vendredi 11 mars 2016

Elvis Cadillac de Nadine Monfils



Année d'édition : 2016
Edition Fleuve edition
Nombre de pages : 236
Public visé : Adulte
Illustration de Katia Monaci
Quatrième de couverture :
Avec sa chienne Priscilla affublée d'une banane rose, Elvis sillonne les route au volant de sa Cadillac ornée de cornes de vache pour donner des concerts. Abandonné  l'âge de 5 ans près des toilettes d'un restoroute, il a été recueilli par un couple d'épiciers fans de Georgette Plana, et st devenu Ze sosie officiel du King! Invité à chanter pour l'anniversaire d'une vieille châtelaine, sur l'air de Blue Moon, il va se retrouver au coeur d'un crime bien étrange, avec en prime une panoplie de pétés du couvercle, dont le chat Houellebecq qui a des mycoses aux pattes; yeah !

Mon avis : 

Elvis sillonne les rues avec sa chienne Priscilla. Fier d'être un sosie du grand King, Elvis profite de la vie sans jamais se prendre la tête. Sa passion pour le chanteur est omniprésente et il le vit bien ! Mais lorsque sa chère mère qu'il pense qu'elle a été kidnappé, refait surface et cherche à lui changer son train de vie, Elvis n'est pas rassuré ! Aussi lorsqu'il a l'opportunité d'aller faire une représentation à l'anniversaire d'une vieille femme riche, il saute dessus et le voilà en route pour assister à un drame familial en direct.

Je n'avais encore jamais pu découvrir Nadine Monfils, mais les rares avis que j'ai été lire de ses précédents romans m'ont de suite fait penser à une littérature qui fait rire et qui marche ! J'ai donc eu l'envie de me plonger dans une enquête d'un personnage culte : Elvis ! ou du moins, l'un de ses très nombreux sosies. Mais Elvis sait qu'il n'est pas aussi talentueux et il s'en fiche ! Tant qu'il peut vivre sa passion et se produire lors d'anniversaire ou d'événements, il est satisfait et heureux. Il ne cherche même pas l'amour ou à fonder une famille, sa chienne Priscilla est la seule qui compte à ses yeux. Alors d'emblée, avec un tel personnage, j'étais certaine de m'éclater et j'ai eu raison !

Ce court roman de 230 pages est drôle dès l'instant où vous l'ouvrez, jusqu'à ce que vous le refermez. L'humour est trash et cinglant, l'auteur n'y allant pas avec le dos de la cuillère et on en redemande ! Ca m'a percuté, ça m'a plu et je sais d'emblée, que je relirais sans aucune hésitation un roman de Nadine Monfils ! L'auteur nous propose en plus une multitude de note en fin de page pour comprendre certaines choses et cela m'a fait penser aux écrit de Pratchett qui apporte une seconde touche d'humour via ses petites annotations.  Un style efficace et vraiment drôle, un héros atypique et hilarant, que demander de plus ? Une petite enquête policière peut-être ?

Et bien oui, ce roman c'est aussi une enquête lors de l'anniversaire où Elvis vient en représentation. Dès le début, on sent l'ambiance pourrie qui règne. Les uns souhaitent que la vieille femme casse sa pipe pour enfin se partager l'héritage, les autres ne pensent qu'à leur maîtresse, aux bijoux ou encore à se faire leur cousine. Bref, la famille qu'on découvre dans ce roman est grotesque à souhait, pleine de défauts et pourtant tellement réaliste ! J'ai ri de voir les couples se chamailler, lâcher de grosses informations susceptibles d'être utiliser pour se moquer de leurs propres conjoints. Les plus jeunes sont tout à fait différents. La jeune femme adore sa grand-mère et son chat. Son cousin quant à lui est un obsédé qui a programmé de faire chanter sa cousine pour mieux disposer d'elle. Ils sont dix fois plus tordu que le sosie d'Elvis ou que le travesti qui n'attend qu'une chose tout au long du roman, c'est de voir le grand méchant loup !

On se retrouve dans leur tête à tous, entre l'alcool, la drogue, la colère, la folie, aucun ne rattrape les erreurs des autres. Ils sont tous à mettre dans le même sac et c'esy qui devraient être les plus atypiques et étonnant qui se révèlent être les plus normaux ! En dehors de cette enquête complètement loufoques, on assiste à la fin de vie d'une vieille femme riche qui se rend bien vite compte qu'elle ne représente rien pour ses proches si ce n'est un gros héritage. Pourtant, même elle n'est pas blanche comme neige ! Oh non ! 

La palme pourtant revient à la mère d'Elvis qui revient des dizaines d'années après l'avoir abandonné enfant dans un restau-route. Vénale et cupide comme pas deux, elle ne pense qu'à l'argent et au butin que son fils pourrait apporter s'il accepter de se médiatiser davantage. Leurs échanges sont drôles surtout qu'on se rend compte  de la grande naïveté d'Elvis. 

En bref, je me suis régalée ! On a frôlé le coup de coeur et c'est en fait à cause de la rapidité de ma lecture que je n'ai pas été complètement sous le charme. 230 pages c'est bien trop peu et du coup on aurait sûrement adoré de découvrir beaucoup d'autres choses encore. Gros coup de coeur en tout cas pour les personnages ! Géniaux ! Des romans comme ça, j'en lirais bien tous les jours !


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!