jeudi 26 septembre 2013

Le livre et l'épée, tome 1 : La voie de la colère de Antoine Rouaud

Année d'édition : 2013
Edition : Bragelonne
Nombre de pages : 475
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
An 10 de la République, dans la cité portuaire de Masalia.
Dun-Cadal n’est plus que l’ombre de lui-même. Trahi par ses amis et accablé par la mort de son apprenti, celui qui fut le plus grand général de l’Empire déchu passe désormais son temps à boire dans une taverne.
Il s’est détourné de la politique, des aventures, et même de l’Histoire. Mais l’Histoire n’en a pas fini avec lui.
Viola est une jeune historienne à la recherche de l’épée de l’Empereur, symbole de l’ancien régime. Elle sait que Dun-Cadal est la dernière personne à avoir été en possession de la précieuse relique, qu’il aurait cachée pendant les dernières heures de la révolution.
Curieusement, c’est lorsqu’elle met enfin la main sur l’ancien chevalier que débute une série d’assassinats. L’un après l’autre, tous les anciens alliés de Dun-Cadal sont abattus par un homme qu’il a bien connu : l’assassin personnel de l’Empereur. L’ex-général en est convaincu : aucun de ces événements n’est le fruit du hasard. Dans l’ombre se dessine une conspiration qui va bouleverser le destin de chacun. Des secrets vont être révélés au fur et à mesure que Dun-Cadal va raconter son histoire. La véritable histoire.


Viola jeune historienne de l'empire recherche une épée, symbole de l'histoire. Mais pour ce faire, il lui vaut convaincre Dun-Cadal, ancien général autrefois fort respecté, de lui dire où elle se trouve. Seulement l'homme a vieilli et a sombré dans l'alcool. Lorsqu'elle se présente à lui, tous les souvenirs du vieil homme refont surface. Cette guerre qu'ils auraient pu gagner, ce garçon, Grenouille, à qui il a appris à se battre et à utiliser le souffle, une magie que seuls les plus fort utilisés. Et lorsqu'un étrange assassin refait surface au même moment, pour Dun-Cadal le temps du repos est terminé .

La voie de la colère est un bon premier tome. Écrit en deux temps pour nous permettre de mieux comprendre les réactions de certains personnages, le livre et l'épée nous emmène dans un univers abordable pour tous et détaillé.

J'ai grandement apprécié la plume d'Antoine Rouaud qui est accessible et fluide. La lecture coule toute seule et les images se font légions dans notre tête pendant que l'on voyage auprès de Dun-Cadal. Cet ancien général qui n'est plus que l'ombre de lui-même, est attachant et à l'inverse des héros habituels de fantasy, il n'est plus fort ni beau. C'est un homme qui a perdu toute sa splendeur et qui se cache pour mieux mourir. Devenu dépressif, il n'a pas digéré de perdre une guerre et l'empire actuel ne lui convient pas. Ses journées sont toutes les mêmes, il se réfugie dans l'alcool et a perdu toute vie sociale si ce n'est avec Mildrel la courtisane et seule femme qu'il aime sincèrement. J'ai eu au départ beaucoup de pitié pour ce personnage, mais peu à peu, j'ai ressenti davantage de peine pour lui lorsque l'on découvre les épreuves qu'il a traversées et les rencontres qui ont chamboulé son existence.

Sans l'intervention de Grenouille, Dun-Cadal ne serait plus qu'un fantôme dans l'esprit des gens et pour cela il lui est redevable, même si leur relation est très difficile. Entre élève et mentor et parfois père-fils, Dun-Cadal et Grenouille forment un duo mémorable et c'est davantage sur cet aspect du roman que j'ai pu ressentir des émotions. Les retours dans le passé sont intéressants et vraiment géniaux, même si les passages plus actuels sont eux aussi sympathiques, j'ai préféré le côté héroïque et guerrier du roman.

La voie de la colère est un roman dont on ne peut pas en dire grand-chose parce que chaque événement ou petit détail fait partie de l'intrigue et pour le coup, je ne regrette pas d'avoir pu découvrir ce roman en avant-première. Nul doute que je serais présente pour la suite !

Un premier tome que je conseille pour ceux qui recherchent une lecture fantasy plutôt intimiste où il y a peu de héros et donc l'histoire ne se centre pas sur vingt personnes, mais sur deux-trois.

Ma note :



6 commentaires:

  1. Ca a l'air original ! Merci pour l'info.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. original pas tant que ça, mais bien écrit oui ^^

      Supprimer
  2. Ah un roman fantasy où il n'y a pas 20 personnages... Je note !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui c'est l'une des choses les plus appréciable pour une fois ^^

      Supprimer
  3. On entend beaucoup parler de ce livre, je suis assez curieuse de le lire.

    RépondreSupprimer

Laisser une trace!