner du suspense, malheureusement là aussi je ne l'ai pas ressentie. J'aime vibrer pendant une lecture, avoir le coeur qui palpite à cent à l'heure, me demandant sans cesse ce qu'il va se passer et comment tout va se terminer. Alors oui tout ne se finit pas par un happy end, c'est l'un des points forts du roman, mais c'était un peu trop prévisible à mon sens. Du moins les péripéties de Livvy. 

L'héroïne n'est pourtant pas stupide, rare trait de son caractère qui est plaisant et j'aurais voulu qu'elle se montre bien plus agressive. Alors oui, elle va tenter de s'enfuir à plusieurs reprises, mais finalement on a la sensation qu'elle a laissé faire les choses parce que le roman ne se déroule que sur un week-end. C'est finalement très rapide dans le traitement et une fois que Livvy parvient à trouver une faille, la fin est presque déjà là. 

" Dix contre un qu'elles avaient déjà retiré tous les objets pointus. 
Alors ... un stylo gel à paillettes arc-en-ciel, peut-être? Planté dans l'oeil? 
Mais cela posait une nouvelle question ?
Jusqu'où étais-je prête à aller ?
Assomer ? 
Paralyser ?
Mutiler pour de bon ?
Tuer, s'il le fallait ?" Page 43

L'autre point positif (parce qu'il y en a bien évidemment) c'est que Livvy se montre tout de même très humaine dans ses réactions. Elle ne devient pas juste une victime folle furieuse prête à tuer tout le monde, elle s'en sait incapable et j'ai apprécié que jusqu'au bout elle garde cette même optique. Livvy n'est qu'une adolescente finalement et elle refuse de faire du mal gratuitement aux autres.

Le détour n'est pas vraiment une mauvaise lecture. Elle a de bons atouts, mais en fait, j'ai trouvé que tout était traité trop vite. Les événements s'enchaînent tellement rapidement que du coup on n'a pas le temps de souffrir avec elle. J'espérais également que le cousin, ce fameux jeune homme se montre plus dangereux, mais tout reste finalement trop gentillet. Excepté avec la Flûte, la plus dangereuse de tous. Une jeune fille perturbée à l'évidence et qui va petit à petit prouver que c'est d'elle qu'il faut se méfier.

En bref, voilà un roman dont j'attendais beaucoup, trop peut-être et qui finalement ne fait que survoler l'intrigue général. On n'a absolument pas le temps de s'inquiéter pour Livvy que déjà l'histoire est passée à autre chose. Ce n'était pas aussi palpitant que je l'espérais. Dommage ! Cependant, si vous avez apprécié ce roman, je vous recommande de vous jeter sur Misery de Stephen King, vraiment

Les plus :
* l'héroïne qui ne change pas sa manière de voir les choses, peu importe sa situation.
* la jeunesse de Livvy qui pourra vous émouvoir

Les moins :
* traitement trop rapide de l'intrigue générale.
* Le caractère de Livvy, ça passe ou ça casse.

5 commentaires:

  1. Il avait l'air chouette mais je pense passer mon tour, je suis mitigée après lecture de ton avis :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. après ça dépend du lecteur. Ayant l'habitude du thriller j'ai trouvé qu'ici tout était trop simple et trop rapide. Dommage

      Supprimer
  2. J'en attendais trop, tout comme toi. Du coup, déception aussi de mon côté. Par contre, vu que je n'ai pas lu "Misery" de ce cher King, je vais m'y jeter dessus :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Misery est superbe ! Là tu seras servi ! La psychopathe : Kathy Bates est flippante à souhait ! Et le héros endure vraiment beaucoup de choses !

      Supprimer
  3. Oh tu confirme mon impression face à ce dernier... Je ne sais pas pourquoi, mais même si j'en ai beaucoup entendu parler, ce dernier ne m'attirait pas plus que ça (surtout à cause de sa couverture). Je vais donc suivre mon intuition sur ce dernier et passer mon tour !

    RépondreSupprimer

Laisser une trace!