jeudi 24 mars 2016

Nil tome 1 de Lynne Matson

Année d'édition : 2016
Edition : Pocket jeunesse
Nombre de pages :
Public visé :  Young Adult
Quatrième de couverture :
Charley se réveille sur une île somptueuse qui ne figure sur aucune carte. Elle y survit tant bien que mal avant de rencontrer Thad, le leader du clan des humains présents sur Nil.
Il lui apprend la vérité, glaçante : pour quitter cet enfer paradisiaque, il faut trouver une des portes qui apparaissent au hasard sur l'île ...
Il n'y en a qu'une par jour. Une seule personne peut l'emprunter. Pire encore, les adolescents n'ont qu'un an pour s'échapper. Sinon, c'est la mort.
Le compte à rebours a déjà commencé...

Mon avis :

Charley s'apprête à aller rendre des jupes qu'elle vient d'acheter et jugé selon elle, trop courtes. Sur le parking du magasin, elle se sent mal et une vague de chaleur étouffante s'empare d'elle. Lorsqu'elle se réveille, elle est nue et sur une île inconnue, seule. Pendant des jours, elle va tenter de survivre comme elle le peut pour se nourrir et dormir à l'abri d'étranges créatures qui semblent vivre sur cette île étrange. Et alors qu'elle commence à perdre la tête, la faute à une solitude qui lui pèse et à ses proches qui lui manquent, elle rencontre deux garçons qui comme elle, se sont réveillés sur l'île. Il  a Thad, le leader, un beau garçon charismatique et qui ne la laisse pas indifférente. Mais aussi Li, Nathalie, Bart, Talla et bien d'autres jeunes venant des quatre coins du monde qui tentent de survivre et de s'échapper via les portes mouvantes, seul moyen de quitter enfin les lieux.

Nil m'a bien surprise. Moi qui lit très peu de roman jeunesse, de peur de m'ennuyer ou de trouver le tout trop mièvre et enfantin, je suis agréablement surprise par ce premier opus. Non seulement la romance est assez réfléchie et ne démarre pas au bout de 15 pages, mais l'histoire en elle-même est très mystérieuse et nous donne de quoi réfléchir. D'où vient Nil ? Où se situe-t-elle? A-t-elle une conscience propre ? Mais du coup, j'ai vu que tout le monde classait ce roman en science-fiction et là, j'ai un peu de mal. On est plutôt dans le domaine du fantastique, avec des jeunes qui se réveillent sur une île dangereuse et inconnue et qui va leur demander de se surpasser pour survivre jusqu'à ce qu'il trouve une porte de sortie pour rentrer chez eux. Alors oui, la théorie évoquait est un peu SF, mais concrètement, ce premier tome me fait plutôt penser à du fantastique. Alors oui, Nil pourrait être une dimension parallèle et donc on est dans le domaine de la science-fiction, mais c'est justement ce mélange de deux genres qui m'ont plu parce que je me suis posée énormément de questions durant ma lecture.

Mise à part ce classement qui peut faire débat, j'ai déjà beaucoup aimé la couverture. Mystérieuse et invitant au voyage, même si Nil n'est pas une île de tout repos. Dès les premières pages, j'étais conquise et littéralement plongée dans ma lecture. Charley est une nana quasi parfaite et c'est bien l'un des plus gros défauts de ce roman. Elle est maligne et intelligente, très belle et semble sexy aux yeux des garçons. Du coup, très vite, Thad tombe sous son charme et inversement et là où j'ai crains une romance précipitée, non. L'auteur nous fait comprendre qu'avant que nos deux tourtereaux ne puissent s'avouer leur sentiment, ils ont beaucoup de boulot, comme par exemple : survivre. La romance ne commencera dont véritablement qu'à la moitié du roman et si j'ai trouvé que parfois elle était trop présente, elle sert tout de même la suite de l'intrigue. 

Du coup, j'ai juste trouvé dommage que ce soit Charley qui trouve en partie les réponses de Nil. Après tout, l'île semble exister depuis des années, alors pourquoi elle, pourquoi maintenant ? Je chipote vraiment parce qu'en fin de compte si Charley n'avait pas les réponses, la tournure des événements seraient bien différentes tout compte fait et donc, c'était nécessaire. Concernant l'île en elle-même, je l'ai adoré. Sa faune et sa flore si particulière, ses portes étranges et mouvantes qui amènent de nouvelles personnes ou créatures sur l'île au gré de ses envies. C'était très intéressant et bien trouvé et moi qui suit une adepte de Koh Lanta et the island, j'ai adoré me retrouver dans un roman où la survie sur une île déserte est le centre de tout. 

Alors, oui les personnages sont presque tous parfaits et beaux, c'est la sensation que j'ai eu, mais l'île est tellement belle malgré ses dangers et son jeu mortel, qu'on a là une véritable image de carte postale en tête. Tout n'est pas beau sur cette île, beaucoup de personnages perdent la vie subitement et violemment et c'est ce contraste que j'ai adoré entre un paysage magnifique et un lieu pourtant dangereux. Plus on avance dans la lecture, et plus on se demande le sort que Nil réserve à certains de nos héros. Je me demande juste pourquoi il n'y a pas davantage de frictions et de disputes au sein de la Cité, surtout au vu de leur condition de vie sommaire. J'aurais pensé qu'un groupe de marginaux aurait élu aussi domicile sur l'île pour mener la vie encore plus dur à nos héros, ça aurait été génial !

Finalement, ce premier tome reste une belle surprise pour son thème qui me parle beaucoup, pour sa romance très douce surtout lorsque le thème de la sexualité est évoquée, j'ai trouvé ça génial de la part de l'auteur de penser à certaines conséquences. Ca se lit vite, c'est très accrocheur et on se demande ce que peut bien donner la suite, parce qu'à mon sens le roman se termine comme il faut et aurait pu n'être qu'un one-shot.


A lire si :
- vous aimez les îles désertes et dangereuses
- vous aimez les romances YA 
- vous cherchez un peu d'originalité 

A éviter si :
- vous détestez les gens parfaits
- vous ne supporter pas la romance
- vous cherchez un guide de survie en milieu hostile

2 commentaires:

  1. Après avoir lu ton avis, il me tente déjà plus qu'auparavant. Même si il semble présenter quelques défauts. Le pitch me fait un peu penser au roman Le Labyrinthe de James Dashner et j'avais bien aimé celui-ci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est peut-être un peu dans le même esprit que le labyrinthe !

      Supprimer

Laisser une trace!