dimanche 22 mai 2016

Hors de Portée de Georgia Caldera

Année d'édition : 2016
Edition : j'ai lu
Nombre de pages : 480
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Sa spécialité ? Fuir toute relation. Et on peut dire que Scarlett est docteur ès « disparition au petit matin ». Inutile de lui parler relation sérieuse, confiance et stabilité, elle en est incapable. Si investissement il y a, c’est dans la société de décoration d’intérieur qu’elle vient de créer avec sa cousine, ancienne mannequin déjantée, et qui lui prend le plus clair de son temps. Pourtant, face à son nouveau plus gros client, le très entêté et séduisant M. Mufle-Connard, plus connu sous le nom d’Aïdan Stern, le savoir de Scarlett ne lui sera d’aucun secours. Mais parviendra-t-il vraiment à guérir les blessures du passé ?


Mon avis :

Scarlett ne parvient plus à s'attacher aux hommes. Mieux elle est douée pour fuir dès qu'elle a conclu, se refusant à passer une nuit entière avec un homme. Un choix qu'elle assume parfaitement. Lorsqu'elle revient sur Paris après le décès de sa mère, elle s'investit dans sa société de décoration d'intérieur avec sa cousine, une ancienne mannequin, Louise, une nana déjantée, mais toujours disponible pour elle. Lorsqu'un gros client fait appel à leur service pour redécorer son bureau et une maison qu'il vient de racheter, Scarlett accepte le contrat malgré la froideur de leur client à son égard. Pourtant, très vite, elle comprend qu'Aïdan l'attire et qu'il semble bien plus intéressé par elle que par ses propositions de décorations...

Je lis bien peu de romance contemporaine, mais je me laisse porter de temps à autre par ce genre de roman en particulier dans le but de me détendre et de passer un chouette moment. Je connais déjà le style de Georgia Caldera qui m'a complètement emportée avec Victorian Fantasy, mais a eu l'effet inverse avec les larmes rouges. Du coup, j'étais impatiente de la découvrir dans un autre registre pour vraiment voir si j'étais compatible avec l'auteur. Et bien à ma grande surprise, j'ai été charmée et séduite par Hors de Portée qui est une belle romance malgré ses quelques petits défauts. 

D'emblée, j'ai apprécié Scarlett. Une femme qui ne s'assume pas vraiment physiquement, un peu gênée par ses rondeurs qui pourtant lui vont bien. Émotionnellement, on la sent très faible puisqu'elle vient de perdre sa maman et ne semble pas parvenir à passer un cap avec les hommes. Elle leur offre trois rencards, pas un de plus et prend la fuite sans jamais les revoir. Sa cousine, Louise est un peu pareil, puisque tout au long du roman, elle ne semble s'attacher à personne, du moins en apparence, et j'espère que l'auteur nous proposera un roman mettant justement Louise en scène parce que je l'ai beaucoup aimé, même si elle est assez effacée finalement. Parce que oui mon plus gros regrets, c'est que 65% du roman ne se passe qu'avec Aïlan et Scarlett. Seuls, tous les deux, chez eux, au boulot, au restaurant. Les personnages secondaires qui gravitent autour d'eux sont du coup très effacés et j'aurais aimé qu'ils aient plus de vie, plus d'impact concernant nos héros.

Le second petit défaut de ce roman (oui il en faut !), c'est le fait que Scarlett ne cesse de changer d'avis. Jusqu'au bout, elle ne sait pas quoi faire et il suffit à Aïlan de lui toucher le bras ou plus pour qu'elle succombe à son charme et accepte tout ce qu'il lui demande. Le côté : j'obéis et je le laisse décider de tout, m'a parfois un peu gonflé, surtout qu'on sait que Scarlett est une femme de caractère, maintenant, d'un autre côté, j'ai apprécié qu'elle parvienne à adoucir Aïlan et ce n'était pas gagné !

Je ne suis pas ce genre de lectrice à vite adorer un personnage masculin et limite à en devenir une groupie, mais honnêtement Aïlan... wahou quel personnage intrigant et qui nous rend folle ! Il m'a quelque peu fait penser à Thadeus de Victorian Fantasy pour son côté bourru et froid au premier abord, son côté dominant et parfois calculateur. Et même sans spécialement apprécier ça chez un homme, l'effet voulu est réussi parce qu'Aïlan ne laisse pas de glace. Mais ce qui m'a vraiment plu en lui, c'est son émotivité, son besoin de se raccrocher à Scarlett et finalement son romantisme parce que oui sexuellement, c'est un animal, mais en dehors de ça, il est touchant et lorsqu'il aime c'est à 100% ! Il en a bavé pendant sa jeunesse et lorsqu'enfin les pièce de ce puzzle s'emboîte, on comprend tout et on a vraiment mal au coeur pour lui. Qu'il continue d'avancer, même avec haine pour se venger est compréhensif et on lui souhaite enfin de faire la paix avec lui-même.

La romance est parfois violente, dur et palpitante. Scarlett va vibrer du début à la fin avec Aïlan et avec son tempérament si changeant. L'amour que lui porte ce dernier va à plusieurs reprises l'effrayer et on assiste un peu à un jeu du chat et de la souris entre nos deux amoureux qui se montrent parfois hyper maladroit !

En bref, je suis conquise par cette romance. Ce n'est pas un coup de coeur car quelques petits défauts m'ont un peu gênée, mais j'ai franchement passé un chouette moment de lecture et j'ai hâte de lire hors de question qui vient de paraître !

A lire si :
- Vous aimez les héros ténébreux et froid qui font penser à Dracula mais sans les dents longues et chaud bouillant.
- Vous appréciez les romances où l'héroïne est un peu une écorché (comme le héros)
- Vous voulez qu'on vous vende du rêve !

A éviter si :
- Vous n'aimez pas les romances.
- Vous n'aimez pas les héros qui aiment dominer.


 

2 commentaires:

  1. Je n'ai pas tenté les romances de Georgia Caldera, mais ton avis fait envie!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. celui-ci ou victorian fantasy tu peux foncer !

      Supprimer

Laisser une trace!