lundi 18 janvier 2016

Pisteur, livre 1 de Orson Scott Card



Année d'édition : 2015
Edition J'ai lu
Nombre de pages : 540
Public visé : Adulte
Illustration de Nicolas Galy
Quatrième de couverture :
Rigg sait garder les secrets, le sien en particulier : il est un pisteur, capable de traquer n’importe qui en suivant des traces que lui seul perçoit.
À la disparition de son père, le garçon est stupéfié de découvrir que ce dernier lui cachait bon nombre de choses : des informations sur son passé, son identité, son destin. Alors qu’il mesure toutes les perspectives qu’offre son étrange talent, son existence tout entière va prendre une nouvelle tournure…

Mon avis : 

Rigg est un jeune homme qui ne vit qu'avec son père. Ce dernier lui apprend à suivre les traces invisibles pour d'autres, mais qu'il peut voir, de ceux qui sont passés par là par le passé. Rigg apprend donc aux côtés de son père qui pourtant continue de rester mystérieux et de n'en dire que le strict minimum. Aussi lorsqu'il meurt, Rigg se voit confier une dernière tâche par celui qu'il appelait père : aller à la pension de Nox pour avoir toutes les informations nécessaires sur la suite de son périple. Mais finalement, Rigg va découvrir qu'il n'est pas le garçon banal qu'il pensait être.

Pisteur aura été une bonne lecture. Dans son ensemble, j'ai su être séduite et par la plume de l'auteur et par les personnages même si parfois j'avais du mal à voir en quoi Ram et Rigg étaient liés. Parce qu'ils l'étaient forcément, sinon pourquoi l'auteur aurait-il perdu du temps à raconter deux histoires différentes, avec deux personnages différents et dans deux époques différentes ? Globalement, on a là un roman de SF qui fonctionne et qui a le mérite de ne pas demander trop de concentration évitant les termes trop techniques ou scientifique sans pour autant avoir été trop vulgarisé. On comprend ce qu'on lit et ce n'est hélas pas toujours le cas en SF. Je connais l'auteur pour avoir déjà pu lire d'autres ouvrages plus jeune et récemment, aussi c'était intéressant de le redécouvrir via une toute autre saga. 

Dès le début, on fait la connaissance de Rigg et de son père qui lui apprend les rudiments de la vie dans la nature. Dépecer un animal, suivre les traces du passage d'autres personnes, il lui inculque une éducation stricte, mais qu'il pense nécessaire à son fils pour avancer dans la vie lorsqu'il sera seul. Et forcément, lorsque l'homme meurt, on comprend que cette éducation n'est pas le fruit du hasard. Rigg va apprendre qu'il est un personnage important et que son père lui a caché bien trop de choses à son goût en faisant finalement un parfait inconnu. Le truc de particulier avec ce roman c'est qu'à la base, je pensais lire de la fantasy. Si on met de côté les courts passages en début de chapitre avec Ram, Rigg évolue dans une époque un peu médiévale avec de la magie et aucune technologie. Je savais pourtant que le roman était classé en SF, mais on découvre le pourquoi assez tard aussi cela peut perturber, surtout si on s'attend à quelque chose de très SF d'emblée. Mais non, l'auteur dose suffisamment pour ne pas perdre trop vite son lecteur et on se prend à apprécier le voyage aux côtés de nos deux héros.

Enfin plus ou moins. J'ai eu du mal à apprécier le roman avec Ram. Ce personnage n'a rien de très "humain" dans sa façon d'être . On sent le côté déshumanisé que l'auteur lui donne, mais en même temps on finit par comprendre pourquoi il est là. L'univers est riche, l'intrigue est bien ficelé et j'ai pris plaisir à faire ce voyage bourré de voyages temporels, de plusieurs visions du futur et du passé. Notre héros a apprendre à se surpasser à l'aide de Umbo et Miche, ses fidèles alliés qui parfois passent plutôt pour ses domestiques. Car avouons-le, Umbo est un peu bête ! Il suit notre héros pour se faire pardonner d'un événement tragique, mais bien trop vite mis de côté alors que j'ai moi-même été surprise par la tournure des événements. J'attendais qu'Umbo devienne un ennemi, quelqu'un de sournois et de mauvais. Mais pas du tout. Il redevient le bon pote toujours présent dans les bons comme les moins bons moments. Il n'est pas mauvais, juste un peu bête, mais on apprécie tout de même ce personnage.

Je dois bien avouer que je ne voyais pas le dénouement de la sorte et que du coup, j'ai hâte de lire la suite qui je pense va nous apporter aussi son lot de réponses et de rebondissements. L'auteur propose encore une saga à mettre dans sa bibliothèque !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!