jeudi 22 août 2013

7 shades of zombie de Esteban Bogasi

Année d'édition : 2013
Edition : The Cube
Nombre de pages : 50
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Lucie est une jeune femme indépendante et sûre d’elle. Mais quand elle doit remplacer son colocataire Antoine pour cause de gueule de bois, toutes ses certitudes s’apprêtent à voler en éclat. Elle fait alors la rencontre d’un troublant chef d’entreprise. Mais celui qu’elle perçoit d’abord comme un homme d’affaire arrogant et prétentieux se révèle un être sensible mais surtout différent. Un zombie.
Commence alors un parcours initiatique hors du commun entre horreur, humour et sentiments.

Un zeste de romance, une pincée de fantastique, une touche de morts-vivants, le tout saupoudré d’humour noir, voilà ce qu’est en quelques mots 7 Shades of Zombie.
Mais 7 Shades of Zombie c’est avant tout une histoire d’amour improbable entre une jeune femme et un zombie qui met tout en œuvre pour garder un semblant d’humanité.

Vous ne regarderez plus les morts-vivants de la même façon…


Exceptionnellement, je ne vais pas résumer ce roman, puisqu'étant très court, la quatrième de couverture en dit assez et que je risque de la copier, chose qui ne sera pas intéressante. 

7 shades of zombie est semble-t-il une copie de 50 nuances de grey, roman que je n'ai pas lu, aussi je n'ai pu comparer les deux oeuvres. Par contre, ayant pu lire et dévorer crossfire, l'histoire reste du même genre (l'héroïne qui vit en colocation avec son meilleur ami gay qui est un vrai fêtard par exemple), l'érotisme en moins. 

En fait, le roman est à mon sens trop court et du coup j'ai ressenti un manque au niveau de l'évolution de l'intrigue qui se fait trop rapidement, du fait de ce peu de pages. Pourtant, Esteban possède une très bonne plume et à ce niveau, je n'ai rien à en redire. Le texte est fluide, maitrisé, même si les dialogues sont un peu trop présents à mon goût ce que certains apprécieront puisque cela rend le texte vraiment vivant. 

En y rependant, je me rends compte que je suis restée imperméable, hélas à ce premier opus. Je n'ai pas réussi à être captivée par les personnages. Ils m'ont semblé un peu trop lisse surtout Lucie qui se pâme trop vite d'amour pour monsieur Gris. Même lorsque ce dernier se montre assez grossier et joue avec elle, elle finit par lui retomber dans les bras (au sens figuré comme au sens propre).

On reste bien dans le genre de la parodie avec l'annonce de monsieur Gris qui avoue être un semi-zombie (un peu comme un semi-elfe ou un semi-orc ! Dixit le personnage) et donc son nom lui va comme un gant. L'auteur a d'ailleurs décidé de jouer la carte de l'humour et de la légèreté et ce mélange est intéressant même si j'attendais tout de même un peu d'érotisme version parodique (je sais je suis tordue ^^' ).

Au fond, 7 shades of zombie est une lecture rapide et sympathique, mais je n'ai pas réussi à être très captivée par l'histoire. Est-ce parce que la lecture sur PC est difficile et donc ne m'a pas permis de me sentir complètement immergée par l'aventure de Lucie et Nicolas ? Cependant, je recommande tout de même de découvrir ce premier opus !

Ma note :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!