mardi 22 mars 2016

Nom d'un chien d'André Alexis

Année d'édition : 2016
Edition : denoel
Nombre de pages : 256
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Tout commence par un pari alcoolisé entre Hermès et Apollon : si les animaux avaient l’intelligence humaine, seraient-ils aussi malheureux que les hommes? Les deux dieux décident alors d’accorder conscience et langage à un groupe de chiens passant la nuit dans une clinique vétérinaire de Toronto. Tout à coup capable d’élaborer des raisonnements plus complexes, la meute se divise : d’un côté les chiens qui refusent de se soumettre à ce nouveau mode de pensée, de l’autre les canidés progressistes qui y adhèrent sans condition. Depuis l’Olympe, les dieux les observent, témoins de leurs tâtonnements dans ce nouveau monde qui s’offre à eux. Car, si Hermès veut l’emporter, au moins un des chiens doit être heureux à la fin de sa vie. Alexis André nous offre une réflexion douce-amère sur les beautés et les dangers qu’implique la conscience de soi. Nom d’un chien, oscillant entre rêverie et désillusion, à la fois hilarant et dérangeant, remet au goût du jour la satire animale dans la droite lignée d’Orwell et Kipling, le mordant en plus.

Mon avis :

Après une soirée arrosée, Apollon et Hermès décide de tester l'intelligence humaine sur des chiens. En effet, après un débat, ils en viennent à se dire que l'homme n'arrive pas à être heureux alors qu'il a tout pour l'être et forcément, ils ne peuvent s'empêcher de parier que n'importe quel être vivant avec la même intelligence suivrait le chemin des humains. S'en suit pour les Dieux une promenade en quête de leurs futurs cobayes. C'est ainsi qu'ils tombent sur un chenil et offrent l'intelligence humaine à un groupe de chiens de tout âge et complètement différents. Lorsque ceux-ci découvrent leur nouvelle façon de voir les choses, ils décident d'en profiter pour vivre libres.

Nom d'un chien m'intéressait beaucoup alors que je ne lis presque jamais de roman contemporain. Après pour moi, ce roman possède aussi une part de fantastique avec les Dieux Hermès et Apollon et avec le don qu'ils offrent un chien et les interventions carrément divines qu'ils font. Bref, beaucoup d'ingrédients qui ont fonctionné et fait que j'ai passé un chouette moment de lecture ! Ce n'était pas une lecture toute rose et toute douce comme je le pensais au départ. J'attendais un roman léger et drôle et en fait, il possède beaucoup de choses dramatiques. 

Dès le début le ton est donné. Hermès et Apollon ont envie de tenter une expérience afin de voir qui des deux gagnera un pari sur la condition humaine et le bonheur des Hommes. Les chiens seraient-ils capables d'être heureux à l'inverse des humains avec leur intelligence ? La question est intéressante, mais j'ai regretté une chose primordiale dans ce bouquin : on sous entend que les animaux n'ont pas de sentiments. Ils ne connaissent pas l'amour semble-t-il or, je suis persuadée du contraire surtout qu'on est d'accord pour dire que c'est un être vivant avec des émotions comme les notres. Du coup, j'aurais aimé voir davantage ce côté-là développé même si on ne peut nier l'attachement que Nira et Majnoun éprouveront l'un vers l'autre sera une forme d'amour.

On va donc suivre les chiens qui finissent par se diviser et ne parviennent plus à vivre ensemble depuis qu'ils sont devenus intelligents. Et dès le début, on se rend compte que les conflits ne vont cesser de s'accroître et que la dominance n'est pas juste un constat chez l'humain. Les chiens deviennent avides de pouvoir, ils veulent commander, diriger et posséder les autres comme ils l'entendent. Certains chiens périssent des crocs de leur propre nouvelle meute, ne s'y attendant pas tandis qu'un autre laissé pour mort survit et retrouve la sécurité chez un couple d'humain avec qui il aura une relation très tendre je trouve.

Nom d'un chien a été une belle surprise parce que je ne m'attendais pas à une telle noirceur en fin de compte. Voilà qui prouve que l'intelligence mal exploitée peut conduire à la folie, à la soif de pouvoir et de domination. Mais qui de Hermès ou Apollon a bien pu remporter le pari ? Est-ce qu'au moins un des quinze chien mourrait heureux ? Une histoire touchante et très belle.

 A lire si :
- Vous cherchez un roman atypique
-Un roman où les chiens deviennent les personnages principaux

A évitez si :
- Vous voulez de l'action à n'en plus finir
- Vous cherchez un roman joyeux et léger.

1 commentaire:

  1. Moi qui adore les animaux et qui pensent parfois que l'humain n'aurait pas dû exister, voilà un roman qui devrait me faire réfléchir !

    RépondreSupprimer

Laisser une trace!