dimanche 3 janvier 2016

Les intrus de Lauren Oliver



Année d'édition : 2015
Edition Hachette
Nombre de pages : 384
Public visé : Adulte
Illustration de Sara Wood
Quatrième de couverture :
À la mort de Richard Walker, un vieil homme solitaire, acariâtre et très riche, son ex-femme, ses deux enfants et sa petite-fille retournent dans la maison familiale pour la succession. Mais la bâtisse est hantée. Hantée par des souvenirs d’enfance qui ressurgissent à mesure que les nouveaux arrivants se réapproprient les lieux. Hantée également par de vrais fantômes qui observent et commentent les agissements de chacun, en espérant qu’un jour, enfin, ils pourront quitter les lieux à tout jamais. La très guindée Alice et la cynique Sandra, toutes deux mortes depuis longtemps, sont peu disposées à laisser la place aux nouveaux occupants. Les deux fantômes jouent des coudes pour rester maîtresses de leur propriété au travers de laquelle elles communiquent : escalier qui grince, radiateur qui siffle et ampoules qui grésillent remplacent les mots pour communiquer avec les nouveaux locataires. Mais bientôt, les vivants comme les morts seront confrontés à leur passé et à des vérités douloureuses…
Mon avis :

Lorsque Richard meurt , son ex femme Caroline, son fils Trenton et sa fille Minna se rendent dans sa demeure pour y trier les objets et préparer l'enterrement. Mais ce qu'ils ignorent, c'est qu'ils ne sont pas seuls et que deux esprits Alice et Sandra les espionnent et jugent chacune de leur action. Mais pourquoi ces deux esprits sont-elles enfermées dans la maison. Qu'attendent-elles réellement et quel secret vont être découvert par les vivants ? 

Lauren Oliver est une auteur avec laquelle j'ai un souvenir particulier. Autant j'avais apprécié le roman Absences, autant Panic, le jeu de la mort ne m'avait pas du tout emballée. Cette fois-ci j'ai vraiment apprécié ma lecture et surtout l'histoire en général. Certes, c'est assez lent, il y a peu d'action, mais personnellement avec l'ambiance particulière du roman, j'ai beaucoup aimé ce choix de l'auteur. On avance à petit pas dans cette histoire d'esprit vicieux et voyeurs qui vont permettre de mettre à jour des histoires assez sordides. Servis par un panel de personnages atypiques et particuliers on a là une bonne histoire de fantôme que j'aurais pris plaisir à lire. Ce n'est pas le roman de l'année, soyons honnête, mais il mérite quand même d'être lu.

Dès le début, on fait la connaissance de Sandra et d'Alice, deux femmes différentes et qui espionnent les vivants. Sandra cache un lourd passé tandis qu'Alice passe son temps à juger et critiquer tout le monde. Les deux ne s'entendent pas très bien du fait de leur différence. Elles ont vécu à des époques différentes et peu à peu on va découvrir pourquoi elles sont là dans cette maison en fantôme. Le suspense est bien présent concernant ces deux personnages, mais elles ne sont pas les seules héroïnes du roman. L'accent est davantage mis sur la famille qui vient vider la maison en vue de la vendre et de pouvoir tirer un trait sur l'homme qui a vécu là et qui les a tant déçu pour bien des raisons. On a d'abord l'ancienne épouse Caroline, alcoolique et dépressive. Elle déteste son ex mari et lui en veut de l'avoir ainsi humilié par le passé en ayant plusieurs maîtresses sans réellement le cacher. Caroline semble ne plus rien attendre de personne. Elle est froide, à l'ouest et ne pense qu'à boire pour ne plus penser à rien. J'ai eu beaucoup de peine pour cette femme aigrie par la vie et qui n'en attend plus rien. 

Le fils, Trenton m'a bouleversé. Victime d'un grave accident, il semble être sur une planète dont lui seul et l'habitant. Suicidaire et solitaire, il n'y a que sa nièce qui le retienne. Lorsqu'il se rend compte qu'il entend des voix, il va chercher à comprendre qui sont les esprits qui le guettent et surtout pourquoi ils sont là. Trenton qui semble ne pas être à sa place et qui ne perçoit pas les choses comme tout le monde. Un personnage énigmatique et pour lequel on ressent beaucoup de compassion. Et puis il y a Minna et sa fille Amy. Minna est nymphomane et n'hésite pas à tenter de séduire tous les hommes qui l'approchent. C'est un besoin vital qu'elle a d'utiliser son corps pour se prouver des choses. Ses proches ignorent ce côté-là de sa personnalité même si finalement Trenton s'en doute et c'est peut-être pour cela qu'ils se haïssent tant au départ.

Le roman débute donc avec la découverte de nos personnages et au fur et à mesure que le roman avance, on découvre des pièces importantes de la maison qui vont permettre de découvrir les drames qui se sont joués autrefois. Cela va peut-être permettre de rapprocher nos héros. Le tout est écrit de manière poétique et très imagé. Ce roman ne fait pas peur, mais il décrit de manière juste des personnalités atypiques. 

C'est donc une bonne lecture, pas un coup de coeur ni le roman du siècle, mais il a le mérite de proposer quelque chose d'efficace, de poétique et lent pour nous faire apprécier cette étrange maison.

http://www.lecture-academy.com/livre/les-intrus/

1 commentaire:

  1. Il m'intriguait et je l'avais acheté, mais j'ai pas mal de retours mitigés: j'ai l'impression que l'auteure n'a pas su tirer partie de son histoire car le pitch est sympa mais les gens finalement ne sont ni contents ni déçus de leur lecture... j'hésite à le revendre direct et à le lire du coup.

    RépondreSupprimer

Laisser une trace!