samedi 10 octobre 2015

Horrorstör de Grady Hendrix



Année d'édition : 2015 
Edition : Milan et Demi
Nombre de pages : 235
Public visé : Adulte
Illustration de Christine Ferrara
Quatrième de couverture : Il se passe quelque chose d'étrange au magasin de meubles d'Orsk à Cleveland, en Ohio. Ces derniers temps, les employés découvrent, en arrivant le matin, des étagères Kjërring démontées, des piles de gobelets Glans renversées, des armoires Liripip fracassées. Les ventes sont en berne, les responsables de rayon en panique : les caméras de surveillance ne montrent rien d'anormal. Pour lever le mystère, une équipe de trois employés se retrouve engagée pour rester sur place toute une nuit. Au coeur de l'obscurité, ils arpentent les allées du showroom désert, courent après d'inquiétants bruits et finiront par se confronter aux pires horreurs.

Mon avis : 


Amy travaille à Orsk, mais son travail ne l'emballe pas. Elle a donc demandé une mutation pour changer ses conditions qu'elle trouve déplorable, elle qui a déjà une vie bien merdique. Aussi lorsque son supérieur, Bazil, se rend compte que quelqu'un vandalise le magasin la nuit, il demande à Amy et Ruth Ann de faire quelques heures supplémentaires pour mettre la main sur l'individu qui souille certains meubles et fait des graffitis partout dans les toilettes. Voilà Amy, Bazil et Ruth Ann reconverti en traqueur et qui de nuit vont devoir trouver le coupable. Mais c'était sans compter sur Trinity, une employée des plus séduisante d'Orsk et Matt, un autre employé, qui sont eux aussi de la partie, persuadés que des fantômes se cachent dans le magasin... Leur nuit sera longue et horrible...

Une certaine originalité dès le livre en lui-même !

Horrorstör se démarque des livres actuels par bien des aspects. Déjà, visuellement, il attise la curiosité. J'ai bien cru au départ que c'était un catalogue Ikéa, grand concurrent d'Orsk. Le packaging est fait de sorte qu'on est un peu pris au dépourvu par son contenu ! Mais si on regarde attentivement la couverture et la quatrième de couverture, on remarque très vite ces petits détails glauques et flippants qui annoncent la couleur du roman. Bref, avec un tel visuel, j'avais très envie de découvrir l'intrigue de ce roman court, mais intense ! 

Un magasin hanté et effrayant !

Grady Hendrix nous propose une histoire de magasin hanté comme je n'en avais jamais lu. Maison hantée, château et autre endroit lugubre, oui, mais un magasin de mobilier, non. Je suis allée de surprise en surprise non seulement parce que le style de l'auteur est très sympa, mais aussi parce que plus on avance dans le roman, plus tout devient barré et fou. On risquerait d'y perdre la tête tout autant que les personnages ! Le format très original du roman amplifie cette étrange sensation qui nous met mal à l'aise. A chaque chapitre, l'auteur nous présente un objet phare du magasin et ces objets se transforment par la suite en objet peu utile au quotidien sauf si vous êtes un adepte de la torture. Je ne dirais pas non plus que la plume de l'auteur est exceptionnelle mais elle sert à rendre le roman addictif et c'est bien suffisant pour le coup ! 

Des personnages communs et qui nous ressemblent pas forcément prêt à affronter de telles horreurs.

Mais alors Horrostör c'est quoi ? Je vous le disais, c'est un roman sur les fantômes, les esprits torturés et les lieux hantés. Ici, le magasin Orsk est victime de vandale qui défèque sur les meubles, qui font d'étranges graffitis dans les toilettes et le superviseur souhaite régler le problème lui-même. Il va donc convaincre deux employées de passer la nuit dans le magasin pour stopper le grabuge. Amy, une héroïne assez trouillarde et égoïste va très vite montrer son désaccord avec Bazil, et puis de toutes façons, ils ne s'entendent absolument pas tous les deux. Amy ne trouvant rien de super agréable à bosser pour cette entreprise et Ruth Ann, elle, s'est tout l'inverse, elle est investie dans son boulot et ne vit presque que pour lui. Deux employées complètement différentes et qui pourtant vont devoir bosser main dans la main pour affronter leur pire cauchemar. Je ne m'attendais pas à une telle histoire. On peut d'ailleurs la voir sous deux aspects : l'ironie de la situation et la moquerie assumée face aux grandes entreprises comme Ikéa, mais aussi son aspect assez glauque des lieux hantés. Croyez-moi, vous n'auriez pas envie de vous retrouver face à ses « fantômes » du passé avide de corps frais et dispos pour leur faire un tas de tortures des plus déplaisantes ! Mon seul regret c'est le cliché propre à ce genre d'histoire : l'explication des fantômes et de ces changements la nuit. C'était prévisible à des lieux à la ronde et c'est bien dommage, mais le traitement et la façon de tourner l'histoire malgré tout reste très bonne et intéressante. 

L'épilogue est mortel, dans tous les sens du terme, j'ai adoré la réorientation qu'à choisi l'auteur pour pourquoi pas laisser la possibilité à une suite, même si forcément le roman se suffit à lui-même. Serti par une panoplie de personnages assez agaçant au premier abord : la nana à qui tout réussir, Trinity qui utilise les hommes comme elle le veut, le séducteur, Matt, qui va faire tout ce qu'on lui demande pour un peu qu'il pourra passer une nuit coquine avec la femme en question, Ruth Ann la femme trop parfaite dans son boulot en raison d'une vie privée inexistante et Bazil qui prend trop à cœur son rôle de superviseur, même l'héroïne ne se démarque pas réellement. Ils sont un peu monsieur et madame tout le monde et d'un côté ce n'est pas plus mal parce qu'on comprend mieux certaines de leur réaction. La peur, la folie, l'abdication, la fuite, le désespoir, la terreur autant de sentiments que nos personnages vont découvrir à leur paroxysme. En cela, j'ai aimé les voir tenter de survivre dans un milieu hostile et finalement qui leur reste totalement inconnu ! 

On a là un roman de magasin hanté réussi et très sympa à lire. Son côté catalogue rend très bien et lui apporte une touche d'originalité bienvenue. Laissez-vous séduire par le mobilier d'Orsk !
  
Je croque pleinement dans ce livre : Très bonne lecture.

Où trouver ce livre ?

2 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas du tout, mais ta chronique m'a séduite. Je l'ajoute à ma wish list. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et tu fais bien il est très atypique !

      Supprimer

Laisser une trace!