vendredi 20 décembre 2013

Le peuple des rennes -l'intégrale de Robin Hobb

Année d'édition : 2013
Edition : Pocket
Nombre de pages :
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :

Une nuit, Tillu la guérisseuse décide de fuir avec son fils Kerleu, un enfant étrange tombé sous la coupe du chaman Carp, qui veut en faire son successeur. Au-delà de la toundra gelée, elle va planter sa tente dans une forêt lointaine et essayer de reconstruire leur vie. Mais Kerleu n'est pas un enfant facile. Au cours d'une vision, il a été approché par un loup à la fois effrayant et majestueux : il rêve alors de devenir « le frère du loup ». La mère et le fils sont découverts par une autre tribu à la suite d'un accident de chasse dont elle est rendue responsable. Heckram, l'aîné des chasseurs, accepte cependant qu'elle soigne le blessé. Tillu n'est pas insensible au charme d'Heckram, mais celui-ci doit bientôt épouser Ella. Or, un soir qu'elle est partie puiser de l'eau, Ella ne revient pas au campement. Inquiet, Heckram part à sa recherche et la découvre blessée, défigurée. Est-ce un animal sauvage qui a attaqué Ella... ou autre chose ?





Tillu est une guérisseuse. Mère de Kerleu, un enfant différent des autres et qui ne pensent pas ni n'agit comme il le devrait à son âge, la guérisseuse vit dans la peur constante devant les réactions des autres face à son fils. Lorsque Carp le chaman de son clan prend son fils sous son aile pour en faire un chaman et fait en plus comprendre à la jeune femme qu'elle devra le prendre pour époux rapidement, Tillu n'hésite plus et décide de s'enfuir avec son fils pour se protéger et le protéger lui. Fuyant de nuit, Tillu parvient à se trouver un endroit plus ou moins protégé et tente de chasser et d'assurer la sécurité de son fils comme elle le peut. Pendant l'une de ses chasses, elle rencontre deux étrangers, dont l'un d'eux se fait tirer une flèche dans le bras. La guérisseuse va donc très vite aller leur porter assistance afin de soigner cette blessure dont ils vont de suite penser qu'elle en est à l'origine. Mais Tillu, qui a du mal à comprendre ses hommes, va très vite se sentir à l'aise en leur présence, surtout qu'aucun des deux ne semble étonner par le comportement atypique de son fils. Et si enfin elle pouvait trouver une tribu qui les accepterait tous les deux tels qu'ils sont ?


Le peuple des rennes est une fois de plus un véritable bijou littéraire. Robin Hobb n'a pas son pareil pour nous créer des univers et personnages vraiment atypiques et attachants, au point que refermer l'une de ses sagas, c'est avoir la boule au ventre. C'est exactement l'effet que m'a fait ce roman. Je me suis plongée avec passion dans l'histoire de Tillu cette femme qui ne veut pas dépendre d'un homme parce qu'ils l'ont déjà trop fait souffrir par le passé et surtout parce que l'un d'eux l'a laissé avec un enfant particulier, un peu en retard dans son esprit et toujours dans la lune. Tillu qui pourtant apprécie de guérir les autres, préfère la solitude parce qu'au fond, elle n'a pas le choix. Les gens sont trop méchants avec son fils et n'hésitent pas à le repousser. Ce combat d'une mère pour protéger son enfant est sublime et l'auteur parvient à nous faire ressentir beaucoup de compassion et d'affection pour ce duo. Kerleu n'est pas un enfant méchant, au contraire. Il souhaite devenir chaman et reste persuadé que les esprits lui parlent et qu'ils l'ont choisi pour devenir un grand chaman. Même s'il possède une mémoire très courte et qu'il est tête en l'air, on ne peut que le prendre en admiration parce qu'il reste courageux et ne se fâche pas du comportement des autres envers lui. En même temps, on se demande s'il s'en rend compte, perdu dans sa bulle comme il l'est tout le temps.



L'évolution de nos deux héros ne se fera que grâce à la rencontre du peuple des rennes dont Heckram, un homme vivant lui aussi chez sa mère et qui va très vite se prendre d'affection pour Kerleu, à la grande surprise de Tillu. Heckram qui très vite va éprouver une certaine attirance pour la guérisseuse, mais va se révéler patient avec elle tout au long des pages de ce roman. Il souffrira également de la perte d'un être cher et ce passage m'a beaucoup touchée.



À côté de ce trio, il est inévitable de placer un mot sur bon nombre d'autres protagonistes qui font la force de l'ouvrage. Carp le vieux chaman par exemple. Cet homme vieillissant et profitant des autres pour s'enrichir. Il ne souhaite qu'une chose : soumettre Tillu et faire de Kerleu son apprenti, mais très vite on ressent beaucoup de haine pour cet homme, même s'il se montre plus ou moins bon avec Kerleu et qu'il offre un destin au garçon. Lasse, le compagnon et ami de Heckram est aussi un personnage intéressant. Doux, fidèle à ses proches, il sera toujours là pour épauler ses amis dans les moments les plus difficiles. Et que dire de Joboam cet homme avide de pouvoir qui n'hésite pas à faire du mal autour de lui dans le seul but de devenir le chef des hardes ? Violent, cruel, malsain c'est le personnage le plus complexe de l'auteur dans cette saga. On ne sait jamais ce qu'il veut et comment il va réagir, mais chaque fois sa haine nous surprend tout comme sa méchanceté. D'autres personnages sont tout aussi intéressants et Robin Hobb n'en laisse aucun pour compte, au contraire. Sans eux, le roman perdrait beaucoup de saveur, même si l'univers est incroyablement riche et intrigant. Ce monde nomade et froid, ces coutumes atypiques et cette histoire digne des plus grandes fresques littéraires nous plongent très vite dans un univers mélangeant habilement magie, illusion, trahison et amour.



Une grande œuvre, magistrale et menée d'une main de maître. Voilà pourquoi j'aime cet auteur, on ne ressort jamais indemne de ses ouvrages !

Commande sur Amazon
Commande sur La Fnac



3 commentaires:

  1. Ca change de l’Assassin Royal ! Merci pour ce billet enthousiaste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. cela change, mais c'est aussi excellent *o*
      Mon gros coup de coeur de cette fin d'année!

      Supprimer
  2. Wah, superbe ta chronique ! Il est dans ma PAL depuis peu et comme il est gros j'étais pas trop motivée à l'en sortir mais là tout de suite je revois mon jugement. J'espère trouver le temps de le lire cet hiver du coup pour être bien dedans. :)

    RépondreSupprimer

Laisser une trace!