lundi 20 mai 2013

La Marque des Anges, tome 2 : Revenante de Laini Taylor

Année d'édition : 2013
Edition : Gallimard
Nombre de pages : 576
Public visé : Young Adult
Quatrième de couverture :
Karou, étudiante en art aux cheveux bleus, fille d'une famille de monstres, sait enfin qui elle est. Elle est une chimère qui, dans une autre vie, a aimé un ange, un ennemi de son peuple. Cet ennemi l'a trahie et les conséquences sont terribles. Guerre, alliances, résurrections et amour impossible : Karou et Akiva sont plus que jamais dans des camps adverses.









Karou a disparu. Tous ignorent ce qu'il lui est arrivé. Tous sauf les chimères qui la gardent afin qu'elle remplace Sulfure et s'occupe de créer les nouveaux corps des chimères mortes au combat contre les séraphins. Akiva l'ignore et ne cesse de penser à celle qu'il aime depuis toujours. Seulement, il sait dans quel camp il se trouve et que leur amour est perdu. À présent qu'il a fait son choix et qu'il aide son peuple à vaincre les chimères, Akiva doute d'être dans le bon camp. Mais comment réussir à inverser cette guerre qui sévit depuis des centaines d'années et qui cause autant de pertes dans un camp comme dans l'autre ? C'est là qu'il devra prendre des décisions, tout comme Karou qui, elle aussi, doute du bien-fondé de sa mission pour le Loup Blanc.

J'avais adoré le premier opus et je ne m'attendais pas à autant aimer cette suite, qui m'a paru encore meilleure ! Laini Taylor est douée pour nous prendre aux tripes et ce second tome qui se concentre sur la guerre entre chimères et séraphins est juste bluffant.

L'atmosphère du roman est électrique, oppressante puisqu'on assiste à des morts par centaine avec une guerre qui n'a rien de mollasson ou de doux. Au contraire, ici c'est dent pour dent, oeil pour oeil et tant pis pour les innocents et les enfants. Le but de la guerre est simple : que l'un des clans soit anéanti. Du coup, on a pas affaire à un roman jeunesse classique puisqu'il est très adulte dans sa manière de présenter les choses, relayant l'histoire d'amour à l'arrière-plan, voir en la supprimant complètement ou presque de ce second opus.

J'apprécie toujours un peu d'action dans un roman et là, force est de constater que l'auteur nous en offre du début à la fin et peu importe qu'on se retrouve du côté des chimères ou des séraphins, il y en a pour tous les goûts, même si pour le coup, les chimères paraissent tout de même plus « humaines » que les séraphins. Elles veulent, certes, vaincre leur ennemi, mais cherchent aussi à protéger leurs enfants et trouver un endroit paisible où vivre. 

Du coup, le premier tome prend une tout autre dimension quand on comprend à quel point la tâche de Sulfure est importante et le rôle qu'a joué Karou. Je dois d'ailleurs avouer que je l'ai trouvé plus adulte dans cette suite, pas plus sûre d'elle, puisqu'elle sera en conflit permanent avec ses plus profonds sentiments, mais elle tente de ne pas penser qu'à elle et pense d'abord à ses amis et surtout à son peuple, les chimères. Elle souffre énormément, mais ne se plaint pas et accepte sa nouvelle condition et en cela, on décèle rapidement en elle un énorme courage et beaucoup de fidélité pour son peuple, même si cela ne sera pas toujours évident pour elle de continuer sa tâche pour de nombreuses raisons. On y découvre d'ailleurs des chimères toutes plus impressionnantes les unes que les autres, certaines laides, d'autres très belles comme Issa qui fut la révélation de ce tome. Sa douceur, son tempérament, j'ai tout aimé de ce personnage magnifique. 

Bref, la découverte de la vie des chimères est totale et plus que réussie !

Du côté des séraphins, on ne s'ennuie pas une minute non plus et leur cause est tout aussi juste. L'auteur ne les laisse pas de côté et nous offre d'incroyables moments difficiles avec les anges. Leur vie n'étant pas de tout repos non plus, on apprend à apprécier Liraz et son caractère difficile. Une héroïne en devenir qui a un énorme potentiel. On découvre également le quotidien et le statut des illégitimes, ses anges qui sont les enfants illégitimes du roi et qui ne sont que des esclaves pour leur peuple. Trahison, haine, rancoeur... leurs sentiments sont vraiment négatifs pour des anges et les rendent très humains.

Laini Taylor n'abandonne pas non plus les humains et nous offre de très doux moments avec Mik et Zouzana, un couple d'humains attendrissant et qui apporte beaucoup à l'aspect humain et normal du roman. 

Au final, Revenante est une suite grandiose, écrite d'une main de maître et dont j'ai déjà hâte de lire la suite ! Un énorme coup de coeur pour une histoire bouleversante et magique !




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!