mardi 17 mars 2015

Resident Evil, Tome 3 : La cité des morts de S.D. Perry

Année d'édition : 2014
Edition : milady
Nombre de pages : 312
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
26 septembre 1998 : Leon Kennedy, un jeune policier, arrive à Raccoon City pour commencer une nouvelle vie. Mais la nuit, Raccoon City se transforme en une ville fantôme, sans âme qui vive, au silence troublé par des gémissements étranges. Claire Redfield, la soeur de Chris, un des membres disparus du commando des S.T.A.R.S., se rend également à Raccoon City pour retrouver la trace de son frère. Ce qu'elle découvre lui fait craindre le pire. Très vite, Léon et Claire se trouvent confrontés aux monstres sanguinaires créés par les manipulations génétiques de la Conspiration d'Umbrella. Ils sont des proies idéales pour les morts-vivants affamés. Comment leur échapper ?

Mon avis :

Claire est sans nouvelle de son frère Chris. Inquiète devant l'absence de ce dernier qui ne répond pas au téléphone, elle décide de se rendre à Raccoon City, espérant se rassurer et de le voir vivant et indemne. Mais Raccoon City est loin de l'image que la jeune fille se faisait de la ville. Celle-ci semble étrangement vide et trop silencieuse. Lorsqu'elle se rend compte que les rares personnes qu'elle croise n'ont plus rien d'humain, elle ne devra son salut qu'à l'intervention de Léon Kennedy un nouveau policier de la ville qui vient tout juste d'arriver lui aussi. Malheureusement, ils finissent par être séparé et se promettent de se retrouver au commissariat où ils espèrent comprendre ce qu'il se passe dans cette ville. 

Ce nouvel opus de Resident Evil reprend donc le second jeu vidéo bien connu des fans. On y fait la connaissance de Claire Redfield la soeur de Chris, de Léon qui deviendra lui aussi un héros récurrent de la saga, mais aussi Ada Wong, cette énigmatique et très belle femme très dangereuses et toujours là où on l'attend le moins. Réécrire un roman d'un jeu à succès est un exercice à haut risque, pourtant, il faut bien avouer que les romans Resident Evil sont franchement très bons. L'auteur ne cherche pas à vulgariser la série et propose un style plutôt classe et très fluide, parsemant ici et là quelques petits détails qui ne sont pas forcément dans le jeu afin de donner plus de personnalité à nos héros.

Ici, nous suivons donc quatre personnages bien différents. Claire est une jeune femme à la recherche de son frère qui semble avoir disparu (héros du premier opus et membre des S.T.A.R.S), Chris. Elle est courageuse et motivée à savoir ce qu'il est arrivé à son frère. Très vite, elle rencontre Léon et en même temps, elle découvre l'existence d'Umbrella et du virus qui semble avoir transformé la ville en zombies et autres créatures dangereuses. Pourtant, malgré sa peur manifeste, elle va se montrer forte et tenace surtout lorsqu'elle devient la protectrice de Sherry, une petite fille qui s'était cachée dans le commissariat afin d'échapper à un monstre encore plus effrayant que les zombies. La relation entre les deux est très douce, parce que Claire comprend très vite que l'enfant est effrayée et qu'il faut la protéger de toutes ses horreurs. Elle n'agira plus que dans le seul but de sauver la fillette, mettant de côté son principal but : retrouver Chris. Sherry est aussi très attachante et malgré tout ce qu'elle subit et voit, elle va rester courageuse, espérant retrouver ses parents. C'est donc très malsain de découvrir certaines vérités sur les parents de cette gamine qui sont en fait des scientifiques travaillant pour Umbrella. 

Léon, qui est policier, va lui aussi devoir survivre dans ce cauchemar en aidant Ada Wong, une énigmatique jeune femme qui pour on ne sait quelle obscure raison se retrouve elle aussi impliquée dans l'invasion zombies. Ils vont devoir survivre dans le commissariat infesté de zombies et de créatures encore plus effrayantes et dans des égouts sordides plus que sombres ! Mais qu'à cela ne tienne, chacun poursuit son but, trouver des survivants pour Léon et trouver le virus pour Ada qui n'est pas qui elle semble. Leur relation pourtant évolue vers quelque chose de sentimentale sans clairement le dire et j'ai aimé qu'on mette en avant ce rapprochement qui prend tout son sens dans les jeux vidéos. (dans le quatrième par exemple). 

C'est une adaptation très fidèle et parfois effrayante que nous offre l'auteur, et je dois bien avouer qu'on retrouve bien l'ambiance si particulière des jeux vidéos à succès. Un plaisir d'avoir un oeil différent sur les divers événements du jeux vidéos dont je suis une grande fan, et j'ai bien hâte de lire le prochain opus, en espérant qu'il garde cette excellente direction : celle d'un roman fidèle et efficace qui donne envie de découvrir le jeu ou de redécouvrir des héros si attachants.


Je croque pleinement dans ce livre : Très bonne lecture.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!