jeudi 19 février 2015

La prophétie des éléments, tome 1 : Gardiens de James Tollum

Année d'édition : 2014
Edition : Editions du Net
Nombre de pages : 488
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Sur un monde, que se partagent deux continents radicalement opposés et séparés par un immense abyme le combat entre les Mages et les Sorciers va chambouler l’ordre établi depuis dix mille ans.
Sur les Terres d’Antyras – pays matriarcal – la magie n’existe pas. Les humains y vivent docilement sous l’égide du Grand Temple et de ses représentantes omniprésentes : les Mères. Ces dernières, responsables entre autre, de l’éducation du peuple, se gardent bien d’évoquer les Terres d’Avalyn et la Magie. Pour les Antyriens, rien n’existe au-delà de l’abyme.
En revanche, sur les Terres d’Avalyn la vie y est tout autre. Un patchwork de peuples aux mœurs et aux caractéristiques très diverses se partagent les terres : Mages, Sorciers, Elfes, Dragons, Gobelins, Finaï, Acarans, Nâgas… Sur les Terres d’Antyras vit Éthan, seize ans. Il coule des jours heureux, entouré de ses parents au sein d’Ythéria, petit village isolé à la périphérie du monde. Ses principaux soucis résident essentiellement à approcher la jeune et belle Mira et d’arriver chaque matin à l’heure pour La Parole : l’enseignement religieux promulgué par la Mère Armania.
Mais le destin en a décidé autrement, lorsque dix-huit ans plus tôt, une ancienne prophétie, protégé par un puissant sort, resurgit sur les Terres d’Avalyn. Commence alors une course effrénée principalement entre les Mages et les Sorciers afin de retrouver les Gardiens des éléments : seuls êtres capables d’empêcher la fin du monde. Un fabuleux voyage, plein de rebondissement, de joie, de rencontre mais également de souffrance attend Éthan, Mira et leurs compagnons de voyage…

Mon avis :

Ethan est un jeune garçon qui vit en toute quiétude dans son petit village. Là, il apprend les préceptes des mères et apprend à ne pas aimer la magie. Cela ne le gène en rien, puisque le jeune garçon n'a d'yeux que pour Mira, une charmante jeune fille de son village. Mais un jour, la mère du village, Mère Armanie entend que Malack un homme récemment arrivé au village, parle de prophétie aux habitants et de magie, chose interdite dans ce royaume. Elle va donc aller en référer à sa supérieure qui va dès lors décider de se rendre aux villages pour en apprendre davantage sur cet homme tandis que des mercenaires mettent à mal bon nombre des villages du coin. Mais l'armée de la Mère suprême Irina ne parviendra pas à lutter face au mercenaire et c'est après une série d'événements troublants que Malack, Ethan, Mira, Mère Irina et Prisca se retrouvent ensemble à fuir un terrible mage qui n'a qu'une envie tuer tous les adolescents susceptibles de porter une marque qui feraient d'eux la réincarnation de gardiens.

Ce premier opus de la prophétie des éléments est un bon démarrage pour la trilogie. Il y a certes quelques maladresses ou éléments qui n'ont pas du totalement me convaincre, mais nul doute que le second opus me fera oublier tous les petits défauts que j'ai trouvé. Dans l'ensemble, ma lecture a été très agréable. J'ai apprécié la plume de James Tollum m'a beaucoup plu. C'est agréable à lire, le style est fluide, les dialogues sont crédibles et bien proportionnel aux passages narratifs. Pour moi, c'est important à souligner parce que certains premiers romans laissent place à trop de dialogues et ça en devient pénible. Ici, l'auteur a bossé dur tant sur son style que sur son univers, cela se voit.

J'ai aimé les descriptions de l'auteur et les scènes d'actions. Le tout est cohérent et parfaitement équilibré. L'avis qui va suivre m'est donc personnel et ne remet absolument pas en cause le talent de l'auteur. J'ai toujours été honnête dans mes avis et une fois encore je le serais. Ne croyez pas que je n'ai pas aimé le livre, au contraire ! J'avoue cependant, avoir à certains moment était un peu lasser pendant ma lecture. La faute à un auteur qui veut tellement bien faire que peut-être pour un premier opus il donne trop d'éléments, tout simplement.

Dès le début, j'ai apprécié Ethan, même si j'ai trop vite compris qu'il était la clef de l'intrigue. (la faute à sa maman qui dès le début lui reproche d'avoir enlevé son tee-shirt!). Du coup, il n'y a pas de surprise lorsqu'on se rend compte que les regards ne se tournaient pas vers la bonne personne. Passé cet événement, j'ai trouvé qu'un long passage était donc ennuyeux et trop long. Celui où Malack tente d'enseigner la magie à Mira. Comme nous, lecteur, avons très tôt compris que ce personnage faisait erreur, on s'ennuie de voir que rien n'avance et surtout que malgré les circonstances (ils sont suivis et en danger de mort tout de même), Malack refuse des courtes pauses pour la vieille dame de service, mais perd son temps à apprendre quelque chose d'inutile pour Mira. 

On découvre une multitude de personnages dans ce premier opus et parfois, je me suis un peu perdue pour retenir qui était qui. J'aime qu'on pose les bases d'un nouvel univers en douceur, pour nous laisser le temps de l'apprivoiser et de le comprendre, mais l'auteur voulant bien faire, essaye d'innover et d'ajouter chaque fois trop de nouveaux éléments. Du coup, forcément, parfois je reposais le roman, pour prendre le temps d'assimiler les nouveautés lu. Généralement, utiliser des prophéties en fantasy, c'est cliché, certes, mais c'est aussi la base de ce genre. Aussi j'étais mitigée quant à l'utilisation d'une nouvelle prophétie même si je l'ai trouvé très intéressante et plutôt bien amené. 

Le tout est assez classique avec un héros d'apparence banale qui se rend compte qu'il est important et que la vie d'un peuple dépend entièrement de lui. Classique, mais sympathique à lire ! D'ailleurs, je pense que le second opus sera beaucoup plus agréable à lire parce que, maintenant qu'on connait nos personnages et qu'on sait les buts qu'ils se sont fixés, on appréciera davantage de les retrouver. Leur évolution est bien présente, même si j'ai été au premier abord sceptique de voir le pouvoir d'Ethan surgir subitement sans qu'il n'y soit préparé. Une fois encore c'est cliché, même si pour le coup, cela leur évite une mort douloureuse !

Les personnages sont variés et très différents, du coup, il y en a vraiment pour tous les goûts même si j'ai préféré le nâgas Ashak parmi tous ceux proposés. J'ai toujours trouvé cette race attrayante et pourtant si peu utilisé en fantasy ! 

En bref, voilà une saga prometteuse dont j'ai maintenant hâte de lire la suite pour voir si j'avais vu juste concernant l'amélioration au fil des tomes. Un roman de fantasy sympathique, certes classique, mais efficace !

Je croque pleinement dans ce livre : Quelques petits défauts, mais un bon moment de lecture !

1 commentaire:

Laisser une trace!