jeudi 14 février 2013

Saga Agence 13 : Les paradis inhabitables (n°1) : Dortoir interdit de Serge Brussolo

Année d'édition : 2009
Edition: fleuve noir
Nombre de pages : 286
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Quand on est embauché par une agence immobilière spécialisée dans la remise en état d'anciennes "scènes de crime", mieux vaut s'attendre au pire. ...
C'est ainsi que Mickie Katz, jeune décoratrice fraîchement recrutée par la très mystérieuse Agence 13, doit accepter de travailler pour un milliardaire obsédé par la Troisième Guerre mondiale. Afin de mettre sa famille à l'abri du futur holocauste, ce nabab du pétrole vient d'acquérir un bunker creusé dans le désert du Nevada par l'US Air Force au temps de la guerre froide. Le rôle de Mickie est simple: redécorer le labyrinthe de béton pour en faire un paradis cinq étoiles qui rendra la claustration agréable aux survivants du conflit.
Mais dès le début des travaux, les événements vont prendre un tour inquiétant dans cette forteresse mystérieusement baptisée depuis 40 ans Dortoir Interdit...
Lorsqu'un lieu a été le théâtre d'un crime atroce, il a toujours des choses à dire. Des choses qu'il serait préférable de ne pas entendre. Hélas, les fantômes sont parfois trop bavards...



Mickie Katz est une jeune femme au passé trouble. Ayant vécu avec une mère au double visage et un père absent car peut-être mort en mission, elle n'a jamais eu vraiment de chance. Et lorsqu'une fois adulte elle est envoyée en prison, accusée à tort par sa patronne de l'époque d'avoir volé un bien précieux, Mickie n'attend plus rien de la vie. Peu de temps après sa sortie, une agence de décoration de lieux insolites la contacte pour lui proposer un emploi. D'abord étonnée et intriguée, elle voit très vite que son avenir est en jeu et que ce poste est un bon moyen de remonter la pente. Sa première mission ? Redécorer un bunker souterrain théâtre d'un sanglant événement des années auparavant. Mickie y voit un véritable challenge, mais très vite, elle se rend compte que ce travail va lui faire endosser le rôle d'enquêtrice amatrice.

Le dortoir interdit dès le début m'a plu. L'héroïne est très sympathique et ne se morfond jamais sur son sort. Mes premières impressions furent donc très positives. On apprend très vite le passé de notre héroïne qui nous met au parfum pour de suite nous avertir que les choses étranges, elle en a l'habitude. Le portrait qu'elle dépeint de sa mère n'est guère flatteur, tandis qu'elle nous présente son père comme un homme dangereux, courageux et plein de ressources. Le ton est donc très vite donné pour ce roman qui m'intriguait énormément !

Si le début m'a emballée, j'ai trouvé que peu à peu le rythme s'essoufflait. L'auteur nous offre un roman différent de ce à quoi je m'attendais avec la quatrième de couverture. L'effet de surprise fut donc total puisqu'en refermant le roman je me suis rendu compte que chaque rebondissement m'avait frappée de plein fouet.

Transformer une femme plutôt normale en enquêtrice me fait penser à Lily Bard, cette femme de ménage qui enquête sur des meurtres avec un passé chargé. Du coup ça nous permet de glisser plus facilement dans la peau de notre héroïne puisqu'elle est un peu madame tout le monde, même si sa mère est morte brûlée vive et que son père est un dangereux criminel en fuite. Du beau monde donc pour démarrer l'aventure de l'agence 13. Lorsque Mickie devient employée pour cette agence, j'ai regretté de ne pas en apprendre davantage sur les circonstances de la création de cette boîte et le pourquoi ce choix de décorer des lieux où se sont déroulés des événements sordides pour des clients riches qui veulent racheter l'endroit. C'est comme ça que Mickie se voit confier le fameux dortoir interdit où des années auparavant, pour se préparer à la guerre, on y a enfermé des gens en vue d'étudier leur comportement. Mais la folie a fini par les gagner et ils se sont entretués et mangés entre eux, pratiquant sans vergogne le cannibalisme pour survivre sans nourriture et laisser libre cours à la folie qui les anime. On ressent très vite une atmosphère troublante avec ce bunker qui fascine la nouvelle famille qui l'a acheté et souhaite y vivre au cas où une guerre éclaterait. Le père de cette famille est d'ailleurs un homme étrange et dangereux qui marie ses filles à l'un de ses plus méritants soldats.

Du coup, on a la sensation de découvrir au travers du roman la manière de fonctionner de cette secte étrange où le père est un homme cruel, craint de tous et qui n'hésite pas à utiliser des méthodes barbares pour entraîner ses soldats en vue d'une potentielle guerre, qui selon eux, arrivera très prochainement. Les soldats et les proches de cet homme autoritaire sont soumis et vivent enfermés dans une bulle. J'ai vraiment adoré cet aspect là du roman, très sombre et dérangeant.

Là où le roman m'a un peu perdue, c'est avec l'enquête pour meurtre qui survient à plus de la moitié du récit, lorsque la famille est retrouvée assassinée et l'une des filles manquant à l'appel. Dès lors, c'est une vraie chasse qui se met en place et la police se sent dépassée puisque sur les terres se trouvent des drones et autres machines de guerre faites pour abattre toute personne se dévoilant. J'ai trouvé que les robots étaient de trop et m'ont parfois fait penser à Robocop ^^

Maintenant l'auteur a su m'étonner sur la fin puisque le dénouement est inattendu. C'est une vraie machination à laquelle on fait face et le final laisse supposer que les tomes suivants seront bourrés de surprises.

En bref, ce fut une lecture étonnante et très agréable que m'a offerte ce roman de Serge Brussolo. Je me plongerais dans la suite sans souci, en espérant qu'il n'a pas été tenté de trop en faire comme pour ce premier tome un peu trop fourni.



10 commentaires:

  1. je suis dubitative je me demande bien ce que j'en penserais... à tester, par curiosité !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est assez particulier, mais très addictif en un sens avec un lot de rebondissement très sympa ^^

      Supprimer
  2. J'ai lu ce livre il y a quelque temps, je l'avais beaucoup aimé, un très bon Brussolo

    RépondreSupprimer
  3. je ne connais pas cet auteur, mais je suis intriguée
    tu me conseillerais de commencer par quel titre ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bah écoute c'est la première fois que je lis Serge Brussolo, aussi je ne peux que te conseiller ce roman-là, vu que je n'en ai lu aucun autre ^^

      Supprimer
  4. La couverture est très attirante!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, mais elle ne reflète pas le degré de folie de ce roman ^^

      Supprimer
  5. Ton avis me met l'eau à la bouche, j'ai très envie de tenter cette lecture.
    Bonne journée :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je conseille de tenter puisque c'est assez particulier et que les avis divergent pas mal ^^

      Supprimer

Laisser une trace!