jeudi 14 mai 2015

Ma raison de vivre de Rebecca Donovan

Année d'édition : 2015
Edition : pocket jeunesse
Nombre de pages : 544
Public visé :  Young Adult
Quatrième de couverture :
Lycéenne parfaite et discrète, Emma cache un bien lourd secret. Evan, tout juste arrivé de San Francisco s’intéresse à elle et tente d’entrer coûte que côute dans sa vie. Il ignore que son oncle et sa tante, chez qui Emma vit, la maltraitent quotidiennement.


Mon avis :

Emma est une lycéenne discrète et très bonne élève. Elle met un point d'honneur à rester en retrait de ses camarades et à réussir ses études pour avoir une bourse à l'université. Sa seule amie c'est Sara, une fille qui est tout l'inverse d'elle. Populaire et sûre d'elle, Sara multiplie les relations amoureuses, mais protège son amie. Parce qu'elle sait qu'Emma cache un lourd secret qui la détruit de jour en jour. Et lorsqu'Evan, un nouveau s'intéresse à Emma, c'est tout l'univers de la jeune fille qui bascule.

Ma raison de vivre a fait frissonner plus d'une lectrice. Fort d'une thématique difficile à décrire et à lire, je dois bien avouer que je comprend l'engouement qui tourne autour de cette série. Même si je n'ai pas eu le coup de coeur tant attendu, j'ai passé un excellent moment et j'ai vraiment savouré ma lecture malgré la dureté du thème. Ma raison de vivre c'est l'histoire d'un combat entre une jeune lycéenne et une vie difficile. Emma se bat pour survivre, pour garder un semblant de vie malgré l'enfer qu'elle vit au quotidien. Tous ignore ce qu'elle cache et personne ne pourrait s'en douter.

On vit ce roman dans la peau d'Emma. Découvrant ses peines et ses joies. Ses blessures et ses rancunes. Ses peurs et ses désirs. Cette jeune fille qui vit dans la peur et dans l'attente d'un nouveau châtiment. Emma est battue par sa tante Carol, une femme qui a un problème comportementale avec sa nièce et n'accepte pas sa présence au sein de leur foyer. On sent aussi que la femme est stressée par son boulot, qu'elle a besoin de se défouler sur quelqu'un, mais finalement, on devine surtout qu'elle est folle à lier détruisant Emma par tous les moyens (physiques et psychologiques). Certains passages sont clairement difficiles et j'ai aimé la plume de l'auteur qui décrit ces événements sans tomber dans le trop trash. On saisit parfaitement ce qu'il se passe, sans en faire des tonnes. 

L'auteur ne se focalise d'ailleurs pas sur le sujet de la maltraitance, offrant plutôt une romance réussie et très belle. Car là encore, Rebecca Donovan dose intelligemment sa romance pour ne jamais tomber dans la guimauve, ce qui ne fonctionnerait pas avec la dureté du thème. Evan et Emma sont complémentaires et fait pour être ensemble. Leur relation met du temps à démarrer, Emma étant discrète et sachant qu'elle ne peut avoir une vie de lycéenne normale, pas face à ce qu'elle subit chez sa tante. Aussi elle va dans un premier temps rejeter ce garçon qui semble intrigué par elle. Mais peu à peu, elle va s'ouvrir à lui sans jamais raconter l'enfer qu'elle vit. Au départ, j'avais du mal à saisir le comportement d'Emma. Pourquoi ne pas tout avouer et s'échapper de ce quotidien infernal? Très vite, on comprend qu'Emma veut protéger son cousin et sa cousine et ne pas les priver de leurs parents qui n'ont jamais été odieux ou mauvais envers leurs enfants. George, l'oncle, est d'ailleurs un parfait aveugle. Il sait que quelque chose se passe entre sa femme et sa nièce, mais il préfère feindre l'ignorance et pour le coup, il devient aussi horrible que son épouse. 

Ce roman est beau à bien des niveaux et il est réussi. Seulement je l'ai trouvé parfois un peu lent, la faute à quelques longueurs pas forcément utiles, mais qui permettent d'approfondir la psychologie de nos héros. Ainsi Evan devient un garçon charmant, attachant, touchant et protecteur. L'amour qu'il va porter à Emma va lui permettre de vivre un peu comme toute lycéenne de son âge, même si la jeune fille ne s'avance pas dans cette relation, gardant une barrière érigée face à l'amour. Pourtant, Emma ne peut cacher l'affection qu'elle éprouve et pour lui et pour son amie Sara, cette bouée de sauvetage qui lui permet de souffler par moment. Fille riche et dont les parents ont des statuts importants, on sent que la tante d'Emma n'ose pas trop refuser quelque chose à Sara. Et c'est ce qui permettra d'ailleurs à notre héroïne de vivre quelques bons moments intenses. 

J'ai dévoré ce livre, inquiète par moment, mais surtout soucieuse de voir si oui ou non Emma allait sauter le cap et se sauver de cet enfer. Jusqu'à l'épilogue, on reste dans le flou et l'auteur nous laisse sur une fin horrible qui donne très envie de se jeter sur la suite. 

En bref, j'ai passé un excellent moment, mais je n'ai pas eu le coup de coeur tant voulu. C'est triste et beau à la fois, une note de poésie pour un thème difficile qui est traité avec intelligence par l'auteur. De la découverte de l'amour et de l'adolescence à une jeunesse brisée par la maltraitance, nul doute que ce roman marquera les esprits. 


Je croque pleinement dans ce livre : Très bonne lecture.

5 commentaires:

  1. J'ai hâte de le lire!! Dès après les Imaginales, je pourrais me lâcher lol !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. chouette! hâte de voir si tu aimeras ^^

      Supprimer
  2. J'ai beaucoup entendu parler de ce livre !

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour cet avis ! Je découvre ce livre et je crois qu'il va finir dans ma wish-list !
    Ton avis m'a convaincue !

    RépondreSupprimer

Laisser une trace!