mardi 30 avril 2013

Les Hérauts de Valdemar, intégrale de Mercedes Lackey

Année d'édition : 2013
Edition : milady
Nombre de pages : 720
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
À treize ans, Talia devra bientôt se marier alors qu’elle ne rêve que d’aventures et des légendaires Hérauts de Valdemar. Pourtant, elle est bien loin d’imaginer ce qui l’attend lorsqu’elle croise la route d’un Compagnon, un de ces splendides chevaux qui choisissent les Hérauts. Car Rolan n’est pas un Compagnon ordinaire… En jetant son dévolu sur la jeune fille, il réalise son rêve mais la charge également d’une tâche bien lourde : celle de veiller sur la princesse héritière, Elspeth. Destinée à devenir le Héraut Personnel de la reine, Talia va devoir faire face à d’innombrables dangers. Son apprentissage et son passage de l’enfance à l’âge adulte se feront au prix de nombreuses épreuves, qui pourraient bien lui briser le corps et l’esprit…



Talia est une jeune fille de treize ans qui ne pense qu'à rêver ou à s'isoler pour savourer la lecture des aventures des Hérauts, ces hommes et femmes qui protègent le royaume de Valdemar. Car Talia a un rêve, celui qu'un jour un compagnon la désigne Héraut et lui permette de fuir sa triste vie où on la destine a très vite devenir première ou seconde épouse d'un homme qu'elle ne connait pas. Et lorsque sa famille se réunit pour lui en parler, Talia s'effondre et s'enfuit. L'impensable se produit lorsqu'un magnifique cheval, un Compagnon, la trouve et lui fait comprendre qu'elle doit le suivre. Ignorante de la manière dont on devient un Héraut, la jeune femme pense vivre un rêve éveillé lorsqu'elle comprend peu à peu que le Compagnon qui s'appelle Roland l'emmène au Collegium des Hérauts afin de lui faire suivre l'apprentissage pour qu'elle en devienne un à son tour. Ce qu'elle ignore alors, c'est qu'elle a été choisie pour devenir le Héraut de la reine, lui offrant par la même occasion peut-être de trop grandes responsabilités.

Les Hérauts de Valdemar est une saga qui se lit très vite grâce à la plume accessible de Mercedes Lackey. Les pages défilent rapidement et ne donnent pas l'impression que nous sommes en pleine lecture d'une intégrale de trois tomes. La fluidité du roman vient peut-être aussi du fait que le tout reste assez simpliste dans la forme et dans le fond. L'histoire est au début très captivante, mais peu à peu l'intérêt que l'on ressent pour Talia s'essouffle. La raison est simple : l'auteur va beaucoup trop vite.

En l'espace d'un tome complet, Talia passe de treize ans à dix-huit ans en seulement 248 pages et fait volontairement abstraction de certaines périodes de sa vie, certes peu intéressantes, mais néanmoins nécessaire à la découverte de cette héroïne. La sensation de lire en réalité un résumé de l'aventure est vraiment présente puisqu'on fait de sacrés sauts dans le temps pour mon plus grand déplaisir. Certes, je ne m'attendais pas à ce que l'auteur fouille son univers et nous le décortique sous les yeux comme le font d'autres (Robert Jordan, Tolkien, Michel Robert...), mais j'aurais voulu avoir un minimum de développement sur certaines situations que vit notre héroïne. Car hélas pour moi, même si je l'ai plutôt apprécié au début, peu à peu je suis devenue insensible à son sort.

Le fait est que Talia qui est une petite fille blessée au début et timide, devienne trop vite quelqu'un de génial, de fort et d'indispensable pour la reine est déstabilisant. L'auteur en fait une héroïne parfaite qui maîtrise très vite ou presque ses pouvoirs et sait ce qu'elle doit faire ou non pour le bien-être du royaume, elle qui n'était qu'une pauvre chose maltraitée par ses frères autrefois. Du coup, ça donne un manque de crédibilité à ce niveau de l'intrigue, parce que ses actions sont excessives et manquent de naturel.

La première partie de l'intégrale est franchement géniale et même si très rapide, le lecteur ne s'ennuie pas, mais j'ai la sensation que l'auteur n'a pas poussée plus loin son univers pour rendre accessible sa saga à tous les lecteurs. Parce qu'à partir de la seconde partie de l'intégrale et le troisième tome qu'elle contient, je me suis vraiment ennuyée. Entre les histoires d'amour qui sont maladroites et n'aboutissent qu'à rendre le tout dramatique, mon attention n'a pas su être totalement captivée. Talia joue sur trop de tableaux et se donne des allures de libertines, quand bien même ce serait dans la nature des Hérauts, cela n'a hélas pas su me convaincre. (Surtout dans le deuxième tome pendant sa mission de probation).

On peut également regretter le fait que les rares scènes d'actions soient très rapides et dressent le portrait d'une héroïne très courageuse et qui s'en sort facilement face à n'importe quelle situation grâce à ses talents immenses et à une personnalité à toute épreuve.

Au final, Mercedes Lackey possède un bon univers, mais qui n'est, à mes yeux, pas suffisamment exploité et donne une sensation de grande rapidité à l'aventure qu'elle nous propose. Bon nombre de lecteurs y trouveront leur compte sans souci, mais pour ma part je préfère les univers plus fouillés et où ils se passent davantage de choses.


Ma note :



 

 


2 commentaires:

  1. Mouais... je suis pas plus tenté que ça. J'ai peur que ce soit un peu trop pavé pour moi qui ne connait pas tres bien cet univers !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'univers tu le découvres petit à petit pendant la lecture, mais le mieux c'est de lire le premier tome pour voir si tu accrocheras ou pas ^^

      Supprimer

Laisser une trace!