lundi 20 janvier 2014

Les sept vies du marquis de Jacques Ravenne

Année d'édition : 2014
Edition : fleuve noir
Nombre de pages :
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Le 2 juin 1740, Monsieur Sade, père, quittait le lit de sa maîtresse pour aller faire la connaissance de son fils.
Quatre ans plus tard, le petit Donatien grandit au milieu des dettes, des calomnies, des adultères, seuls cadeaux que son père ait laissés à sa mère.
Que va devenir Sade marié contre son gré à une femme repoussante pour éponger les dettes de la famille ? Qui peut prétendre connaître la véritable histoire de cet écrivain au nom familier et à la réputation sulfureuse ? Un seul entre tous: Joseph Fouché, Ministre de la police. Et cet homme, qui a eu le dossier Sade entre les mains, va révéler au fils aîné du divin marquis toute la vérité sur son père, et sur ses sept vies : libertin sous Louis XV, prisonnier sous Louis XVI, politique sous la Révolution, écrivain sous le Directoire, réputé fou sous l’Empire, Sade a aussi été un grand amoureux follement aimé en retour. Et quant à sa septième vie, vous la découvrirez dans ce roman...


1740, Donation Alphonse Sade vient de naître. Dès lors, le jeune garçon va grandir avec un père absent, rempli de vice et qui n'a aucune considération pour son fils ou son épouse. Donatien va donc très vite prendre le même chemin et découvrir les plaisirs de la chair, de l'argent et des jeux érotiques. Plus qu'un auteur scandaleux, Sade était avant tout un homme torturé et complexe.



Les sept vies du marquis est un roman qui m'a troublée. Je pensais en connaître déjà beaucoup du marquis de Sade, auteur dont j'apprécie les oeuvres, et bien je me trompais. Jacques Ravenne s'est documenté de A à Z sur Sade et sa famille, on le sent, et c'est étonnant de voir un auteur qui souhaite faire davantage connaître l'homme pour ce qu'il a fait et qui il était, que pour ses scandales et oeuvres à polémiques. Je me suis prise d'affection pour Sade et j'avais tendance à prendre sa défense en me disant que vu son père, je comprenais mieux pourquoi il était devenu aussi obsédé et troublé. 



Le roman se divise d'ailleurs en plusieurs parties pour bien suivre toutes les étapes de la vie de cet homme complexe. On le découvre amoureux, obsédé même par cette femme qu'il ne peut avoir et donc, il va reporter toute sa haine vers d'autres femmes qu'il va maltraiter pour se venger de cette autre femme qui se refuse à lui. D'ailleurs, la femme qui va devenir son épouse est assez fade au début, très effacée. Elle restera fidèle à son époux presque jusqu'au bout et en toute franchise j'étais tout de même étonnée de la voir aussi accrochée à cet homme qui n'a aucun amour ou aucun respect pour elle. Suffit de voir la manière dont il lui parle et dont il évoque leurs ébats amoureux... wahou impressionnant ! 



Sade est aussi un père, chose que l'on oublie bien vite, pour la simple et bonne raison qu'il va très tôt se retrouver à la bastille et donc ne pas voir ses deux fils et sa fille grandir. Ce qui ce révèle être une bonne chose pour eux, vu la manière dont leur père se transforme et dont il perçoit les choses. On ne peut lui en vouloir au fond, il n'est que le fils de son père et ce sang qui coule dans leurs veines semble perverti.



J'ai vraiment pris beaucoup de plaisir à cette lecture parce qu'elle nous dépeint un tas de personnages emblématique pour l'époque et qui ont tous eu un impact sur l'avenir du marquis de Sade. Une belle façon de redécouvrir l'auteur !

Ma note : 9/10


1 commentaire:

Laisser une trace!