lundi 29 décembre 2014

Wolf girl and black prince tome 4 de Ayuko Hatta

Année d'édition : 2014
Edition : Kurokawa
Nombre de pages : 174
Public visé :  Young Adult
Quatrième de couverture :
Erika Shinohara est une vaniteuse élève de seconde. Elle parle fièrement de l'histoire d'amour idyllique qu'elle vit avec son petit ami, cependant celui-ci n'existe pas. D'ailleurs à l'âge de 16 ans, Erika n'a jamais eu de petit ami. Vient le jour où, au pied du mur elle se rend compte qu'elle ne peut plus mentir. Elle prend discrètement en photo un beau jeune homme croisé dans la rue et le présente comme étant son petit ami. Malheureusement ce jeune homme se révèle être Sata, un élève de son lycée. Un garçon dont la sournoiserie n'a d'égale que sa grande beauté. Prise au piège, Erika deviendra t-elle son esclave ?

Mon avis :

Erika et Sata ne se font plus passer pour un couple. En effet, le jeune homme n'a pas accepté que la jeune fille lui offre les mêmes chocolats que ceux qu'elle a offerts à Kusakabe. Depuis cet événement, Erika feint de ne plus penser à Sata et d'être enfin libérée de ce chantage qui l'a rendue malheureuse puisqu'elle était tombée amoureuse de Sata. Mais lorsque Kusakabe lui fait une déclaration, elle décide d'essayer de lui laisser une chance, puisque de toute façon, Sata ne semble pas intéressé par elle.

Wolf girl and black prince est une saga que j'adore. Erika semble enfin avoir tiré un trait sur Sata, lui qui ne faisait que jouer avec elle et ses sentiments, même si on commençait à se demander si lui-même ne partageait pas cet amour en fin de compte, mais trop peureux de souffrir, il n'ose peut-être pas l'avouer. Du coup, au début de cet opus, Erika tente d'éviter Sata et de répondre aux attentes du charmant Kusakabe qui se révèle être un garçon adorable et très affectueux. C'est certain qu'avec un garçon comme lui, Erika serait plus heureuse !

On est en tout cas ravi de voir que Sata se réveille enfin. Alors, son comportement ne change pas réellement, il ne parle pas davantage et déteste devoir expliquer par des mots ce qu'il pense ou ressent. Erika est tellement maladroite et un peu naïve qu'il faut toujours qu'on lui dise par des phrases ce que l'on ressent, alors que parfois un baiser veut tout dire. Nos héros évoluent légèrement, surtout Sata qui commence à mieux comprendre l'amour et son fonctionnement. Il est d'ailleurs beaucoup plus touchant que dans les précédents volumes et on ne peut que l'adorer davantage ! 

La fin met en scène un nouveau personnage masculin qui semble trouver Erika tellement banale, qu'il va vouloir réveiller Sata et lui donner envie de s'amuser avec les filles et non être fidèle et amoureux d'une seule. J'ai bien hâte de voir comment tout cela va évoluer, parce que je suis clairement fan de cette série !

http://www.climaginaire.com/index.php/climaginaire/Manga/Manga/Shojo

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!