jeudi 4 décembre 2014

La main de la nuit de Susan Hill

Année d'édition : 2014
Edition : l'archipel
Nombre de pages : 192
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Adam Snow, un marchand de livres anciens perdu dans la campagne anglaise, arrive dans le parc d'un manoir à l'abandon.
Par curiosité, il se dirige vers la porte d'entrée, lorsqu'il ressent une présence mystérieuse...
La petite main qui a saisi la sienne va désormais l'obséder.
D'autant qu'elle semble lui vouloir du mal...


Mon avis :

Adam Snow est un libraire ambulant. Il vend des livres anciens à des clients fortunés prêts à dépenser une fortune pour acquérir un roman en particulier. Un jour qu'il se perd dans la campagne anglaise, il atterrit dans le parc d'un manoir qui semble abandonné. Sur place, la sensation d'un enfant qui lui donne la main se fait sentir au point de l'effrayer. Mais peu à peu, au fil du temps, il finit par rechercher cette présence et par vouloir la comprendre.

Je n'avais pas eu l'occasion de lire la dame en noir, cependant, j'avais pu visionner le film qui m'avait plu sans pour autant m'effrayer ou me convaincre que l'histoire tenait la route. Du coup, j'étais impatiente de lire la main de la nuit qui me promettait une histoire de fantômes touchants. Le style de l'auteur m'a de suite mise dans l'ambiance. Il y a quelque chose de doux dans sa façon d'écrire malgré la montée angoissante de la terreur pour notre héros qui imagine le pire.

L'arrivée du fantastique se fait avec douceur et légèreté, juste cette main qui se glisse dans celle de notre héros et chamboule sa vie à jamais. Le roman est très court et j'aurais vraiment vouloir voir davantage la psychose chez notre héros qui prend tout de même plutôt bien les événements étranges autour de lui. Il va de lui-même rechercher à qui peut appartenir cette main étrange et agréable au début. Mais en même temps, notre héros est bien seul dans sa vie. Pas d'épouse, pas d'enfant, il se raccroche au moindre contact humain qu'on lui propose en témoigne la vieille femme qu'il rencontre dans le manoir. Il va la suivre, l'écouter sans sourciller véritablement, recherchant sans cesse à avoir une présence à ses côtés. (On sent que son séjour dans le monastère lui sera très agréable parce que justement il n'est plus seul à ce moment-là.)

Le fantastique en fin de compte n'apparait pas tant que cela. On suit plutôt notre héros dans sa vie de vendeur de livres de collections qui peu à peu comprend que cette main ne lui veut pas que du bien et tandis qu'elle essaye de l'entraîner dans les profondeurs de la folie, Adam lutte et parvient à garder la tête hors de l'eau. Et c'est justement le contraste intéressant avec son frère qui lui possède une femme et une fille et qui va beaucoup moins bien résister qu'Adam. L'explication donnée pour cette présence ne m'a pas convaincue parce que trop prévisible. J'attendais vraiment d'être surprise et si pourtant le sort de l'un des personnages étonne et surprend, l'identité de la présence semble vue dès le départ. 

Pourtant, même si j'ai été déçue par le dénouement du côté fantastique, je dois bien avouer que ce roman ne m'a pas laissée indifférente. Le voyage de notre héros au monastère possède quelque chose d'apaisant, même pour nous lecteur et les quelques pages du roman se lise avec plaisir. Une auteure à suivre, sans nul doute !

En bref, j'ai passé un moment doux et agréable avec cette triste histoire de main. Quelque chose a opéré sur moi pendant ma lecture et c'est avec plaisir que je renouvellerais l'expérience Susan Hill !

Ma note :9/10


4 commentaires:

  1. Réponses
    1. oui c'est un roman assez surprenant et malgré le peu d'action, ça se dévore ^^

      Supprimer
  2. Réponses
    1. franchement je te le conseille, il se lit vite en plus =)

      Supprimer

Laisser une trace!