jeudi 13 août 2015

Échopraxie de Peter Watts

Année d'édition : 2015
Edition : fleuve édition
Nombre de pages :
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Juin 2015 En plein désert, Daniel Brüks, biologiste, poursuit son étude de la vie et de ses évolutions mutantes. À l'écart d'un monde qui voit s'éteindre l'homo sapiens au profit d'une humanité génétiquement et technologiquement upgradée, Daniel rumine sa part de responsabilité dans le concert de fléaux qui s'abat sur l'humanité. Mais aussi loin s'est-il retiré, la tornade dévastatrice l'a rattrapé, accompagnée d'une attaque de zombies. Daniel trouve alors refuge dans le monastère voisin. Mais la véritable menace n'a pas encore frappé. Dan, athée convaincu, n'a pas d'autre choix que de suivre la communauté dans son pèlerinage spatial. À bord de La Couronne d'épines, il embarque avec une pilote en quête de vengeance, un soldat en deuil, une femme vampire et un groupe de moines extatiques, à la rencontre des Anges des astéroïdes..

Mon avis :

Daniel Brüks a beaucoup de mal avec son époque. En ces temps où les humains sont presque tous modifiés génétiquement et prennent des substances pour améliorer leurs capacités, Daniel préfère rester intégralement humain. L'homme, biologiste réputé, s'est retiré dans l'Oregon pour y examiner les évolutions animales. Voilà qui l'arrange parce que pour lui l'humanité court à sa perte. Mais voilà qu'on vient le chercher dans son désert et que des morts-vivants tueurs  à gages tentent de le tuer. Se réfugiant dans un monastère pour se protéger, il est forcé de s'enfuir à bord d'un vaisseau spatial où il fera la connaissance d'un équipage pour le moins atypique.
Echopraxie avait un résumé et une couverture vraiment intrigant. J'avais bien hâte de le lire, mais lorsque j'en ai débuté la lecture voilà maintenant une dizaine de jours, très vite, j'ai déchanté et ai eu beaucoup de mal à avancer dans ma lecture. Les raisons en sont multiples et variés et je dois bien avouer que j'ai eu un mal fou à le terminer tant il était à l'opposé de ce à quoi je m'attendais. 

Dès le début, le style particulier et très scientifique de l'auteur m'a refroidi. Je trouvais le tout lent, très complexe et hard à saisir. Dans cet univers où les humains sont tous plus ou moins modifiés et où la terre se meurt, on sent l'aspect professionnel de l'auteur qui a vraiment du se documenter pour offrir un résultat proche d'une thèse de science. Certains passages demandent plusieurs relectures pour saisir les différents termes et les aspects de cet univers qu'on ne rencontre pas souvent. Cela aurait pu me plaire, mais devant la lourdeur de la plume. C'est d'ailleurs le premier roman que je lis de l'auteur et bien je pense que cela sera aussi le dernier. Passer autant de temps sur un roman n'est jamais bon signe, surtout lorsqu'on se rend compte qu'on a envie de lire autre chose parce qu'on est loin d'être passionné par l'aventure du roman complexe et qui perd tout son charme. L'auteur nous abreuve de terme technique et de pensée philosophique sans jamais penser aux lecteurs qui débutent la saga. (parce qu'il semble que ce soit la suite de vision aveugle, même si pouvant se lire indépendamment).

Si l'on suit la fuite de Daniel, un personnage pour qui je n'ai ressenti aucune empathie, très vite les éléments qui viennent s'ajouter complexifie tellement l'intrigue qu'on en perd le fil. Il n'a rien d'un héros auquel on s'identifie et auquel on s'attache, faisant preuve de lâcheté et d'une façon de penser à des années lumière de la mienne. J'espérais que les autres personnages apportent davantage, mais non. Lianna par exemple est une femme religieuse et fanatique, tout l'inverse de Daniel et on sent qu'ils n'ont rien en commun. La vampire est la seule à m'avoir un peu intriguée de par sa manière à errer au sein du vaisseau spatial avec ses morts-vivants. Mais cela s'arrête là.

Avec ce roman, je découvre la hard SF et clairement, ce genre ne m'est pas destinée. Je lui préfère volontiers d'autres romans peut-être plus abordables et moins scientifiques, mais qui eux parviendront à faire travailler mon imagination, ce qui ne fut pas le cas ici. Complot, évolution de l'humanité, religion et recherche de Dieu,  voilà les ingrédients de ce roman. A cela s'ajouter un vaisseau et une grande quête pour découvrir l'identité de Dieu pour les uns, la paix pour les autres.

Je n'ai d'ailleurs pas trop compris pourquoi on catalogue certains personnages "morts-vivants" ou "vampires" parce qu'ils sont tellement modifiés génétiquement et peu exploité qu'on ne retrouvera pas les capacités tant connus de ces créatures. J'ai eu beau tenté de comprendre ma lecture par les annexes, rien n'y fit. 

En bref, un roman trop complexe pour moi qui a tout d'une thèse de science (en témoigne les explications de l'auteur en annexe) que d'un roman de SF rempli d'aventure et de voyage. Dommage !


Je ne croque absolument pas dans ce livre : il ne m'a pas plu !

4 commentaires:

  1. Ah c'est vrai que le résumé est accrocheur pourtant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le résumé oui, mais c'est vraiment de la SF qui ne sera pas à la portée de tout le monde ! dommage!

      Supprimer
  2. Bon à savoir ! Je passerai très certainement mon tour alors ^^ Merci :)

    RépondreSupprimer

Laisser une trace!