dimanche 31 juillet 2016

Joyland de Stephen King

Année d'édition : 2014
Edition : albin michel
Nombre de pages : 336
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Les clowns vous ont toujours fait peur ?
L’atmosphère des fêtes foraines vous angoisse ?
Alors, un petit conseil : ne vous aventurez pas sur une grande roue un soir d’orage…
Mêlant suspense, terreur, nostalgie, émotion, un superbe King dans la lignée de Stand by me.




Mon avis :

Devin Jones a travaillé un été à Joyland, savourant l'ambiance et son costume de Howie la coqueluche du parc. Ce qu'il a vécu pendant cet été là lui a tellement plu que lorsque Wendy décide de rompre, il prend une décision radicale : abandonner ses études pendant une année et se faire embaucher à Joyland, dans l'espoir secret d'y voir enfin le fantôme d'une jeune fille assassinée il y a quelques années dans la maison fantôme du parc.

Stephen King est considéré comme le maître de l'horreur, mais ne le considérer que comme tel c'est réducteur. Car Joyland n'a rien d'un roman d'horreur. C'est une belle histoire d'espoir avec en trame de fond une enquête et quelques fantômes, mais à aucun moment l'auteur ne cherche à nous effrayer. C'est avant tout l'histoire de Devin Jones, un jeune homme honnête et malheureux en amour qui fera de belles connaissances au long de son année à Joyland. 

Ce roman, on le vit via Devin et franchement, on se régale. Il ne s'y passe pas grand chose, c'est vrai, certains pourraient le trouver ennuyeux et plat, mais Joyland possède vraiment quelque chose d'intrigant et c'est je pense en partie dû à Joyland, ce parc qui fut le théâtre d'un meurtre horrible dont le tueur n'a jamais été arrêté à ce jour. Dev va forcément devenir captivé par cette histoire. Il aimerait lui aussi faire partie des privilégiés à avoir vu le fantôme de la jeune fille. Mais surtout, Dev aimerait prendre goût à la vie. C'est un personnage qui me ressemble, qui vous ressemble. Un mec gentil et droit, toujours honnête et sans jamais être en colère sur les autres. Dev cherche juste le bonheur le plus simple. Un peu naïf surtout avec Wendy, il la défend et se voile la face. Pourtant, nous lecteur, nous saisissons vite qu'elle se moque de lui et ne lui accorde pas tout l'amour qu'elle lui fait croire. Heureusement, elle va très vite cesser son jeu du chat et de la souris pour qu'enfin Dev puisse s'épanouir.

Et c'est en travaillant à Joyland qu'il se sent le mieux. Là il se fera des amis, il découvrira le plaisir de rendre les enfants heureux, même temporairement et c'est ça qui nous plaît. De suivre simplement la vie de quelqu'un de normal qui prendra soin des autres au point de sauver des vies dans un parc où le mot d'ordre est de donner du bonheur aux gens. J'ai aimé découvrir l'envers du décor d'un grand parc avec son langage et ses coutumes. Les personnages qui y travaillent sont haut en couleur et j'ai adoré madame Fortuna qui très vite annonce la couleur à Dev. La fille de ses pensées appartient au passé, mais il doit se focaliser sur deux enfants à apparaître dans son futur : une petite fille à la poupée et un petit garçon au chien. 

Lorsque Dev rencontre ce dernier, l'histoire prend un autre tournant et on assiste à la naissance d'une belle amitié entre notre héros et un petit garçon très malade et qui possède un don particulier qu'il ne peut maîtriser. Mike est un jeune garçon adorable et qu'on apprécie beaucoup. 

Joyland c'est une belle histoire. N'espérez pas y trouver des clowns et autres créatures tout droit sortis de vos cauchemars. Non Joyland c'est une belle histoire d'amitié sur un jeune homme droit dans ses bottes et qui sans le vouloir va enquêter sur une série de meurtres, même si l'enquête est ici relayée au second plan. J'ai été séduite et ravie de cette lecture. Encore une belle surprise de la part de l'auteur qui parvient chaque fois à nous surprendre.

A lire pour :
- Son héros, touchant et honnête
- L'univers des parcs d'attractions
- Le final explosif !

A éviter si :
- vous espérez de l'horreur et des frayeurs
- vous n'aimez pas les romans calmes et lents.



 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!