vendredi 31 octobre 2014

Féerie pour les ténèbres, tome 2 : Le sacre des orties de Jérôme Noirez

Année d'édition : 2014
Edition : j'ai lu
Nombre de pages : 446
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Apparue de nulle part, une route égare les camionniers du royaume. Une expédition est montée pour en élucider le mystère — une aventure qui mènera le féeur Quiebroch, Ostre l’ourselet et Mesvolu le rioteux jusqu’aux Brolhs du Sud, territoire dont personne n’est jamais revenu.
Ailleurs, bravant les flots de l’Hibondière, l’intrépide Malgasta vogue avec le capitaine Lentise en direction de l’île d’Eschamat, où une monstruosité décime les sujets du roi et réclame Estrec de Gourios. Ce dernier gît dans une chambre du palais royal, où il vertige de plus en plus profondément dans l’En-Dessous tandis que son corps fusionne davantage chaque jour avec la Technole et croît de manière incontrôlable. Et voilà que les antennes radio de sa carcasse se mettent à capter les réminiscences les plus nauséabondes d’un monde qui pourrait bien être le nôtre.
Sans oublier Grenotte et Gourgou, les deux garnements inséparables, qui vont entamer une dangereuse odyssée au pays des esmoignés, des ossifiés et des fraselés.

Mon avis :

Clincorgne la camionnier est sur la route. Ce dernier doit se rendre à Ando afin d'y livrer une cargaison. Mais lorsque la route se divise en deux chemins, il ne sait pas lequel prendre. Suivant son instinct, il finit par en sélectionner une avant de comprendre qu'il s'est trompé. Son chemin lui fait rencontrer un vieux fou qui se promène seul dans la nuit froide de la mauvaise route et qui signera la fin du voyage pour le camionnier. 

Pendant ce temps-là, Grenotte et son frère Gourgou poursuivent leur petite vie d'orphelin en allant à l'école et en s'occupant comme ils le peuvent, sans se douter un instant que leur vie va très vite changer.

Difficile de résumer sans trop en dévoiler puisqu'il s'agit d'un second opus et après avoir terminé ce roman, je me dis qu'il n'aurait pas été de trop de lire le premier opus puisque je n'ai pas du tout réussi à tout saisir. Déjà, le style de Jérôme Noirez est vraiment travaillé et ne conviendra pas aux lecteurs qui déjà n'ont pas l'habitude de la fantasy et qui ne cherche pas de style très poussif. Pour ma part, j'ai moyennement pu savourer la plume de l'auteur puisque je n'ai pas réussi à entrer dans l'histoire la trouvant complexe et complètement décalée, au point que tout m'a semblé plutôt flou. 

Je n'ai pas eu la sensation d'être dans un univers de fantasy. Tout est tellement étrange, à moitié délirant, plutôt obscur comme un univers post-apocalyptique mélangeant de la fantasy. Très étrange, mais pas déplaisant pour qui a lu le premier opus et pourra plus facilement saisir ce qu'il s'y passe. 

Je ne doute pas un seul instant que cela soit un roman considéré comme une grande oeuvre, le style étant là. Mais les personnages m'ont laissée perplexe et m'ont perdue à plusieurs reprises parce qu'on ne voit pas dans l'absolu ce qui les lie les uns aux autres. Que ce soit ces deux orphelins étranges qui utilisent la féérie et semblent souder l'un à l'autre malgré leurs péripéties. J'ai aussi eu du mal à comprendre la classe sociale de Malgasta et son rôle dans l'intrigue tout comme Jobelot et sa façon singulière de s'exprimer.

Je retenterais toutefois l'expérience ultérieurement en me penchant sur le premier opus !

Ma note : 5/10

http://www.climaginaire.com/index.php/climaginaire/Livre/Roman-Nouvelle/Fantasy

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!