jeudi 26 mars 2015

Chronique d'au-delà du seuil tome 1 : La quête du Prince Boiteux de Paul Carta

Année d'édition : 2015
Edition : l'archipel
Nombre de pages : 400
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Divisé en quatre Dominions, le continent de Mitellia révère les Dieux de l’Alphée. Mais trois d’entre eux honorent un Dieu Secret et son représentant sur terre, le Pourvoyeur. Khimaï, prince d’Ethernia, est destiné à devenir le futur Pourvoyeur. À vingt ans, sous l’apparence d’un apprenti charbonnier, Khimaï, dont le père a été assassiné, fait halte dans une auberge alors qu’il effectue un périlleux voyage. Au cours d’une rixe, il reconnaît le géant Borhôn, le maître d’armes qui, dans sa jeunesse, l’avait formé au combat et à la survie. Si Khimaï sait deviner l’invisible, lire les empreintes, ressentir le passage d’autres humains, c’est grâce à Borhôn. Qui ne l’a pas oublié et lui renouvelle son allégeance. Ensemble, les voilà partis à la reconquête du trône. Mais il leur faut d’abord échapper aux clans qui les pourchassent et trouver celle qui pourra les aider : Lathân, amie d’enfance de Khimaï, une orpheline élevée au temple et destinée à servir le Dieu Secret... Sauront-ils déjouer les périls qui les attendent ?


Mon avis :

Khimaï est un jeune homme qui voyage seul dans le froid, une jambe blessée. Son périple l'amène dans une auberge où il assiste à des combats menés par un géant qu'il reconnaît aussitôt. Borhôn tente de gagner sa vie en utilisant ses compétences exceptionnelles de guerrier malgré un bras en moins. Cachant son identité, Khimaï intercepte rapidement le géant qui le reconnait immédiatement, mais cache sa découverte pour protéger le prince, futur Pourvoyeur du Dieu Secret et dont le père vient d'être assassiné afin que sa place soit volé par un imposteur. Borhôn décide très vite d'accompagner son prince dans une quête afin de récupérer son trône et surtout pour connaître l'identité de l'usurpateur.

Grande amatrice de fantasy, j'étais très intriguée par cette nouveauté. J'avais envie d'un voyage mouvementé, de découvrir un nouvel univers ensorcelant et de vivre quelque chose d'intense avec de nouveaux héros. Bien vite, j'ai compris que cette lecture ne serait pas très exaltante. 

Dès le départ on ignore un peu l'identité de Khimaï. C'est un jeune homme solitaire et blessé qui avance seul dans le froid dans un but bien précis. Par chance, ses pas l'amèneront directement à Borhôn, son ancien maître d'arme qui gagne désormais sa vie en protégeant des marchants ou grâce à des combats à mains nues, malgré son handicap, il n'a qu'un bras valide. J'attendais à ce que le duo me fasse rêver et vive une aventure pimentée, mais malheureusement, ce n'est pas le cas. Khimaï est tout de même un prince et j'aurais pensé qu'il avait du charisme et du courage, seulement, il est assez taciturne tout comme Borhôn, offrant très peu d'échanges verbaux entre les deux protagonistes. Alors ajoutons à cela un voyage plutôt morne où mis à part une tentative de meurtre ajoute du piment, il ne se passe rien, forcément cela rend le tout lent et plat.

Bien sûr la fantasy ne doit pas forcément être bourré de guerriers qui se mettent sur la tête pour un oui ou un non. Cela peut-être plus intimiste et plus calme, mais là ça l'était beaucoup trop, même pour un tome d'introduction. Je pense que c'est en partie pour cette raison qu'on alterne les chapitres entre le voyage présent et les souvenirs de Khimaï qui affluent dans sa tête pendant la route. J'aurais pensé que cela apporterait du rythme à l'intrigue, mais non. Les souvenirs ne servent qu'à présenter l'univers et la façon dont le roi et son fils servent un Dieu Secret, cachant par la même occasion leur visage au commun des mortels. 

C'est dommage, parce que la plume de Paul Carta est sublime. Il manie les mots avec dextérité et son univers est fouillé et travaillé de A à Z, mais il aurait été tellement plus sympathique pour le lecteur d'avoir un minimum d'action pour ne pas s'endormir ! J'ai ressenti ce roman comme un film muet devant le peu de dialogue de nos héros. Je comprend que Borhôn ne parle que très peu, cela fait partie de son personnage, mais parfois il pourrait en détailler davantage sur ses pensées et sentiments, cela ne nous déplairait pas.

J'ai cependant complètement adhéré à la mythologie proposée par l'auteur où chaque lieu possède sa divinité. J'ai aussi apprécié l'amitié de Khimaï avec cette jeune orpheline qui semble avoir une longueur d'avance sur le jeune prince et leur discussion où ils exposent leur avis sur les Dieux.

En bref, je dois bien avouer que je me suis ennuyée pendant ma lecture. Beaucoup de longueurs, des flash-backs parfois inintéressant et sans rapport avec la quête qui nous intéresse. J'ignore si la suite sera du même niveau, mais je ne l'espère pas, parce qu'en ce cas, l'auteur gaspillerait un potentiel énorme et je suis sure qu'il peut nous surprendre de milles façons !



Je croque lègérement dans ce livre : De bonnes idées, certes, mais mal exploitées.


2 commentaires:

  1. perso j'avais bien aimé, certes c'est lent mais cela met en place, j'espère avoir plus d'action et de réponses dans les prochains tomes ;)

    RépondreSupprimer
  2. Le résumé me tentait bien, mais au vu de ton avis, je crois que je vais m'abstenir...

    RépondreSupprimer

Laisser une trace!