jeudi 11 septembre 2014

Trouble[s] de Florian Lafani & Gautier Renault

Année d'édition : 2014
Edition : le livre de poche
Nombre de pages : 303
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Six otages filmés par webcam. Des millions de votants sur Facebook. A vous de choisir qui restera en vie. « Au secours ! » Quand le jeune Tom Laughton lit ce message sur le Facebook de son ami Erasmus, il se moque de lui : « Alors, Erasmus, de retour à Londres ? « Mais Erasmus ne répondra pas, car il vient d’être kidnappé, avec cinq autres personnes provenant des quatre coins du monde. Aussitôt, des vidéos des séquestrés commencent à circuler sur Internet. Ni la police, menée par l’agence Clara Capland, ni les médias ne parviennent à mettre un terme à la plus incroyable prise d’otages que le monde ait connue. Le pire surgit alors sous la forme d’un vote sur Facebook : « Choisissez celui que vous voulez sauver. » Et pour montrer à tous qu’il est sérieux, le bourreau du monde virtuel tue un premier otage, froidement, en direct. « Pour celui-là, vous ne pouviez rien faire. Lequel des cinq autres allez-vous sauver ? » Tension permanente, rebondissements de haut-vol, fausses pistes et frayeurs, TROUBLE(S) est bâti comme la meilleure des séries américaines, et a le don de rendre tout aussi accro, dès les premières pages.


Colin est un homme qui a tout perdu. Respectable au départ alors qu'il réussissait sa vie à Tokyo en tant que professeur, l'une de ses élèves avec qui il a eu une relation a été retrouvée morte, assassinée. Son épouse, seule témoin de son innocence puisqu'il se trouvait avec elle, nie qu'il se trouvait à leur domicile ce soir-là. Colin qui pense que plus rien ne le retient a décidé d'en finir avec la vie. Il s'apprête à sauter du haut d'une falaise lorsqu'il tombe dans les pommes et ne se réveille que des heures plus tard, prisonnier d'une étrange pièce carré sans porte ni fenêtre.


En même temps, une vidéo diffusait sur internet fait débat. L'on y voit une prise d'otages qui bien vite tourne au drame. Tous les enquêteurs finissent par se jeter sur l'affaire tandis que les médias s'emparent aussi de l'histoire qui risque de faire parler d'elle longtemps.

Trouble[s] avait tout pour me plaire et me satisfaire. Si l'histoire de départ mettant en scène les réseaux sociaux était bien trouvée, très vite, j'ai compris que je n'allais pas passer un bon moment avec le roman. C'est trop long, peu équilibré et la trame principale part dans tous les sens. Déjà, j'ai eu beaucoup de difficulté avec le style de l'auteur. Le roman m'a semblé très long et j'ai eu beaucoup de mal à m'y plonger, ne ressentant aucune connexion avec le style des auteurs. En fait, la plume est lente et trop détaillée pour des choses qui ne font pas avancer l'intrigue. Trop de personnages sont présentés pour disparaître aussi vite. Quel est donc le but de présenter certains événements, de nous expliquer le passé de certains otages si en fin de compte cela n'a aucun rapport avec leur condition de prisonnier ? 


En fait, le roman est totalement décousu. On saute du coq à l'âne à maintes reprises, passant d'un lieu à un autre, d'un personnage à un autre sans qu'il n'y ait forcément de fil conducteur entre tout ça. Du coup, on est perplexe, perdu, on se demande où l'on va et surtout on est pas tant surpris par les explications données sur ces meurtres et le choix d'utiliser facebook comme lieu du crime. Parce que l'idée de base était franchement top, surtout à notre époque où l'on peut vraiment trouver des vidéos ou appels à l'aide éprouvants sur ce réseau, je m'attendais à un roman explosif, sombre et déroutant.


Au final, j'ai peiné à le lire, le trouvant lent et n'y retrouvant absolument aucun suspense. Si j'avais découvert le premier épisode, aucun doute que je n'aurais pas poursuivi avec la suite parce que clairement, je n'ai pas adhéré.

 Ma note : 3/10

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!