vendredi 30 août 2013

Le collectionneur de chair de C.E. Lawrence

Année d'édition : 2013
Edition : MA
Nombre de pages : 352
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Deux cadavres en une semaine - l'un flottant dans l'East River, l'autre électrocuté dans sa baignoire. Tout indique qu'il s'agit de suicides. Pourtant les autopsies révèlent que les victimes ont été droguées, puis assassinées. Les meurtres se succèdent. Leur insoutenable et croissante brutalité font que l'on surnomme "le collectionneur de chair" celui qui perpétue cette funeste moisson.

Le profileur Lee Campbell, de la police new-yorkaise, participe à la poursuite de ce meurtrier qui prend plaisir à narguer les enquêteurs en leur laissant des messages macabres. Ces crimes terrifiants recèlent la clé des motivations tortueuses du tueur en série. L'affaire deviendra personnelle au point de perturber Lee. Se rapprocher suffisamment du monstre pour l'arrêter pourrait le rapprocher de sa propre mort...


Lee Campbelle est profileur à New York. Lorsque plusieurs corps sont découverts, tous pensent de suite à des suicides. Mais plusieurs choses ne collent pas. Qui a écrit cette lettre où les victimes se disent être vilaines ? La police se rend alors compte que ce sont bien des meurtres déguisés en suicide. Commence pour elle une quête pour retrouver le coupable avant qu'il ne tue d'autres personnes.

Le collectionneur de chair est un roman qui me tentait énormément. J'avais hâte de le dévorer, mais force est de constater qu'il m'a ennuyée et que je n'ai pas eu ce que j'attendais. J'ai peiné à le terminer, mon intérêt pour l'arrêt du criminel ayant totalement disparu. 

Le style de l'auteur ne m'a pas véritablement emballée. Je ne l'ai pas trouvé si fluide, il ne me parlait pas et manquait de punch. Le suspens est trop peu présent puisqu'on est très peu sur l'enquête. Le collectionneur de chair prend le parti de davantage développer certains personnages comme Lee et son passé et en toute franchise, je l'ai trouvé chiant. Le personnage qui lutte contre sa dépression et qui aimerait retrouver le tueur de sa soeur (dont on n'a jamais retrouvé le corps) c'est déjà vu et du coup ça lasse quand on a déjà rencontré ce genre de personnage ambigu. Lorsque déjà le personnage ne vous parle pas, difficile d'en apprécier l'histoire et la trame principale dont il est le héros. 

En fait, Lee souffre d'être trop banal à mes yeux et ne pas être intéressant. Est-ce dû à sa dépression qui diminue fortement son charisme et sa personnalité ou à son histoire d'amour avec Kathy m'est complètement passé au-dessus de la tête. (Enfin si histoire d'amour on peut dire !). Même le drame de sa vie, la disparition de sa soeur et les étranges coups de téléphone ne m'ont pas assez intriguée pour l'apprécier. D'ailleurs, j'ai regretté qu'on en parlait trop et qu'au final on ne soit pas plus avancé.

Ce thriller souffre de trop s'éparpiller dans sa trame principale et l'enquête est relayée au second plan pour privilégier la vie de Lee et ses démons intérieurs. Plus de la moitié du roman se révèle ennuyeuse et trop molle et je n'ai pas trouvé le rebondissement si unique ou étonnant. Quelques séries télés offrent souvent des dénouements plus réussis et plus captivants que le collectionneur de chair. D'ailleurs pourquoi surnommer le tueur de la sorte ? À part collectionner des yeux, il ne garde rien de ses victimes, aussi je pense que je m'attendais à un psychopathe plus fou, plus dangereux et plus sadique, chose que je n'ai pas trouvée dans ce roman.

C'est dommage, car il y avait matière à en faire un bon roman, mais je n'ai pas été passionnée par le contenu dont le titre est trompeur. Dommage !

Ma note :




2 commentaires:

  1. ohhhhhh ..... Je passerai mon chemin alors .....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. après certains lecteurs ont adoré, mais je trouve que le titre est trompeur :'(

      Supprimer

Laisser une trace!