samedi 30 novembre 2013

Le dernier hiver de Jean-Luc Marcastel

Année d'édition : 2013
Edition : le livre de poche jeunesse
Nombre de pages : 448
Public visé : Young Adult
Quatrième de couverture :
2 035, 31º C en-dessous de 0. Depuis des années, le Crépuscule baigne Aurillac dans un ciel de sang. L'Hiver s'est installé, un hiver éternel qui dévore les terres et fige l'océan dans la banquise. La Malesève, cette armée de pins monstrueux, a mis à genoux la civilisation. Alors, devant la fin d'un monde, que reste-t-il d'autre que l'amour ? L'amour qui va pousser Johan à braver le froid et les pins pour retrouver sa bien-aimée, l'amour qui va pousser son frère, Théo, à lui ouvrir la voie, l'amour toujours qui incitera Khalid et la jolie Fanie à tout laisser derrière eux pour les suivre. L'amour est-il assez fort pour triompher de la Malesève et de ce qu'elle a fait des hommes ?



Le monde a changé. Le froid domine la Terre et d'étranges arbres, absorbant notre sang pour se nourrir, ne cessent de se multiplier partout où ils le peuvent. L'Homme doit survivre au froid et à la peur. Johan connait bien cette nouvelle façon de vivre. Il l'a plus ou moins accepté, sachant que personne ne pourra lutter contre la Malesève, cette forêt de pins vampires qui ne cessent de grandir. Pourtant lorsque Johan ne reçoit plus aucune nouvelle de Léa, la fille qu'il aime, il décide de partir à sa recherche, ignorant les possibilités de ce silence. Théo, son frère et Fanny, son amie de toujours, décident de l'accompagner avec Khalid. Commence pour eux un voyage glacial et dangereux.


Le dernier hiver est un roman très sympathique. Jean-Luc Marcastel nous propose une nouvelle vision de notre futur où le froid a gagné la totalité de la planète et où le soleil n'existe plus. C'est un futur triste et monotone où la survie est difficile pour le reste des Hommes dont notre héros Johan. Johan qui souffre d'un dédoublement de la personnalité et qui tantôt est quelqu'un de doux et de gentil et tantôt se transforme en Corbeau, un homme froid, sans émotion qui agit avec violence. J'ai beaucoup aimé ce côté double du personnage parce qu'au fond on sait qu'il a créé ce personnage dangereux pour survivre dans ce Nouveau Monde. Sa relation avec les autres évolue au fil du roman et c'est sa quête de Léa, la femme qu'il aime qui le pousse sans cesse vers l'avant. Léa, mais pas seulement.



Théo le frère de Johan est quelqu'un sur qui on peut compter et il n'abandonnera jamais son frère, peu importe la situation. Il va aussi l'aider à surmonter sa peine et ses difficultés au fur et à mesure de l'aventure étrange qu'ils vivent. Fanny à l'inverse, n'a pas su me captiver. Trop têtue, elle n'avance que par amour pour Johan qui ne semble même pas la voir comme une femme, mais toujours comme une enfant. C'est une situation difficile pour la jeune femme qui en est vraiment malheureuse, mais son côté tête brûlée m'a beaucoup agacée.



Le dernier hiver offre de nombreux rebondissements pour notre plus grand plaisir et si l'histoire innove en dystopie, j'ai parfois regretté le fait que les personnages se laissent ainsi porter par les événements et qu'ils échappent sans cesse au danger. (La rencontre avec Fanny par exemple). L'auteur possède toutefois une plume agréable et qui permet de lire le roman avec plaisir et inquiétude, car malgré tout, on ne se voit pas gérer pareille situation.



Une dystopie intéressante et différente de ce que j'ai pu lire, que je recommande aux amateurs du genre !

Ma note : 8/10 

Commande sur amazon
Commande sur la Fnac

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!