mardi 19 juillet 2016

Un autre de Christophe Nicolas

Année d'édition : 2016
Edition : Pocket
Nombre de pages : 418  
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Au milieu de la nuit, deux hommes débarquent chez Sam et le jettent sur la banquette arrière d’une voiture, un sac de toile sur la tête, le canon d’un revolver contre la tempe. Samuel Marx a accumulé les dettes depuis son divorce, et l’ardoise a été rachetée par un dangereux mafieux. Mais Sam réussit à s’enfuir, et sa cavale le mène dans un village où débute l’étrange méprise... Pourquoi le pompiste l’appelle-t-il Vince ? Et pourquoi cette jeune femme l’accueille-t-elle chez elle et l’embrasse en croyant étreindre son mari ?


Mon avis :

Sam doit de l'argent. Beaucoup d'argent. Et pas à la bonne personne. Aussi c'est sans surprise que deux hommes le kidnappent et l'emmènent dans un endroit sombre pour lui faire passer un sale quart d'heure. Mais voilà que terrorisé, il parvient à s'enfuir, volant la mercedes du Pendu, un homme dangereux et puissant. Pendant la fuite, Sam atterri dans une petite ville où tous semblent le prendre pour Vince, un homme qu'il ne connait pas. D'abord intrigué, Sam voit là un excellent moyen de se faire discret pour échapper au Pendu et au sort qui lui est réservé. Mais pourquoi le prennent-ils tous pour quelqu'un d'autre? 

Lors de la sortie aux éditions du Riez de ce roman, j'étais déjà très intriguée. Aussi lors de sa parution chez pocket, je n'ai pas résisté à la tentation d'enfin découvrir ce roman. Surtout que le Camps du même auteur avait su me surprendre et me plaire. Nul doute que j'allais passer un bon moment de lecture. Et bien oui !

Un autre m'aura captivée et même si j'ai deviné le dénouement concernant la raison de ce changement d'identité, j'ai passé un excellent moment. Nul doute que Christophe Nicolas n'a pas fini de me surprendre ! Dans un autre, on fait la connaissance de Samuel Marx, un homme d'une quarantaine d'années qui a d'énormes dettes envers la mafia. Le voilà kidnappé et qui parvient à s'enfuir embarquant avec lui une mercedes qui semble tenir à coeur au Pendu. Le voilà avec un duo de tueurs aux trousses sans personne pour l'aider si ce n'est son meilleur ami Gabriel.  Tandis qu'il se rend chez son ami, il fait un détour par une petite ville sur son chemin. Là il croise quelques personnes qui ont toutes la même réaction : elles le prennent pour Vince, un gars du coin. Si au départ Sam ne fait pas attention, il finit par se retrouver chez Ana, l'épouse de Vince qui elle aussi le prend pour son époux. 


Dès lors, on se demande vraiment qu'est-ce qu'ils ont tous fumé comme drogue, ou si ce n'est pas le personnage qui a des troubles mentaux, se prenant pour quelqu'un qu'il n'est pas. Le roman tourne autour de cette seule question. Pourquoi Sam se voit-il comme Sam, mais les autres le voient-ils comme Vince, un jeune homme qui a déjà eu quelques problèmes avec la justice. En plus de poser la question de la folie potentielle chez notre héros, on va suivre l'enquête d'un flic sur le meurtre d'une jeune prostituée qui a été torturée. Ce flic en question traque depuis des mois le Pendu. Donc forcément pour lui Le Pendu/Vince et Sam sont liés au meurtre de la jeune femme. 

L'air de rien, le fil directeur est assez étonnant puisqu'un tas d'histoires viennent se greffer à celle concernant Sam. Disparition, règlement de compte, jalousie, mensonge, vol, violence, Sam va découvrir un univers qui ne lui plaira pas et peu à peu la personnalité de Vince va prendre le dessus sur la sienne. Sam qui va devenir agressif, violent, trompeur et menteur. Voilà qui ne lui ressemble guère et on se retrouve embarqué dans une quête d'identisurprenante, même si j'ai trouvé la fin prévisible. On passe un moment fantastique en compagnie d'une multitude de personnages bien distincts et différents. Des tueurs à gages, en passant par Ana, Kolowsky et Sam, on cherche à comprendre et voir le cheminement des péripéties de Sam. 

Certaines séquences sont assez trash, on baigne dans le sadomasochisme, le sadisme, le viol, la tromperie. Sam découvre un univers qui n'est pas le sien mais qui semble plaire à sa nouvelle identité. Son "épouse" Ana semble très attaché à Vince et leur relation a quelque chose de touchante quand on découvre ce que Vince fait pour sa femme. Peu à peu l'auteur nous propose d'en apprendre davantage sur tous les personnages de ce roman et c'est bien entendu Vince qui tire son épingle du jeu lorsqu'on découvre son histoire. Non, on ne lui pardonne pas ses agissements, mais on peut au moins avoir pitié de lui.

Jusqu'à la dernière page, j'ai été tenue en haleine, soucieuse de savoir comment l'auteur allait tourner l'histoire même si j'en avais deviné une partie. Je n'ai pas été déçue par la direction prise et le style très cash et vif permet de faire de ce roman un véritable page-turner. A lire !

A lire pour :
- l'originalité de l'histoire.
- La psychologie des personnages.
- La plume de l'auteur et le côté très sombre du roman.

A éviter si :
- vous n'aimez pas les détails sordides.
- vous ne voulez pas d'un psychopathe pour personnage principal.    
 

2 commentaires:

Laisser une trace!