vendredi 9 août 2013

Metro last light

Genre : FPS
Sortie : Mai 2013
Plateforme : PC, Play3, Xbox 360, Wii U
Descriptif : Metro : Last Light est un FPS sur PC qui plonge le joueur dans un futur post apocalyptique. Les survivants y vivent dans le métro moscovite et s'affrontent pour les ressources restantes tout en luttant contre les mutants venus de la surface. Artyom, le héros, doit alors empêcher une guerre et réconcilier les êtres.
Metro est un jeu qui me faisait de l'oeil depuis sa sortie. La bande annonce m'avait vraiment plu et c'est avec curiosité que je démarrais le jeu. 

Visuellement, dès de début j'ai été conquise par ce décor sombre et angoissant. Ce métro est triste, insalubre et pourtant, c'est là que les humains survivants ont choisi de s'installer, ne pouvant plus respirer à la surface. On y fait très tôt la rencontre de Artyom, le héros que l'on contrôle et qui va tenter de survivre tout en accomplissant des missions pour sa tribu. Tantôt luttant contre des monstres, tantôt contre des humains, pas une seule minute de répit ne vous sera offerte, alors n'hésitez pas lorsque vous le pouvez à vous promener dans les petites villes du métro et à profiter de certains spectacles.

 Moi qui suis fan des survival horror, j'ai davantage été séduite par la guerre entre Humain et les séquences où il vous faut survivre en abattant le plus d'ennemis possible pour vous enfuir. La réalisation est soignée, le gameplay rapide à prendre en main, surtout pour ceux qui ont l'habitude des fps.

 La jouabilité est bien faite, pas de réelle problème à ce niveau-là, si ce n'est que votre pc a intérêt à être performant car le jeu demande pas mal de mémoire pour éviter de ramer (surtout lorsque vous êtes confronté à plusieurs ennemis ! ).

Graphiquement, le jeu est très beau, les détails sont soignés et les jeux de lumière réussis. On se met très vite dans l'ambiance, avec une certain différence notable entre le monde sous terre et le monde à la surface.

Au niveau des armes, vous avez le choix. Sniper, fusil à pompe, mitraillette, à vous de choisir selon le jeu que vous souhaitez. Sniper pour le côté discret et sournois, mitraillette pour canarder à tout va et fusil à pompe recommandé pour les créatures de la surface. Le fait de pouvoir personnaliser un minimum ses armes n'est pas négligeable non plus ! 

L'histoire est très forte et propose un héros qui n'a pas demandé à en être un et on compatit pour Artyom qui va subir des épreuves difficiles, du début à la fin. Et le final est juste... wahou ! J'ai adoré la rencontre du sombre qui vous promet de bien belles choses !

Au final, Metro the last light est un très bon FPS. J'ai aimé son côté obscur, son intrigue et ses graphismes. Nul doute que je le recommencerais un jour en difficulté maximum !

Ma note :







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!