samedi 24 octobre 2015

Barefoot Bay, tome 2 : Pieds nus sous la pluie de Roxanne St. Claire



Année d'édition : 2015 
Edition : J'ai lu
Nombre de pages : 416
Public visé : Adulte
Illustration de Jim Larrisson
Quatrième de couverture :
Quand un scandale professionnel l’oblige à fuir L.A., Joss n’a d’autre choix que revenir sur l’île de Mimosa Key où elle n’a pourtant que de pénibles souvenirs. Il lui faut affronter son père, Guy, avec qui elle a coupé les ponts quinze ans plus tôt. Mais celui qui la terrorisait jadis ne la reconnaît même pas. Frappé d’Alzheimer, il est soigné au quotidien par Will, son voisin, qui est aussi le premier amour de Joss. Elle en est stupéfaite. Comment Will peut-il se dévouer pour ce monstre qui les avait si violemment séparés ? Jamais elle n’offrira à Guy de deuxième chance. Il sera placé en maison spécialisée, point final. Pour Joss, les blessures de l’enfance semblent irréparables. Le soutien de ses pétillantes amies Lacey, Tessa, Zoé, et surtout l’amour de Will suffiront-ils à la mettre sur la voie du pardon… et du bonheur ?


Mon avis :

Jocelyn n'a que des mauvais souvenirs de son village natal. Son père, un violent policier lui a fait passer le goût de l'amour depuis qu'il l'a surpris avec son meilleur ami Will dans une situation gênante. Elle a fui ce jour qui à jamais reste dans sa mémoire. Mais voilà que quinze ans plus tard, après un scandale qu'elle fuit, elle retourne se cacher dans cette ville où il ne lui reste que de mauvais souvenirs. Comment réagira-t-elle lorsqu'elle retrouvera Will ? Ce garçon de qui elle a toujours été proche et qui depuis des mois s'occupe de son père à elle, atteint d'une maladie et qui ne peut plus se débrouiller seul ? 

J'avais trouvé le premier tome de cette saga romantique très sympa et honnête. Je savais donc qu'il y avait de fortes chances pour qu'à nouveau je passe un bon moment, et je ne me suis pas trompée. A ceci près, que ce second opus centrée sur Jocelyn est beaucoup plus sombre. La romance reste réellement mise au second plan puisque Joss doit d'abord penser à rester cacher d'un scandale sur fond d'adultère avec l'une de ses clientes et en plus, elle doit réapprendre à connaître son père atteint de la maladie d'Alzheimer qui ne se souvient plus d'elle ni de son passé. Entre la maladie et le traumatisme psychologique qu'elle a subi jeune fille à cause de ce même père malade, Joss doit se reconstruire intégralement parce qu'une partie d'elle souffre toujours.

Moi qui pensais ne lire qu'une romance toute légère, j'ai beaucoup apprécié la dimension adulte et sombre de cette suite qui met en scène une autre héroïne de la saga.Jocelyn, celle qui fait des listes, qui réfléchit sur tout et qui reste très secrète va devoir apprendre à laisser le passé là où il est. Certes, son père était violent et elle en garde des séquelles, mais heureusement Will, le garçon qu'elle n'a jamais cessé d'aimer va l'aider à aller de l'avant en l'entourant du mieux qu'il peut malgré leur histoire dramatique en commun. (dès le début du roman on se rend compte à quel point adolescents ils étaient amoureux, jusqu'à un jour où voulant sauter le cap tous les deux, le père de Jocelyn les a surpris en mauvaise posture. Il a sorti son arme de service et a menacé Will tout en insultant sa fille de tous les noms... cela a de quoi vous marquer à vie !)

Du coup, on a une héroïne profondément meurtri par sa jeunesse avec un père violent et brutal qui l'effraye et qu'elle déteste et qui par un malheureux hasard se retrouve à ne plus se souvenir d'elle et à penser que Will, le voisin est son fils alors que quinze ans plus tôt il a pointé une arme sur le garçon. Voilà un trio bien complexe où pourtant l'attirance entre Will et Joss est toujours d'actualité, mais un traumatisme profond empêche la jeune femme de se laisser aller à aimer ce garçon qui a toujours su faire battre son coeur.

Le roman alterne des passages doux et légers à d'autres qui ont une connotation plus dramatiques et difficiles. Lorsque Joss finit par dévoiler à ses amies et à Will pourquoi elle a fui, on a pitié de cette pauvre femme. Parce que la violence conjugale ou faite aux enfants est un sujet sensible et bien trop présents à notre époque. Heureusement, l'auteur n'en fait pas des tonnes et ajuste parfaitement sa romance à ce côté sombre de son intrigue. Tout n'est pas rose ou noir, mais gris et c'est mieux ainsi. La romance est touchante, et même si on sait à l'avance comment cela se termine, on passe un moment agréable en compagnie de nos héroïnes de Barefoot Bay.

En bref, c'est à nouveau un opus honnête et cohérent sur fond de violences conjugales et de maladie qui change radicalement quelqu'un. J'aurais à nouveau passé un très bon moment, pile ce que j'en attendais !

http://www.climaginaire.com/index.php/


Où trouver ces livres ?
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!