lundi 22 février 2016

Percheron, Tome 3 : Déésse de Fiona McIntosh



Année d'édition : 2015
Edition Milady
Nombre de pages : 624
Public visé : Adulte
Illustration de Marc Simonetti
Quatrième de couverture :
Affaibli par un étrange mal, le courageux Lazar est impuissant face à la flotte ennemie qui menace la baie de Percheron. Quant à la Zaradine Ana, qui porterait l'héritier du trône, le futur fils du Zar Boaz, elle est retenue prisonnière par un mystérieux guerrier du désert.
Déchiré entre son coeur et sa raison, le Zar Boaz n'a qu'une seule idée en tête : retrouver Ana. Alors que son royaume est au seuil d'une guerre dévastatrice, il prend la décision désespérée de renvoyer Lazar dans le désert à la recherche de la jeune femme.
Le retour de la Déesse précipite alors les mortels et les dieux dans une bataille chaotique pour l'âme de Percheron...

Mon avis : 

Lazar n'est plus le même depuis que le Drezden coule dans son sang. Il lui arrive souvent de devenir faible et de tomber très malade. Mais heureusement pour lui, il va tomber entre de bonnes mains et Herezah va le soigner, espérant secrètement que l'éperon finisse par succomber à ses charmes. Hélas rien n'y fait et Lazar ne parvient toujours pas à accepter le fait qu'Ana soit toujours prisonnière dans le désert. Lorsqu'en plus la guerre entre Percheron et la Galinsée, Lazar préfère retourner dans le désert pour retrouver la femme dont il est amoureux depuis leur rencontre. En compagnie de Boaz et de Tariq ils s'y rendent tandis qu'Herezah doit tout faire pour maintenir la paix et empêcher la guerre de faire trop de victime.

Ce dernier tome de Percheron comble mes attentes. J'avais peur de la façon dont il se terminerait et surtout de voir bon nombre de mes personnages favoris succomber au fil des pages. Alors oui, l'auteur propose un véritable massacre et n'hésite pas à sacrifier beaucoup de nos héros pour servir son histoire et ce fut assez dur à encaisser sur le coup. On a vécu une aventure magique avec eux durant trois tomes et les quitter n'est pas aussi simple qu'on le pense. Je n'ai pas eu de coup de coeur, mais c'en était presque un, c'est juste que la fin est trop vite expédiée et j'aurais aimé un peu plus de développement sur la façon dont enfin se termine cette fabuleuse trilogie.

Ce dernier opus mise tout sur les révélations tant attendues concernant nos réincarnations de Dieux et Déesse. Si on sait déjà qui est Maliz, on découvre enfin qui est la réincarnation de Lyana et attendez-vous à de nombreuses surprises. Ce dernier tome clôt la saga avec brio, j'ai été transporté une fois encore par ma lecture, j'avais peur pour Lazar et sa maladie qui semble toujours surgir quand il s'y attend le moins. J'ai aimé sa folle croisade dans le désert pour sauver la femme qu'il aime, mais qu'il ne peut pas avoir puisqu'elle est l'épouse de son Zar. J'ai adoré voir sa fidélité pour Boaz, même si elle est mise à rude épreuve et on ne s'attend pas à une telle avalanche  de rebondissements qui font froid dans le dos et surtout qui nous font de la peine. C'est toujours aussi addictif et rythmé, jusqu'au bout l'auteur ne nous offre aucun répit et tandis qu'on a l'aventure dangereuse de Lazar, Boaz et Tariq, on suit d'un autre côté la montée en puissance de Herezah devenir Valide régnante pendant l'absence de son fils et enfin, cette femme se révèle à nous. 

J'ai toujours eu du respect pour Herezah et même si certaines de ses actions sont contestables, elle agit toujours pour le bien de son royaume, ou plutôt du royaume de son fils. Cette esclave sexuelle est parvenu à donner un héritier au trône, à devenir la favorite de l'ancien Zar et elle tente toujours de gagner du pouvoir et même si elle s'y prend mal, j'ai adoré qu'on lui donne une nouvelle chance dans cet opus. Beaucoup de compassion pour cette femme qui a du caractère et de l'ambition, mais qui reste fidèle à son peuple. J'ai adoré donc que l'auteur redore son blason, c'était complètement mérité !

Les autres personnages finissent aussi par se démarquer, Boaz qui commence enfin à douter d'Ana et de ses sentiments. Pez, égal à lui-même, personnage hautement important et qui m'aura presque fait verser une larme de tristesse ! Ana reste importante aussi. Enceinte du Zar, elle fait la connaissance de son geôlier pour qui elle aura peu à peu de l'affection, vivant en même temps d'incroyables moments en sa compagnie.

On a donc dans cet opus toutes les réponses qu'on attend et le dénouement m'a plu, même si je l'ai trouvé prévisible et un peu trop précipité. Nul doute que je redécouvrirais une autre saga de l'auteur et que la trilogie Percheron fait partie de mes favorites !

http://www.climaginaire.com/index.php/


4 commentaires:

  1. j'avais adorée la trilogie le dernier souffle du même auteur.
    il faudrait que je lise Percheron... merci pour ta chronique!

    à bientôt, Louve Solitaire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai le dernier souffle dans ma pal, nul doute que je vais bientôt m'y plonger du coup ^^

      Supprimer
  2. cette trilogie est dans ma PAL, j'ai beaucoup aimé le dernier souffle du même auteur ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. cette trilogie est sublime, j'espère que le dernier souffle est du même genre *o*

      Supprimer

Laisser une trace!