mardi 6 mai 2014

Le chasseur de regards de Sebastian Fitzek

Année d'édition : 2014
Edition : l'archipel
Nombre de pages : 366
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Alexander Zorbach, reporter dans un grand quotidien berlinois, a temporairement permis de mettre un terme aux agissements du tristement célèbre Voleur de regards, un psychopathe ayant assassiné de manière bestiale quatre femmes et trois enfants – à qui il avait chacun prélevé un œil – et à sauver in extremis deux futures victimes.
Mais le journaliste a dû pour cela payer le prix fort. Pendant qu’il libérait la fillette et le garçonnet d’une cage d’ascenseur, le Voleur de regards avait choisi une nouvelle proie : Julian, le fils de Zorbach, qu’il avait enlevé non sans avoir au préalable assassiné sa mère, Nicci Zorbach…
Le compte à rebours est lancé. Zorbach sait qu’il dispose de peu de temps pour retrouver son fils vivant. D’autant que le Voleur de regard s’est évaporé dans la nature sans laisser le moindre indice susceptible de le localiser. Zorbach, pour le coincer, va devoir se muer en chasseur…





Alexander Zorbach a réussi à contrecarrer les plans du voleur de regard tout en découvrant son identité. Seulement cela lui a fort coûté : sa femme a été assassinée et son fils a été kidnappé. Pour pouvoir sauver ce dernier, il doit parvenir à le retrouver avant un temps imparti, mais bien vite, Alexander se rend compte que c'est un piège et lorsque le voleur de regard lui lance un ultimatum, Alexander se rend compte qu'il a tout perdu : Soit il se tire une balle dans la tête et sauve son fils, soit il n'a pas le courage de le faire et son fils est tué. Alexander n'hésite qu'un cours instant et utilise l'arme contre lui-même pensant sauver son fils.

Pendant ce temps-là, Alina la médium aveugle qui a aidé Alexander a découvrir l'identité du voleur de regard, se retrouve malgré elle mêlée à une nouvelle affaire de meurtrier. En effet, l'un des meilleurs ophtalmologues du monde est soupçonné de meurtre et de torture sur plusieurs femmes qu'il a ensuite assassinées, sauf une, seule survivante du meurtrier. Aline va devoir découvrir si le coupable désigné est bien le bon, sans se douter un seul instant que cette nouvelle affaire va rejoindre celle du voleur de regard.


Le chasseur de regards est une très bonne suite au voleur de regard. J'y ai retrouvé avec grand plaisir les personnages qui m'avaient tant plu dans le premier opus. On reprend donc exactement le roman là où on l'avait laissé précédemment et très vite l'auteur nous offre un lot de rebondissements énormes. S'il ne se focalise pas forcément sur des scènes très gores et horribles, le roman n'est toutefois pas à mettre entre toutes les mains puisque certaines séquences sont tout de même plutôt hard et c'est tout à fait ce que j'aime dans ce genre de roman. L'horreur de la situation d'Alexander n'est guère enviable puisque le reporter voit sa femme assassinée et son fils kidnappé, ne pouvant rien faire de concret pour sauver ce dernier. J'ai été assez étonnée de la tournure des événements, ne pensant pas un seul instant qu'Alexander accepterait le marché du voleur de regard, se tirant une balle dans la tête. On pourrait croire que cela referme ce chapitre de l'intrigue, mais Sebastian Fitzek nous surprend en faisant en sorte que son héros survive malgré tout afin de pouvoir continuer sa traque. On est tenu en haleine du début à la fin avec la quête de cet homme qui est devenu une épave tant physiquement qu'émotionnellement puisqu'il n'a plus rien à perdre. Un personnage fort et courageux que j'apprécie beaucoup !


Cependant, ce second opus nous offre un autre rebondissement avec Suker, cet ophtalmologue qui découpe les paupières de ses victimes, les viole et ensuite les tue. Alina, la médium est demandée afin d'aider la police à prouver qu'il est bien l'auteur de ces crimes odieux, mais la jeune femme va très vite devenir elle-même victime de son don de médium, surtout lorsque Suker sera relâché faute de preuve. La jeune femme ne va donc cesser de craindre cet homme qui la répugne surtout lorsqu'elle comprend qu'il l'a prise pour cible.

Je ne m'attendais pas à ce que l'auteur parvienne aussi bien à tisser un lien entre Suker et le voleur de regards de sorte que tout coule de source et semble cohérent. Plutôt que de créer une histoire spécialement pour Alina, il préfère joindre les fils de l'intrigue pour créer un lien entre nos tueurs et leur passion commune pour les yeux. C'est d'ailleurs un peu glauque, mais ça fonctionne en tout cas !


Le chasseur de regards est donc une très bonne suite qui plaira sans conteste à ceux qui ont apprécié le premier opus. Retrouver nos héros est agréable même si tout ce qu'il leur arrive n'a rien de réjouissant ! Nul doute que la suite sera aussi géniale au vu de l'épilogue ! 

Ma note : 9/10


Autres romans de l'auteur :

http://lesvictimesdelouve.blogspot.fr/2013/05/le-voleur-de-regards-de-sebastian-fitzek.html


2 commentaires:

  1. J'ai beaucoup aimé cette suite également :)

    RépondreSupprimer
  2. J'avais déjà dans l'oeil de mire le tome 1... mais là tu viens de m'achever avec ton avis sur le tome 2 !!! ils me font véritablement envie ces romans... en plus, leurs couvertures sont magnifiques !!!

    RépondreSupprimer

Laisser une trace!