vendredi 16 août 2013

Les seigneurs de guerre, tome 1 : L'Impératrice de Mijak de Karen Miller

Année d'édition : 2013
Edition: pocket
Nombre de pages : 795
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Esclave, Fulie est née dans un monde cruel où règne la toute-puissance des hauts émissaires, conseillers religieux des seigneurs de guerre du royaume de Mijak. Lorsque le riche marchand Abajai, frappé par sa beauté, l'achète et la prend sous sa protection, Fulie sait que le dieu unique lui offre sa chance. Elle apprend à parler, découvre le monde et s'éprend éperdument de son maître. Quand elle comprend qu'Abajai l'a préparée pour la revendre au plus offrant, Fulie, folle de rage, s'échappe, portée par la voix de son dieu : le temps de la servitude est révolu. Voici son histoire.





Fulie est encore une enfant lorsque Abajai, un riche marchand décide de l'acheter après l'avoir découverte enchainé à l'extérieur du domicile de ses parents. Craintive et impulsive, l'enfant pense qu'Abajai l'aime et va lui offrir une magnifique vie. Seulement la jeune fille se trompe et découvre quelques mois plus tard qu'elle est promise à un riche homme. Sous le coup de la colère, Fulie décide de se cacher dans la caserne militaire de la ville où elle se trouve. Y trouvant un foyer et un travail, elle en vient à penser qu'elle est unique et qu'elle sera une grande guerrière. Lorsque le seigneur de guerre Raklion la rencontre, il ne peut s'empêcher de l'admirer et grâce à de nombreuses circonstances hasardeuses, Fulie deviendra sa guerrière favorite. Mais voulant toujours plus et mieux, la jeune femme n'hésite pas à crier à qui veut l'entendre qu'elle est l'élue de Dieu et que son destin sera majestueux.

L'impératrice de Mijak est un premier tome très intéressant. Exploitant un univers religieux et sombre où chaque dirigeant agisse pour un Dieu, Karen Miller nous offre un tome d'introduction mûrement réfléchi et qui donne le ton pour la suite. Ici, on fait la connaissance d'une héroïne vraiment atypique et détestable, aussi ce roman ne plaira pas à tous les lecteurs, du fait que Fulie est une jeune femme qui manipule les autres pour sa propre ascension dans la ville où elle se retrouve. Elle n'éprouve ni peur, ni amour, ni compassion. Elle est même un peu folle par moment et ses actions ne sont pas souvent comprises des lecteurs.

Fulie évolue dans un monde très difficile où les pauvres deviennent des proies faciles et des esclaves obéissants. Un monde où tout s'achète et où tous croient en un seul et même Dieu. Ceux qui n'y croient pas finissent par se faire tuer parce qu'ils sont considérés comme des pêcheurs. Même les seigneurs de guerre se plient à ce Dieu et n'hésitent pas à se faire châtier lorsqu'ils osent avoir des pensées égoïstes que le Dieu ne leur a pas permises. Tous sont soumis à leur croyance et pourtant, dans l'ombre, tous tentent d'être reconnus. C'est le cas de Fulie qui parviendra de simple enfant battu par son père à devenir une esclave de valeur, puis une guerrière accomplie dansant la danse du sabre comme personne.

Le roman est dense, très long et souffre de quelques longueurs, cependant on suit vraiment l'évolution de Fulie de sa jeunesse à son statut de femme mariée et de mère. Héroïne vraiment atypique qui divisera les lecteurs, elle est aussi une femme courageuse et qui ose se battre pour ses rêves et son avenir. Si parfois on doute qu'elle soit vraiment investie du pouvoir du Dieu, Fulie est pourtant une jeune femme qui va transformer son univers. En épousant le Seigneur de guerre Raklion, elle brise des codes, puisqu'à ce moment, elle n'est qu'une guerrière parmi tant d'autres. Ce premier opus nous raconte le destin d'une jeune femme qui voue sa vie au Dieu et par moment, elle met complètement de côté ses désirs pour satisfaire son Dieu. (Comme tomber enceinte d'un homme qu'elle déteste parce que son Dieu lui a demandé).

Malgré quelques passages qui auraient pu être enlevé pour éviter cet état de lourdeur, ce premier opus offre un réel univers qui se différencie des autres univers de fantasy. Car excepté un Dieu, il n'y a que des êtres humains dans cette série et tous ont des caractéristiques différentes et humaines. Parfois vicieux, trop ambitieux, tantôt généreux et affectueux, les protagonistes des seigneurs de guerre vous plairont ou pas, mais l'histoire de Fulie est magnifique. La fin se termine sur une note inattendue et donne vraiment envie de connaître la suite afin de voir comment les personnages évolueront !

Ma note


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!