dimanche 27 octobre 2013

Les voies de l'ombre Tome 1 : Prédation de Jérôme Camut et Nathalie Hug

Année d'édition : 2007
Edition : Le livre de poche
Nombre de pages : 576 pages
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Un cadavre nu est découvert dans une friche industrielle, la main droite déchiquetée. Un homme se tire une balle en pleine tête, dans un centre commercial bondé. Un jeune père dressé comme un chien est torturé sans relâche au fond d'un cachot sans porte ni fenêtre. Aucune piste, aucun lien, aucun mobile... Qui sont ces hommes ? Pourquoi ont-ils été choisis ? Pour quelle mise à mort aberrante ? Une nouvelle race de psychopathes est à l'œuvre. Un prédateur imprévisible et monstrueux. Sa traque macabre a déjà commencé.






L'inspecteur Baudenuit est envoyé enquêter sur la découverte d'un corps. La victime qui a vraisemblablement été assassinée a été trouvée nue, un étrange tatouage chinois sur le ventre. Pour Rufus Baudenuit, l'enquête est étrange et il n'a pas tort puisque d'autres corps sont découverts comportant chacun ce tatouage ainsi qu'un étrange bracelet. Les nerfs de Rufus seront mis à rude épreuve pour découvrir le fin mot de cette histoire.

Prédation est un roman qui trainait depuis des années dans ma PAL sans que je ne songe à l'en sortir. Lorsqu'il a été proposé en lecture commune sur Mort Sûre, c'est ravie que je l'en aie enfin sorti. Le premier constat fut très positif. Les voies de l'ombre est une saga qui démarre très fort et qui rend accro.

Je découvre les auteurs pour la première fois et je dois bien avouer que j'ai été charmée par leur premier tome. On entre dans le vif du sujet dès le départ et les auteurs gardent une certaine part de mystère pendant plus de la moitié du roman.  Je m'attendais à un roman gore, mais ce ne fut pas le cas et devant le côté assez malsain du roman, je n'ai pas été déçue. En fait, c'est un thriller psychologique extrêmement bien mené qui nous fait découvrir des facettes obscures de l'homme. Que ce soit Kurtz (dont j'ai très vite capté les différentes identités trop vite) qui est un homme manipulateur et bon acteur ou même Rufus qui est torturé par une histoire d'amour terminée, chacun des personnages possède une part sombre qu'il ne cache pas. (En témoigne le passage où Rufus agresse Anna après avoir trop bu).

Ce jeu du chat et de la souris entre Kurtz et Rufus m'a complètement emballée et j'attendais avec impatience le dénouement. Dénouement qui se finit de manière abrupte et il faut lire la suite rapidement, je pense sinon on reste frustré. Jusqu'au bout les auteurs jouent avec nos nerfs et ils n'ont pas eu envie de voir l'aventure Kurtz se finir trop tôt. Une chose que pour ma part j'ai grandement appréciée surtout vu le caractère de ce psychopathe très particulier.

Si les personnages ont tous des troubles psychologiques, le roman offre également une intrigue bien menée. L'on suit avec délectation et inquiétude l'enfermement de personnages dont la vie d'un proche est en jeu. Andy, l'un des personnages clefs du roman est prisonnier de Kurtz sans toutefois devenir réellement un bon petit esclave. Sa fille Clara lui permettra de lutter contre l'asservissement et de tenter de trouver une échappatoire à sa condition. C'est un personnage courageux et qui même si vers la fin semble avoir perdu tout espoir va réussir à affronter Kurtz à sa façon.

Prédation est donc un très bon premier opus. Étonnant et addictif, il vous promettra de nombreux rebondissements jusqu'à la fin ! Une réussite !

Ma note : 9/10

Retrouvez d'autres avis sur le forum

2 commentaires:

  1. Je veux le lire, c'est clair et net !

    RépondreSupprimer
  2. Oh je veux lire ce roman qui comprend des personnages déséquilibrés !!! On doit surement nous garder en haleine :-)

    RépondreSupprimer

Laisser une trace!